27
27
Joseph-Emmanuel Zwiener (1848 - 1895)

Paire de gaines en placage de bois de rose bois de violette, marqueterie florale et bronze doré, Paris, vers 1885
Lot. Vendu 41,250 EUR (Prix d’adjudication avec commission acheteur)
ACCÉDER AU LOT
27
Joseph-Emmanuel Zwiener (1848 - 1895)

Paire de gaines en placage de bois de rose bois de violette, marqueterie florale et bronze doré, Paris, vers 1885
Lot. Vendu 41,250 EUR (Prix d’adjudication avec commission acheteur)
ACCÉDER AU LOT

Details & Cataloguing

Vue sur la Riviera – La Villa d’un Collectionneur

|
Paris

Joseph-Emmanuel Zwiener (1848 - 1895)

Paire de gaines en placage de bois de rose bois de violette, marqueterie florale et bronze doré, Paris, vers 1885
estampillée E. Zwiener sous le marbre
Quantité: 2
Haut. 118,5 cm, larg. 34 cm, prof. 38,5 ; height 46 2/3 in., width 13 1/3 in., depth 15 1/2 in.
Lire le rapport d'état Lire le rapport d'état

Provenance

A Private Collection, vol. 1, Sotheby's, New York, 26 octobre 2006, lot 142 (vendu 90 000$)

Bibliographie

D. Ledoux-Lebard, Le Mobilier Français du XIXe siècle, pp. 645-648

C. Payne, 19th Century European Furniture, p. 42

Description

Joseph Emmanuel Zwiener (né en 1849) a travaillé à Paris entre 1880 et 1895. Il a installé son atelier au 12, rue de la Roquette, devenant l'un des premiers ébénistes haut de gamme de la fin du XIXe siècle. La qualité exceptionnelle du savoir-faire de Zwiener invite à la comparaison avec le célèbre ébéniste François Linke (1855-1946). Travaillant dans plusieurs styles à la mode à l’époque à Paris, Zwiener copia principalement des œuvres de collections publiques de style Louis XV et les adapta à sa propre interprétation exubérante du rococo. À l'Exposition Universelle de Paris en 1889, il reçut la médaille d'or et une note d'éloge de la part des juges 'dès ses débuts d'une Exposition universelle, [il] s'est mis au premier rang par la richesse, la hardiesse et le fini de ses meubles incrustés de bronzes et fort habilement marquetés'. En 1895, Zwiener fut convoqué à Berlin à la demande de l'empereur allemand Wilhelm II (1859-1941) au château Neues Palais, à Sans Souci, à Potsdam. Zwiener a été enregistré comme exposant pour le pavillon allemand à l'exposition universelle de 1900.

Vue sur la Riviera – La Villa d’un Collectionneur

|
Paris