10
10
Masque, Songye, République Démocratique du Congo
SONGYE MASK, DEMOCRATIC REPUBLIC OF THE CONGO
Estimation
100 000150 000
Lot. Vendu 212,500 EUR (Prix d’adjudication avec commission acheteur)
ACCÉDER AU LOT
10
Masque, Songye, République Démocratique du Congo
SONGYE MASK, DEMOCRATIC REPUBLIC OF THE CONGO
Estimation
100 000150 000
Lot. Vendu 212,500 EUR (Prix d’adjudication avec commission acheteur)
ACCÉDER AU LOT

Details & Cataloguing

Collection Marceau Rivière

|
Paris

Masque, Songye, République Démocratique du Congo
SONGYE MASK, DEMOCRATIC REPUBLIC OF THE CONGO

Provenance

Collection Leopold Häfliger (1929-1989), Lucerne
Collection Jean Willy Mestach (1926-2014), Bruxelles
Loudmer, Paris, 5 décembre 1992, n° 94
Collection Marceau Rivière, Paris, acquis lors de cette vente 

Exposition

Tours, Château de Tours, Image de la Femme dans l'Art Africain, 21 octobre - 3 décembre 2000 / Nogent-le-Rotrou, Musée municipal du Château Saint-Jean, 9 décembre 2000 - 29 janvier 2001
Le Mans, Carré Plantagenêt, musée d'archéologie et d'histoire, Masques d'Afrique, 12 mai - 29 août 2010

Bibliographie

Baum, Ursprung und Moderne, 1990, p. 118
Joubert, Félix et Rivière, Image de la Femme dans l'Art Africain, 2000, n° 82
Joubert et Rivière, Masques d'Afrique, 2010, p. 79 et 93, n° 73

Description

Associés dès 1984 par William Rubin aux Demoiselles d’Avignon ("Primitivism" in 20th Century Art : Affinities of the Tribal and the Modern, p. 264), les masques kifwebe des Songye sont des icônes de modernité qui ont très tôt influencé les artistes modernes puis contemporains tels que Willy Mestach, qui comptait dans sa collection cette œuvre exceptionnelle. Caractérisé par une audace saisissante des formes, une dynamique des volumes et un puissant décor chromatique, ce corpus s’affirme comme l’un des plus célèbres de l’art Africain.

La construction hautement symbolique des masques kifwebe s'interprète à travers la cosmogonie Songye et les signes souvent ésotériques qui y sont associés, au premier rang desquels le python arc-en-ciel, lié à la manifestation des ancêtres (François Neyt, La redoutable statuaire Songye d'Afrique centrale, 2004, p. 362). S’ajoute la puissante symbolique des couleurs : le noir associé aux qualités occultes du masque, et le rouge dont il a conservé des traces, signe à la fois de force et de courage. Au sein de ce corpus, ce masque féminin kifwebe kikashi - reconnaissable par l’absence de crête sagittale - s’affirme par l’aboutissement de sa construction et la pureté de son ornementation. « Les masques féminins reflètent fondamentalement des forces positives et se produisent avant tout à l’occasion de danses nocturnes, durant les importantes cérémonies lunaires ou lors d’une investiture » (Hahner-Herzog, Kecskési et Vajda, L’Autre Visage. Masques Africains de la Collection Barbier-Mueller, 1997, p. 212). Tandis que l'association des masques se présentait comme un organe de contrôle renforçant le pouvoir des chefs et des notables, ces composantes symboliques et la puissante architecture du masque exprimaient une forme de beauté mêlée d'effroi et de grandeur, ici saisissante. 

Associated by William Rubin with the Demoiselles d’Avignon as early as 1984 ("Primitivism" in 20th Century Art: Affinities of the Tribal and the Modern, p. 264), the Kifwebe masks of the Songye are icons of modernity. Early on, they influenced modern and contemporary artists such as Willy Mestach, whose collection included this exceptional mask. The striking boldness of its forms, the dynamism of its volumes and the powerful chromatic adornments, make this corpus undoubtedly one of the most famous in African art.

The highly symbolic construct of Kifwebe masks can be interpreted through the prism of Songye cosmogony and the often-esoteric signs associated with it. First and foremost, the rainbow python, linked to the manifestation of ancestors (François Neyt, La redoutable statuaire Songye d'Afrique centrale, 2004, p. 362). The python is complemented by the powerful symbolism of colours: black, associated with the occult qualities of the mask, and red, traces of which are preserved on it, recall both strength and courage. Within this corpus, this female kifwebe kikashi mask - identifiable by the lack of a sagittal crest – is distinctive for the consummate skill evident in its construction and in the purity of its ornamentation. "Feminine masks fundamentally embody positive forces and come out primarily during night dances, during important lunar ceremonies or during an investiture" (Hahner-Herzog, Kecskési and Vajda, L’Autre Visage. Masques Africains de la Collection Barbier-Mueller, 1997, p. 212). While the association of the masks presented itself as a body of control, bolstering the power of chiefs and notables, these symbolic components and the powerful architecture of the mask expressed a form of beauty mixed with dread and grandeur.

Collection Marceau Rivière

|
Paris