37
37
Table-console en bois redoré et marbre bleu turquin d'époque Louis XVI
Estimation
50 00080 000
ACCÉDER AU LOT
37
Table-console en bois redoré et marbre bleu turquin d'époque Louis XVI
Estimation
50 00080 000
ACCÉDER AU LOT

Details & Cataloguing

Excellence

|
Paris

Table-console en bois redoré et marbre bleu turquin d'époque Louis XVI
le plateau demi-lune reposant sur une frise à décor de piastres stylisés ajourés supportée par deux femmes en terme retenant des guirlandes de fleurs et terminées par des feuilles d'acanthe, les montants réunis par une entretoise centrée d'un pot à feu à têtes de bélier
Haut. 94 cm, larg. 102 cm, prof. 55 cm ; Height 3 ft 1 in.; Width 3 ft 6 1/4 in.; Deep 1 ft 7 in.
Lire le rapport d'état Lire le rapport d'état

Provenance

Collection Eugène Kraemer, vente Galerie Georges Petit, Paris, les 28 et 29 avril 1913, lot 168
Vente Sotheby's, New York, le 22 mai 1997, lot 255
Vente Sotheby's, Londres, le 8 juillet 2008, lot 245

Bibliographie

S. de Ricci, Le style Louis XVI, Paris, 1913, p. 74 (ill.)
A. Keim, Die Kunststile des Louis XVI, 1929

Bibliographie comparative :
T. Dell, Furniture in the Frick Collection, part. 2, Vermont, 1992, pp. 132-142
B. Langer et H. Ottomeyer, Die französischen Möbel des 18. Jahrhunderts, Munich, 1995, pp. 252-253
B. G. B. Pallot, Le mobilier du Louvre, vol. 2, Dijon, 1993, pp. 138-139

Description

Cette console est à rapprocher des dessins réalisés par François-Joseph Duret (1729-1816), mais également de plusieurs réalisations au traitement similaire, dans le goût turc très en vogue dès le milieu des années 1770. Citons la paire de consoles provenant de l'hôtel des Deux-Ponts de Strasbourg aujourd'hui conservée à la Résidence de Munich (inv. Res. Mü. M134 et M135) ; la console conservée au musée du Louvre et ayant fait partie des collections de Charles-Claude de Flahaut de La Billarderie, comte d'Angiviller (1730-1809), Directeur général des Bâtiments du Roi (inv. OA5165) ; la table console réalisée vers 1780 par Georges Jacob pour le cabinet turc du comte d'Artois à Versailles (inv. OA5234) ; ou encore la paire de petites consoles aux Nubiens conservée à la Frick Collection (Dell, p. 135).

L'un des premiers cabinets turcs, témoin de l'évolution du goût pour l'exotisme vers un Orient rêvé, fut probablement celui du comte d'Artois aménagé vers 1775 à Versailles. Mais le plus célèbre reste celui réalisé pour la reine Marie-Antoinette au château de Fontainebleau, dessiné en 1777 par Richard Mique et décoré par les frères Rousseau.

Excellence

|
Paris