26
26
Paire de meubles d'appui en placage d'ébène, marqueterie d'écaille de tortue, corne teintée, laiton et étain et monture de bronze verni d'époque Restauration, attribuée à Pierre-Etienne Levasseur, vers 1830
Estimation
100 000150 000
Lot. Vendu 112,500 EUR (Prix d’adjudication avec commission acheteur)
ACCÉDER AU LOT
26
Paire de meubles d'appui en placage d'ébène, marqueterie d'écaille de tortue, corne teintée, laiton et étain et monture de bronze verni d'époque Restauration, attribuée à Pierre-Etienne Levasseur, vers 1830
Estimation
100 000150 000
Lot. Vendu 112,500 EUR (Prix d’adjudication avec commission acheteur)
ACCÉDER AU LOT

Details & Cataloguing

Excellence

|
Paris

Paire de meubles d'appui en placage d'ébène, marqueterie d'écaille de tortue, corne teintée, laiton et étain et monture de bronze verni d'époque Restauration, attribuée à Pierre-Etienne Levasseur, vers 1830
ouvrant par un vantail plaqué à l'intérieur d'ébène, amarante et satiné, reposant sur des pieds en gaine, dessus de marbre Portor
Haut. 93 cm, larg. 89 cm, prof. 38,5 cm ; height 36 2/3 in., width 35 in., depth 15 in.
Lire le rapport d'état Lire le rapport d'état

Provenance

Vente Ader Picard Tajan, Paris, Hôtel Georges V, le 15 novembre 1983, lot 49, vendue 1 300 000 francs (cette paire de meuble est mentionnée comme faisant partie d'une suite de quatre, les deux autres devant se trouver dans les collections de la Reine d'Angleterre à Buckingham Palace)

Description

Notre paire de cabinets, par leurs forme, décor et ornement, s’inscrit dans le style d’Etienne Levasseur (1721-1798), reçu maître en 1767. D’abord apprenti à l’atelier Boulle dans les années 1740, où il apprend la technique de la marqueterie d’écaille et de laiton, il est ensuite ouvrier privilégié rue du Faubourg Saint-Antoine à l’enseigne du « Cadran bleu ». Il livrait presque exclusivement ses meubles à des marchands-merciers, en particulier à Charles-François Julliot spécialisé dans les pièces en marqueterie Boulle.

Sans doute en raison de ses relations avec un descendant du célèbre ébéniste de Louis XIV André-Charles Boulle, il est amené à restaurer de nombreux meubles en marqueterie de cuivre ou laiton et écaille, mais également à en fabriquer.

Fort de cette expérience, il reçoit d’importantes commandes par la Couronne pour les châteaux de Versailles, Fontainebleau ou Saint-Cloud, et attire de surcroît l’attention du Comte d’Artois, lui fournissant une commode en ébène marqueté de cuivre et d’écaille, ornements et encadrements en bronze, pour son hôtel du Temple à Paris. Celle-ci fut acquise à la galerie Charpentier le 30 novembre 1955, puis fut offerte à Versailles par les amis du château grâce à un don de la Baronne von Cramm.

De même, on connaît estampillés « E. LEVASSEUR » des meubles d’époque Louis XIV qu’il a restaurés, telles que les deux bibliothèques de la Wallace Collection (F 388 et F 390), ou des créations d’époque Louis XVI réemployant des panneaux prélevés sur des meubles antérieurs, tels que les meubles d’appui de la collection du Duc de Wellington conservés à Stratfield Saye.

A sa mort en 1798, l’atelier est repris par son fils Pierre-Etienne, puis par son petits fils Pierre-François-Henri dit « Levasseur Jeune », où l’on reproduit les modèles et décors du grand maître Etienne Levasseur.

De fait, datant de l’époque Restauration, nos meubles ont pu être produits par son atelier, tant dans leur conception que dans leur décor. Les pieds en gaine surmontés de sabots en bronze doré, les motifs de rinceaux du décor marqueté d’étain, laiton et écaille, tout autant que la frise d’acanthes rehaussée de perles en bronze doré nous y font penser.

A titre de comparaison, plusieurs exemples de cabinets sont à relever :

- Une paire de cabinets non estampillés, d’époque Louis XVI, à décor marqueté très similaire, et frises d’acanthes en bronze doré et pieds en gaine identiques, vendue chez Maître Ader, Paris, Galerie Charpentier, le 30 novembre 1955, lot 100. Présentée à nouveau à la vente en 1986, elle est décrite comme datant du début du XIXe siècle, et incorporant des panneaux en marqueterie d’époque Louis XIV, vendue chez Sotheby’s, Monaco, le 22 juin 1986, lot 553

- Une paire de petits meubles à hauteur d’appui non estampillés, attribués à Levasseur d’époque Louis XVI, avec une frise identique d’acanthes en bronze doré et pieds en gaine de forme similaire, vendue chez Sotheby’s, Monaco, les 25 et 26 juin 1983, lot 281.

Excellence

|
Paris