109
109
Paire d'aiguières en placage de malachite et monture de bronze doré, travail russe attribué aux ateliers lapidaires impériaux de Peterhof, vers 1830-1840
Estimation
10 00015 000
Lot. Vendu 25,000 EUR (Prix d’adjudication avec commission acheteur)
ACCÉDER AU LOT
109
Paire d'aiguières en placage de malachite et monture de bronze doré, travail russe attribué aux ateliers lapidaires impériaux de Peterhof, vers 1830-1840
Estimation
10 00015 000
Lot. Vendu 25,000 EUR (Prix d’adjudication avec commission acheteur)
ACCÉDER AU LOT

Details & Cataloguing

Excellence

|
Paris

Paire d'aiguières en placage de malachite et monture de bronze doré, travail russe attribué aux ateliers lapidaires impériaux de Peterhof, vers 1830-1840
(quelques manques aux becs)
Quantité: 2
Haut. 44 cm ; height 17 1/3 in.
Lire le rapport d'état Lire le rapport d'état

Provenance

Vente étude Couturier Nicolay, Palais Galliera, Paris, le 29 novembre 1969, lot 49

Description

Une paire d’aiguières identiques aux nôtres est conservée au musée de l’Hermitage (illustrée dans V.B. Semyonov, Malachite, Swerdlovsk, 1987, Part 1, fig. 52, p.188 et dans A. Voronikhina, Malachite dans la Collection de l'Hermitage, Leningrad, 1963, fig. 14). Une autre paire similaire a été vendue chez Christie’s Londres, le 11-12 juin 2003, lot 1 (20 315 £).

La Russie se prit de passion pour les pierres dures dont la malachite à la fin du XVIIIe et perdura tout au long du XIXe siècle. Le décor « à mosaïque » comme sur nos aiguières permettait d’obtenir un jeu de veinage de la pierre particulièrement réussi. Les joints d’assemblage des morceaux de malachite étaient habilement cachés par les motifs créés. Les artisans s’inspiraient des oeuvres d’ornemanistes comme Ivan Ivanovich Galberg et Carlo Rossi (voir V.B. Semyonov, op. cit., Sverdlovsk, 1987, vol. I, p. 133, fig. 11 et vol. II, pp. 112 and 124, figs. 10 and 59).

Saint Petersbourg était le principal centre de création de ces pièces bien que les carrières étaient situées au cœur des montagnes de l’Oural où une nouvelle manufacture impériale fut créée à Ekaterinenburg pour répondre au succès de ces objets. Une troisième manufacture fut créée à Kolyvan en Sibérie, principalement spécialisée dans les pièces monumentales.

Excellence

|
Paris