17
17
Grande tapisserie flamande aux animaux et aristoloches, probablement Audenarde, vers 1560-1600
Estimation
40 00060 000
Lot. Vendu 47,500 EUR (Prix d’adjudication avec commission acheteur)
ACCÉDER AU LOT
17
Grande tapisserie flamande aux animaux et aristoloches, probablement Audenarde, vers 1560-1600
Estimation
40 00060 000
Lot. Vendu 47,500 EUR (Prix d’adjudication avec commission acheteur)
ACCÉDER AU LOT

Details & Cataloguing

Excellence

|
Paris

Grande tapisserie flamande aux animaux et aristoloches, probablement Audenarde, vers 1560-1600
représentant un lion, une lionne, un singe et un cheval au milieu d'une végétation luxuriante sur fond de paysage, dans une bordure à décor de fleurs, feuillages et fruits et de figures allégoriques dans les angles inférieurs
Haut. 340 cm, long. 520 cm ; height 11 ft, length 17 ft
Lire le rapport d'état Lire le rapport d'état

Provenance

A Tale of Two Cities: Venice and Dresden, Two Private Collections, vente à Londres, Sotheby's, le 9 juin 2015, lot 123

Bibliographie

Bibliographie comparative

Guy Delmarcel, Flemish Tapestries, Londres, 1999, pp.188-194
Ingrid de Meuter, Tapisseries d’Audenarde du XVI au XVIII Siècle, 1999, Relevé des Thèmes iconographiques, pp.131- 147
Edwige Six, Les Routes de la Tapisserie en Val de Loire, Paris, 1996, pp.12-20

Description

Les tapisseries de jardin sauvage évoquent très bien la manufacture flamande, en particulier celle de la ville d'Audenarde, du milieu du XVIe siècle jusqu'en 1600. Ce sont souvent de larges tissages qui prolongent les paysages au-delà des murs sur lesquels ils étaient suspendus, sauf qu’ils comprennent habituellement des animaux exotiques au milieu de plus familières plantes d'acanthe et clairières de chênes. Parmi ce type de tapisseries, il y en avait qui incorporent dans la conception des éléments architecturaux et des colonnes, et certaines sont devenues des tentures de parc à gibier, lorsque des personnages y figuraient.

Pour une tenture particulièrement magnifique du jardin sauvage, vers 1560, Audenarde, voir le lot 14 Sotheby's, Londres, Collection Vigo-Sternberg de tapisseries européennes, 29 février 1996, qui est remarquable pour son inclusion du Rhinocéros d’après Dürer parmi les animaux. Ayant été tissée vers 1560, les tapisseries fabriquées dans les quatre décennies suivantes ont suivi le thème des animaux et oiseaux extraordinaires dans des environnements forestiers plus reconnaissables.

Une autre pièce similaire est une tapisserie de jardin sauvage flamand, avec la bataille des Lapithes et des Centaures (Métamorphoses d’Ovide), Audenarde, vers 1600 (environ 310 cm de haut, 520 cm de large, Sotheby's, Londres, 1er novembre 2005, lot 64) est comparable de par le format et la conception, avec une forêt au premier plan et des collines lointaines à l'arrière-plan, ainsi que par le motif utilisant des arbres pour briser le cadre. Cette tenture a la même large bordure distincte, fruitée et foliacée avec la bordure extérieure étroite, bien que la présente tapisserie comporte des figures allégoriques supplémentaires dans les coins.

Pour des pièces vendues comparables, insérées dans des types de bordures différents, voir deux autres tapisseries similaires adjugées à Sotheby's (Londres, le 20 mai 1994) Le lot 12, tenture de jardin sauvage était particulièrement remarquable et distinctive, Audenarde, vers 1550, par Jacob Benne, avec la marque de la ville d’Audenarde et la marque du tisserand (environ 295 cm de haut, 505 cm de large). Ils sont semblables en taille, conception et disposition, bien qu’elle comprenne davantage de motifs architecturaux et de figures dans le dessin principal et se trouve dans une bordure avec des personnages plus allégoriques. Un exemple du parc à gibier, Audenarde, le lot 17 datant des années 1600, a le premier plan caractéristique avec des animaux sauvages, centré dans ce tissage sur un lion attaquant un cerf. Il y a fleuve et une barque en arrière plan, la tapisserie est flanquée de figures équestres avec chiens d'un côté et d'autres cavaliers à distance, et deux lions, dont l'un attaque un centaure qui porte un épée et bouclier. Ce type de bordure étant toutefois d'un style différent avec des réserves et plus de figures.

Une tapisserie très identique dans son concept et son dessin, vers 1550-1570, de dimensions plus étroites (environ 348 cm de haut, 260 cm de large), est tissée avec une biche et un cerf au premier plan et un style de paysage similaire avec un cerf sautillant à l’arrière-plan et le même type de bordure comportant un inhabituel couple des personnages allégoriques dans les coins inférieurs. (voir I. De Meuter, Tapisseries d'Audenarde du XVI au XVIII Siècle, 1999, Relevé des Thèmes iconographiques, p.131, extrait de la collection French & Company Archives, New York, avec l’aimable autorisation de la collection d’études photographiques du Getty Research Institute, Los Angeles).

Excellence

|
Paris