135
135
Pendule à l'Enfant en bronze patiné et doré d'époque Louis XVI, vers 1780, attribuée à Jean-Joseph de Saint-Germain
Estimation
30 00050 000
ACCÉDER AU LOT
135
Pendule à l'Enfant en bronze patiné et doré d'époque Louis XVI, vers 1780, attribuée à Jean-Joseph de Saint-Germain
Estimation
30 00050 000
ACCÉDER AU LOT

Details & Cataloguing

Excellence

|
Paris

Pendule à l'Enfant en bronze patiné et doré d'époque Louis XVI, vers 1780, attribuée à Jean-Joseph de Saint-Germain
le cadran inscrit dans un tambour orné d'un tor de feuilles de chêne, sur lequel s'appuie un enfant reposant sur un coussin et une terrasse rocaille, sur une base ovale plaquée d'ébène et ornée d'une frise d'entrelacs en bronze doré, terminée par quatre pieds en boule applatie ; le cadran portant une signature apocryphe de l'horloger Julien Le Roy
Haut. 52 cm, larg. 45 cm, prof. 32 cm ; height 20 1/2 in., width 17 3/4 in., 12 2/3 in.
Lire le rapport d'état Lire le rapport d'état

Provenance

Vente Sotheby's à Londres, le 29 mai 1965, lot 37
Collection particulière européenne

Bibliographie

BIBLIOGRAPHIE
J.-D. Augarde, “Jean-Joseph de Saint Germain” in H. Ottomeyer et P. Pröschel, Vergoldete Bronzen, Munich, 1986, vol. II, p. 534, fig. 17 (reproduite)

Description

Ce modèle de pendule peut être attribué au bronzier Jean-Joseph de Saint-Germain (1719-1791) : après une longue et fructueuse carrière, celui-ci se retire des affaires en 1777. A cette occasion, il vend une partie de son stock à différents confrères dont le fondeur-doreur Marcel-François Noël qui lui achète notamment un modèle de pendule à l'enfant (cf. J-D. Augarde, "Jean-Joseph de Saint-Germain, bronzier" in L’Estampille l’Objet d’art, n°308, décembre 1996, p.70). Lorsque Noël fait faillite en 1778, le modèle est plus précisemment décrit dans le procès-verbal de la saisie : "Une boîte de pendule ronde à socle de marbre représentant un enfant sur un coussin tenant son pied et appuyée sur ladite boîte" (cf. J.-D. Augarde, “Jean-Joseph de Saint Germain” in H. Ottomeyer et P. Pröschel, Vergoldete Bronzen, Munich, 1986, vol. II, p. 537, n. 66) .
L'exemplaire que nous présentons est le seul où l'enfant est en bronze patiné. Sur les deux autres pendules connues, l'enfant est en bronze doré : la première issue des collections Talleyrand au château de Valençay a été vendue par Sotheby's à Monaco le 23 février 1986, lot 909 ; la seconde au cadran signé Repond, provenant de la collection Diane de Castellane, fut également adjugée par Sotheby's à Monaco le 9 décembre 1995, lot 52.

La figure de l'enfant s'inspire bien sûr de l'Enfant à la cage du sculpteur Jean-Baptiste Pigalle, exécutée vers 1749, en particulier dans le traitement de la tête. Cette oeuvre fut maintes fois reproduite avec son pendant la Fillette à l'oiseau et à la pomme et donna lieu très tôt à des fontes en bronze du vivant de Pigalle qui en possédait lui-même une version. Compte tenu de la popularité durable de l'oeuvre, Saint-Germain peut donc dès la fin du règne de Louis XV avoir élaboré ce modèle de pendule en espérant qu'il rencontre le même succès.

Excellence

|
Paris