238
238
Hugo, Victor - Guimbaud, Louis
VICTOR HUGO ET JULIETTE DROUET. D’APRÈS DES LETTRES INÉDITES DE JULIETTE DROUET À VICTOR HUGO ET AVEC UN CHOIX DE CES LETTRES. DESSINS INÉDITS DE V. HUGO, PRADIER, GAVARNI, ETC. PARIS, BLAIZOT, 1914. FORT VOLUME GRAND IN-8, MAROQUIN BLEU NUIT, TRIPLE FILET DORÉ, CADRE DESSINÉ PAR SIX FILETS DROITS ET COURBES AVEC FLEURON AUX ANGLES, DOS ORNÉ DE FILETS, ENCADREMENT INTÉRIEUR DE FILETS, DOUBLE GARDE DE PAPIER MARBRÉ, TÊTE DORÉE, NON ROGNÉ, COUVERTURE ET DOS (L. DURVAND).
Estimation
4 0006 000
Lot. Vendu 6,875 EUR (Prix d’adjudication avec commission acheteur)
ACCÉDER AU LOT
238
Hugo, Victor - Guimbaud, Louis
VICTOR HUGO ET JULIETTE DROUET. D’APRÈS DES LETTRES INÉDITES DE JULIETTE DROUET À VICTOR HUGO ET AVEC UN CHOIX DE CES LETTRES. DESSINS INÉDITS DE V. HUGO, PRADIER, GAVARNI, ETC. PARIS, BLAIZOT, 1914. FORT VOLUME GRAND IN-8, MAROQUIN BLEU NUIT, TRIPLE FILET DORÉ, CADRE DESSINÉ PAR SIX FILETS DROITS ET COURBES AVEC FLEURON AUX ANGLES, DOS ORNÉ DE FILETS, ENCADREMENT INTÉRIEUR DE FILETS, DOUBLE GARDE DE PAPIER MARBRÉ, TÊTE DORÉE, NON ROGNÉ, COUVERTURE ET DOS (L. DURVAND).
Estimation
4 0006 000
Lot. Vendu 6,875 EUR (Prix d’adjudication avec commission acheteur)
ACCÉDER AU LOT

Details & Cataloguing

Bibliothèque Romantique R. & B. L.

|
Paris

Hugo, Victor - Guimbaud, Louis
VICTOR HUGO ET JULIETTE DROUET. D’APRÈS DES LETTRES INÉDITES DE JULIETTE DROUET À VICTOR HUGO ET AVEC UN CHOIX DE CES LETTRES. DESSINS INÉDITS DE V. HUGO, PRADIER, GAVARNI, ETC. PARIS, BLAIZOT, 1914. FORT VOLUME GRAND IN-8, MAROQUIN BLEU NUIT, TRIPLE FILET DORÉ, CADRE DESSINÉ PAR SIX FILETS DROITS ET COURBES AVEC FLEURON AUX ANGLES, DOS ORNÉ DE FILETS, ENCADREMENT INTÉRIEUR DE FILETS, DOUBLE GARDE DE PAPIER MARBRÉ, TÊTE DORÉE, NON ROGNÉ, COUVERTURE ET DOS (L. DURVAND).
Édition originale.

Un des 100 exemplaires sur vélin d’Arches.

EXEMPLAIRE EXCEPTIONNEL, TRUFFÉ DES PIECES SUIVANTES :

1) UNE LETTRE AUTOGRAPHE DE VICTOR HUGO datée de Bruxelles, 19 décembre 1851, adressée à un cher collègue (une page in-8) : Je n’avais devant moi que les trois chances, fusillé, déporté, exilé. L’exil est triste mais l’exil, c’est encore la vie, c’est encore l’espérance, c’est la patrie vue de loin et toujours servie. Le peuple a défailli cette fois à sa propre cause, pardonnons-lui.

