39
39
Canapé en bois sculpté repeint blanc d'époque Louis XVI, vers 1785, attribué à Georges Jacob
ACCÉDER AU LOT
39
Canapé en bois sculpté repeint blanc d'époque Louis XVI, vers 1785, attribué à Georges Jacob
ACCÉDER AU LOT

Details & Cataloguing

Excellence

|
Paris

Canapé en bois sculpté repeint blanc d'époque Louis XVI, vers 1785, attribué à Georges Jacob
le dossier incurvé dans le haut, sculpté de roses, perles, piastres et rais-de-coeur, les accotoirs en enroulement et les supports en balustre détaché, la ceinture à léger ressaut, reposant sur sept pieds fuselés à cannelures rudentées ; recouvert de velours bleu (usures)
Haut. 93 cm, larg. 160 cm, prof. 70 cm ; height 36 2/3 in; width 63 in; depth 27 1/2 in
Lire le rapport d'état Lire le rapport d'état

Provenance

Anne Harriman Vanderbilt (1861-1940) à Paris
Puis sa fille, Margaret, princesse Charles Murat (1891-1976) à Paris
Vente à New York, Parke-Bernet Galleries, 22 novembre 1946, lot 140

Bibliographie

F.L. Hinckley, A Directory of Antique Furniture, New York, 1953, p. 145, fig. 449 : "Princess Charles Murat Collection"

Description

Un modèle de Georges Jacob

Ce canapé reprend l’échancrure du dossier à double volute et chutes de fleurs ainsi que les crosses des accotoirs du canapé faisant partie du célèbre ensemble livré par Georges Jacob en 1785 et en 1786 pour le pavillon Balbi. Construite pour la favorite du comte de Provence Anne de Caumont La Force (1758-1842), épouse du comte de Balbi, par Jean-François-Thérèse Chalgrin dans le parc du château de Versailles près de la pièce d’eau des Suisses, cette folie fut meublée d’après des dessins de Jean-Démosthène Dugourc. Ce mobilier comprenait deux canapés, deux banquettes, deux bergères, six fauteuils, deux voyeuses, douze chaises, un tabouret de pied et un écran, tous sculptés par les ateliers de Jacob. Une partie est aujourd’hui conservée à Versailles dont l’un des canapés (inv. VMB 14858).

On retrouve dans l’œuvre de Georges Jacob plusieurs canapés similaires notamment celui ayant fait partie de la collection Jacques Doucet, Galerie Georges Petit, les 7 et 8 juin 1912, lot 292 et celui vendu par Arcole, Drouot, le 19 avril 1989, lot 252.

La provenance Vanderbilt-Murat

En 1903, le milliardaire américain William K. Vanderbilt (1849-1920) épousa en secondes noces Anne Harriman (1861-1940) dont il fut le troisième et dernier mari. Le couple résidait soit à New York, soit à Paris et dans la région parisienne à Carrières-sous-Poissy où il s’était fait construire un château dédié à leur passion pour les courses de chevaux. Anne Harriman avait eu de son deuxième mariage avec Lewis Morris Rutherfurd une fille, Margaret Rutherfurd (1891-1976). Parmi les six époux successifs de celle-ci, on retrouve à deux reprises le prince Charles Murat (1892-1973) qu’elle épousa une première fois à Paris le 8 juillet 1929, puis à nouveau en 1945 pour ne plus le quitter.

Excellence

|
Paris