136
136
Bureau à cylindre en acajou, placage d'acajou, bronze doré et ciselé d'époque Louis XVI, vers 1790, attribué à Johann Gottlieb Frost
Estimation
40 00080 000
Lot. Vendu 37,500 EUR (Prix d’adjudication avec commission acheteur)
ACCÉDER AU LOT
136
Bureau à cylindre en acajou, placage d'acajou, bronze doré et ciselé d'époque Louis XVI, vers 1790, attribué à Johann Gottlieb Frost
Estimation
40 00080 000
Lot. Vendu 37,500 EUR (Prix d’adjudication avec commission acheteur)
ACCÉDER AU LOT

Details & Cataloguing

Excellence

|
Paris

Bureau à cylindre en acajou, placage d'acajou, bronze doré et ciselé d'époque Louis XVI, vers 1790, attribué à Johann Gottlieb Frost
plaqué toutes-faces, à décor de brettés, cannelures, frises de perles et pastilles, ouvrant par trois tiroirs, par un cylindre découvrant neuf tiroirs dont trois factices, et par cinq tiroirs et un vantail, reposant sur huit pieds toupie
Haut. 125 cm, larg. 122 cm, prof. 69 cm ; height 49 1/4 in., width 48 in., depth 27 1/4 in.
Lire le rapport d'état Lire le rapport d'état

Bibliographie

Bibliographie comparative :

C. Baulez, David Roentgen et François Rémond, in L'Estampille, septembre 1996, p. 96-118.

Description

Les serrures à la française (non incrustées dans le chant du tiroir) et les pieds inhabituels chez Roentgen laissent penser à une production plutôt française, celle de Jean-Gottlieb Frost. Un bureau à cylindre très comparable au nôtre et estampillé par Frost est conservé au château de Ludwigsburg (n. d'inventaire Sch. L. 1903). Agent commercial et peut être sous-traitant de Roentgen, il s’établit ensuite comme ébéniste en 1789 et s’arrête en 1792. Il travaille dans la lignée de son maître et se présente ainsi : "Le sieur Frost, successeur du sieur David Roentgen, ébéniste-mécanicien du Roi et de la Reine, tient à présent, rue des Croix-des-Petits-Champs, le grand magasin d'Ebénisterie que ce dernier avait ci-devant rue de Grenelle-Saint-Honoré, et continue de vendre des meubles très recherchés pour leur forme et leur poli" (Pierre Kjellberg, Le mobilier français du XVIIIe siècle, Dictionnaire des ébénistes et des menuisiers, Les éditions de l'amateur, Paris, 1989, p. 331-332). Il eut une belle clientèle aristocratique ainsi que les Menus Plaisirs comme l’indique son livre-journal conservé aux Archives de Paris des bureaux à cylindre, des pupitres et des tables sont principalement énumérés. Christian Baulez écrit à son propos: "David Roentgen eut à Paris un compatriote, dont le rôle n'est pas jusqu'à présent bien éclairci et auquel on attribue parfois la partie la plus parisienne de l'oeuvre de roentgen, allant jusqu'à l'utilisation de panneaux de marqueterie de Neuwied. Les oeuvres attestées de Frost sont trop rares pour qu'on puisse juger de sa ou de ses manières. Il fut [comme Roentgen] client de Rémond à partir de 1782 [...]David Roentgen ayant fourni à ses clients quelques sièges en acajou ornés de bronze doré et les seuls bronzes pour sièges fournis par Rémond l'ayant été à frost, on peut avancer que ce dernier en était un des fabricants pour le compte David." (1)

Parmi les rares bureaux à cylindre attribués à cet ébéniste, citons :

Collection Hélène Rochas, vente Christie’s Paris, le 27 septembre 2012, lot 86 - Collection du château de Groussay, vente Sotheby’s Paris, le 2 juin 1999, lot 406 (modèle très proche du nôtre).

Excellence

|
Paris