2) UNE LETTRE AUTOGRAPHE DE MARIE DORVAL A JULIETTE DROUET (une page in-8) : Ma chère belle, vous êtes un amour de grâce et de bonté. Permettez-moi de laisser passer cette semaine d’ennui, et je viendrai moi-même vous dire merci. Mille amitiés vraies.

3) 2 feuillets in-4 manuscrits de Juliette Drouet ayant servi pour les comptes de la « caisse commune » Hugo-Drouet (l’encre a attaqué le papier par endroits).

4) Un billet autographe de Mademoiselle Maxime, tragédienne, à M. Verteuil, secrétaire général du Théâtre-Français (une page in-8). A cause des Burgraves, Mademoiselle Maxime intenta un procès au Théâtre-Français et à Victor Hugo.

5) UNE LETTRE AUTOGRAPHE DE JULIETTE DROUET A SON AMIE LAURE LUTHEREAU, datée du 12 mai 1845 (8 pages in-8), remplie de détails amusants sur la vie quotidienne de Juliette.

6) UNE LETTRE AUTOGRAPHE DE JULIETTE DROUET A SA FILLE CLAIRE PRADIER, datée du 8 octobre 1835 (4 pages in-8) : Bonjour chère bonne petite fille, viens que je t’embrasse pour ta gentille lettre que tu m’as écrit à Paris. D’abord les deux petits garçons de Mr Toto ont eu beaucoup de prix [...]. La dernière page a été continuée par Victor Hugo, qui a écrit de sa main : Il y a bien longtemps que je t’ai écrit, moi, ma pauvre chère petite Claire, et tu ne dis pas aimer beaucoup Mr Toto dans ce moment-ci. Cependant je pense bien à toi, vois-tu je t’aime de mon meilleur coeur et je t’écris de ma meilleure écriture, ce qui est louable dans un vieil écolier comme moi. Et puis je t’embrasse sur tes deux joues de pêche. V.

7) Une lettre autographe de Claire Pradier à sa mère, datée de Saumur le 9 octobre 1835 (une page grand in-8).

8) Une enveloppe timbrée à l’adresse de Victor Hugo, lequel, au verso, a écrit de sa main : à garder, menace d’assassinat.

9) UNE LETTRE AUTOGRAPHE DE RACHEL A SA SOEUR SARAH, datée du 26 février 1856 au retour d’un voyage en Amérique : Le stimer [sic] Le Fulton est excellent pour le confortable et je te recommande de prendre ce navire alors que tu songeras à rentrer dans tes foyers. As-tu déjà appris par les journaux la mort de Mme Allan ? Voilà une vraie perte pour la comédie française ! Et sais-tu aussi que le P... est en liaison intime avec Plessy ?? Pauvre Mme Allan, pourquoi est-elle morte si jeune ! Elle aurait pu espérer aussi un jour arriver à cette haute dignité de posséder les faveurs de ce jeune Don Juan impérial.

10) UNE LETTRE AUTOGRAPHE DE JULIETTE DROUET A SON AMIE LAURE LUTHEREAU, datée de Guernesey le 23 novembre 1856 (3 pages et demie in-8). Juliette Drouet est en proie à d’affreux rhumatismes, suite à son déménagement fatiguant. Victor Hugo y a ajouté à la plume une ligne d’amitié, signée V.H.

11) UNE LETTRE AUTOGRAPHE D’ADELE HUGO A M. PARFAIT, datée du 18 décembre 1863 (3 pages in-8). Elle désire aider Auguste de Chatillon à rééditer À la grande Pinte, avec une préface de Théophile Gautier.

12) Une photographie d’Adèle, et une autre de juliette, format carte de visite. envoi à la plume sur la seconde : Pour toi, mon Louis, ta vieille toute affectionnée. J. Bruxelles 65.

13) 2 cartes postales de la Bièvre, où Victor Hugo et Juliette Drouet séjournèrent en 1834.

De la bibliothèque Descamps-Scrive (III, 1925, n°477)

Quelques rousseurs sur la couverture.


Lire le rapport d'état Lire le rapport d'état

Bibliothèque Romantique R. & B. L.

|
Paris