3
3

PROVENANT D'UNE IMPORTANTE COLLECTION PARTICULIÈRE FRANÇAISE

Georges Seurat
COUCHANT
Estimation
200 000300 000
ACCÉDER AU LOT
3

PROVENANT D'UNE IMPORTANTE COLLECTION PARTICULIÈRE FRANÇAISE

Georges Seurat
COUCHANT
Estimation
200 000300 000
ACCÉDER AU LOT

Details & Cataloguing

Modernités : de Rodin à Soulages

|
Paris

Georges Seurat
1859 - 1891
COUCHANT
traces de signature Seurat (en bas à droite)
huile sur panneau
15,8 x 24,7 cm; 6 1/4 x 9 3/4 in.
Peint vers 1882.
Lire le rapport d'état Lire le rapport d'état

Provenance

Inventaire posthume, no. 1 bis
Félix Fénéon, Paris (sa vente: Hôtel Drouot, Paris, 30 mai 1947, lot 100)
Collection particulière, Paris
Puis par descendance au propriétaire actuel

Exposition

Galerie Berheim-Jeune, Paris, Rétrospective Georges Seurat, 1908-09, no. 10
Galerie Berheim-Jeune, Paris, Georges Seurat, 1920, no. 5
Galerie Joseph Brummer, New York, Georges Seurat, 1924, no. 14
Galerie Paul Rosenberg, Paris, Georges Seurat, 1936, no. 5

Bibliographie

Jacques de Laprade, Georges Seurat, Monaco, 1945, reproduit p. 7
Cesar M. de Hauke, Seurat et son oeuvre, vol. I, Paris, 1961, no. 26, reproduit p. 17

Description

Le sujet prédominant de l’œuvre de Georges Seurat du début des années 1880 est le paysage. L’artiste effectua souvent des excursions dans la campagne à l’extérieur de Paris, à la recherche de sujets. Ces premières huiles et dessins furent influencés par le réalisme des artistes de Barbizon au milieu du dix-neuvième siècle, tels Corot et Millet. La technique employée dans ce tableau atteste également l’influence de Delacroix, dont le travail fut étudié en profondeur par Seurat en 1881, ce dernier prenant des notes détaillées sur l’utilisation expressive de la couleur, explorant la possibilité d’utiliser de petites touches distinctes de pigment plutôt que de pré-mélanger les teintes sur la palette. Signac observa que, dans l’œuvre de Seurat, cette technique peut être retracée jusque dans ces toutes premières scènes rurales. Il écrit : "à partir de 1882, il appliqua les lois du contraste à la couleur, et peignit à l’aide d’éléments séparés, usant certes de tons atténués, sans avoir été influencé par les impressionnistes, car à cette époque il ne connaissait pas leur existence" (Paul Signac, D’Eugène Delacroix au néo-impressionnisme, 1899). Ici les applications distinctes, séparées de couleur, notamment dans le but de créer l’effet d’un soleil à l’arrière-plan, présagent de la technique pointilliste, post-impressionniste, qui deviendra le sceau du style mature de Seurat.

Cette œuvre appartint à Félix Fénéon, anarchiste et critique d’art, qui inventa le terme "néo-impressionnisme" en 1886 afin d’identifier le groupe d’artistes mené par Seurat. Couchant fut acheté lors de la vente de l'atelier de Fénéon en 1947 et resta la propriété de la même famille jusqu’à ce jour.

Modernités : de Rodin à Soulages

|
Paris