101
101
Vase en marbre blanc sculpté et monture de bronze doré d'époque Louis XVI, attribué à Pierre Gouthière
Estimation
30 00050 000
Lot. Vendu 35,000 EUR (Prix d’adjudication avec commission acheteur)
ACCÉDER AU LOT
101
Vase en marbre blanc sculpté et monture de bronze doré d'époque Louis XVI, attribué à Pierre Gouthière
Estimation
30 00050 000
Lot. Vendu 35,000 EUR (Prix d’adjudication avec commission acheteur)
ACCÉDER AU LOT

Details & Cataloguing

Excellence

|
Paris

Vase en marbre blanc sculpté et monture de bronze doré d'époque Louis XVI, attribué à Pierre Gouthière
le corps orné en relief d'une bacchanale de putti, les anses en forme de serpents entrelacés, reposant sur une base carrée en porphyre ; (le couvercle manquant et le piédouche associé)
Haut. 43,5 cm, larg. 23 cm ; height 17 1/4 in., width 9 in.
Lire le rapport d'état Lire le rapport d'état

Provenance

Ancienne collection Richard Penard y Fernandez, vente étude Ader, Paris, le 7 décembre 1960, lot 89

Description

L’extraordinaire ciselure des montures de ce vase et la richesse de leur dorure est caractéristique de l’œuvre de Pierre Gouthière (1744-1818) qui savait comme nul autre donner vie à chaque fleur et feuille des guirlandes. Les serpents ont aussi un rendu d’une rare finesse avec leurs écailles ciselées une à une dans un véritable souci de vérité. On retrouve aussi sur ces montures la technique si particulière à Gouthière de « dorure au mat ». Ce procédé lui permettait d’obtenir une finition infiniment plus douce et subtile et de jouer par contraste avec les surfaces brillantes. Cette technique est minutieusement étudiée par Joseph Golda dans C. Vignon et C. Baulez « Pierre Gouthière Ciseleur du Roi », Paris, 2016, p.128-130. Sa formation auprès du célèbre orfèvre François-Thomas Germain l’a surement aidé pour mettre au point cette technique qui coûtait fort cher qui était donc réservée aux collectionneurs les plus fortunés dont la famille royale, le comte d’Artois, le duc d’Aumont, la duchesse de Mazarin et Madame du Barry.

Ce vase est surement le fruit d’une collaboration avec un ornemaniste tel que Bellanger avec qui il travailla régulièrement pour le duc d’Aumont. La frise de jeux d’enfants en marbre blanc puise son inspiration dans l’œuvre de Clodion. On connaît de ce dernier plusieurs modèles en terre cuite avec un jeu d’enfants comparable au nôtre, formant une allégorie des saisons voir L. Poulet et G. Scherf, Clodion, Paris, 1992, p. 82-88. Ce thème fut très populaire auprès des sculpteurs, sûrement grâce à la gravure d’un des vases de Clodion par Jean-Jacques Bachelier publiée dans Ornements de l’Ecole de Dessin.

La collection Penard y Fernandez

Ancien diplomate argentin en fonction avant la Première guerre mondiale, Richard Penard y Fernandez est connu pour son extraordinaire collection parisienne d'arts décoratifs français du XVIIIe siècle. Son appartement de la rue Cognacq-Jay regorgeait de trésors et on ne compte plus ses dons aux musées français comme Versailles - la paire de chenets de Thomire pour le salon de la Paix - et le Louvre - la célèbre paire d'encoignures en vernis Martin bleu livrée par Thomas-Joachim Hébert en 1743 pour la "chambre bleue" à Choisy.

Excellence

|
Paris