30
30
Tabatière rectangulaire en or de plusieurs couleurs et burgau, Berlin, vers 1765
Estimation
100 000150 000
Lot. Vendu 175,000 EUR (Prix d’adjudication avec commission acheteur)
ACCÉDER AU LOT
30
Tabatière rectangulaire en or de plusieurs couleurs et burgau, Berlin, vers 1765
Estimation
100 000150 000
Lot. Vendu 175,000 EUR (Prix d’adjudication avec commission acheteur)
ACCÉDER AU LOT

Details & Cataloguing

Excellence

|
Paris

Tabatière rectangulaire en or de plusieurs couleurs et burgau, Berlin, vers 1765
de forme rectangulaire, chaque face ciselée au centre d'un bouquet de fleurs en or sur un fond en mosaïque composé de motifs en treillis contenant des petits motifs en forme de losange en burgau, certains légèrement sculptés et certains découpés pour donner l'impression d'ondulations favorisant les changements naturels d'irisation, la monture à cage ornée de feuilles, l'intérieur doublé d'or rouge, non poinçonnée
Haut. 4 cm. ; 1 1/2 in. Larg. 8 cm. ; 3 1/4 in.
Lire le rapport d'état Lire le rapport d'état

Provenance

Collection de Monsieur A.G., vente, Galerie Charpentier, Paris, 9 Mai 1934, lot 173

Description

Cette magnifique et rare tabatière peut être rapprochée de deux tabatières berlinoises de même date. La première, également rectangulaire, est décorée d'oiseaux et plantes en or de différentes couleurs sur un fond en treillis très proche sur poudre d'écaille dans une monture à cage à décor de festons fleuris (Magnificent Boxes from a Private Collection, Christie's London, 7 July 2016, lot 230).

Le second exemple présente des analogies encore plus grandes et appartient au groupe de tabatières identifiées par Winfried Baer comme ayant été faites pour le roi Frédéric II de Prusse (Winfried Baer, Prunk-Tabatieren Friedrichs des Grossen, Munich, 1993, no. 47). De taille inhabituelle et de forme cartouche, les motifs de treillis sont formés de rangées repercées de motifs en forme de chevrons au lieu de losanges, sur fond émaillé bleu cobalt. Sont également appliqués des bouquets tenus par des rubans de myosotis à pétales turquoise et des fleurs serties de diamants, le tout dans de larges encadrements de fleurs serties de pierres précieuses.

A ce jour, on ignore lequel des orfèvres du roi Frédéric II est à l'origine de cette boîte mais il est probable que ces trois boîtes émanent du même atelier.

Excellence

|
Paris