1
1
René Magritte
L'ECHELLE DU FEU, 1934
Estimation
200 000300 000
Lot. Vendu 573,000 EUR (Prix d’adjudication avec commission acheteur)
ACCÉDER AU LOT
1
René Magritte
L'ECHELLE DU FEU, 1934
Estimation
200 000300 000
Lot. Vendu 573,000 EUR (Prix d’adjudication avec commission acheteur)
ACCÉDER AU LOT

Details & Cataloguing

Jacques Grange | Collectionneur

|
Paris

René Magritte
1898 - 1967
L'ECHELLE DU FEU, 1934
gouache sur papier
Signé Magritte en bas à gauche ; titré L'ECHELLE DU FEU au dos
18 x 22,5 cm ; 7 1/8 x 8 7/8 in
Lire le rapport d'état Lire le rapport d'état

Provenance

Paul Eluard, Paris
Henri Matarasso, Paris (1937 ou 1938, acquis auprès du précédent)
Jacques et Madeleine Matarasso, Paris (par descendance du précédent)
Vente Maître Briest, Paris, Collection Jacques et Madeleine Matarasso, 27 octobre 2000, lot 5
Collection Jacques Grange, Paris

Exposition

New York, Museum of Modern Art, Fantastic Art, Dada, Surrealism, décembre 1936-janvier 1937, no. 411
Londres, Hayward Gallery (exposition itinérante), Magritte, 21 mai 1992-2 août 1993, no. 136, reproduit dans le catalogue n. p.

Bibliographie

Lettre de Magritte à Breton, juillet 1934
"Intervention Surréaliste", in Documents 34, Bruxelles, juin 1934, reproduit p. 1
René Magritte, 'La Ligne de vie' (conférence au Koninklijk Museum van Schoone Kunsten, Anvers, 1938), in Louis Scutenaire, Avec Magritte, Bruxelles, 1977, p. 90, pour une œuvre comparable
David Sylvester, Magritte, Londres, 1992, reproduit p. 275
David Sylvester, Sarah Whitfield, Michael Raeburn, René Magritte, Catalogue raisonné, Gouaches, Temperas, Watercolours and Papiers Collés 1918-1967, Londres, 1994, vol. IV, no. 1108, reproduit p. 12

Description

Il n’y a pas de grandeur pour qui veut grandir. Il n’y a pas de modèle pour qui cherche ce qu’il n’a jamais vu. Nous sommes tous sur le même rang. Rayons les autres. N’usant des contradictions que dans un but égalitaire, la poésie, malheureuse de plaire quand elle se satisfait d’elle-même, s’applique, depuis toujours, malgré les persécutions de toutes sortes, à refuser de servir un ordre qui n’est pas le sien, une gloire indésirable et les avantages divers accordés au conformisme et à la prudence.
Poésie pure  ? La force absolue de la poésie purifiera les hommes, tous les hommes. Écoutons Lautréamont : La poésie doit être faite par tous. Non par un. Toutes les tours d’ivoire seront démolies, toutes les paroles seront sacrées et l’homme, s’étant enfin accordé à la réalité, qui est sienne, n’aura plus qu’à fermer les yeux pour que s’ouvrent les portes du merveilleux.

Paul Eluard, L’Evidence poétique, conférence prononcée à Londres en 1936.

Jacques Grange | Collectionneur

|
Paris