51
51
Jacques Majorelle
DEUX NUS - HARMONIE  JAUNE
JACQUES MAJORELLE ; TWO NUDE - YELLOW HARMONY ; SIGNED AND DEDICATED POUR VOTRE NOËL MODESTEMENT MAIS TRÈS FIDÈLEMENT J. MAJORELLE ; GOUACHE HEIGHTENED WITH SILVER AND GOLD ON PAPER LAID DOWN ON CARDBOARD
Estimation
150 000250 000
Lot. Vendu 156,750 EUR (Prix d’adjudication avec commission acheteur)
ACCÉDER AU LOT
51
Jacques Majorelle
DEUX NUS - HARMONIE  JAUNE
JACQUES MAJORELLE ; TWO NUDE - YELLOW HARMONY ; SIGNED AND DEDICATED POUR VOTRE NOËL MODESTEMENT MAIS TRÈS FIDÈLEMENT J. MAJORELLE ; GOUACHE HEIGHTENED WITH SILVER AND GOLD ON PAPER LAID DOWN ON CARDBOARD
Estimation
150 000250 000
Lot. Vendu 156,750 EUR (Prix d’adjudication avec commission acheteur)
ACCÉDER AU LOT

Details & Cataloguing

Regards sur l'Orient: Orientalist Paintings and Sculptures - Islamic Art

|
Paris

Jacques Majorelle
NANCY 1886 - 1962 PARIS
DEUX NUS - HARMONIE  JAUNE
JACQUES MAJORELLE ; TWO NUDE - YELLOW HARMONY ; SIGNED AND DEDICATED POUR VOTRE NOËL MODESTEMENT MAIS TRÈS FIDÈLEMENT J. MAJORELLE ; GOUACHE HEIGHTENED WITH SILVER AND GOLD ON PAPER LAID DOWN ON CARDBOARD
Signé et dédicacé en bas à droite Pour votre Noël modestement mais très fidèlement J. Majorelle
Gouache avec rehauts d'or et d'argent sur papier marouflé sur carton
78,5 x 54,3 cm ; 31 by 21 1/3 in
Lire le rapport d'état Lire le rapport d'état

Provenance

Selon la tradition familiale le dessin a été offert à la grand-mère de l'actuel propriétaire, qui était une amie du peintre, dans les années 1930.

Description

Dès la fin des années 1920, Majorelle s'intéresse de plus en plus à la représentation du corps humain. Significative de cette évolution, la magnifique série traditionnellement intitulée Les négresses nues, peinte entre 1931 et 1935, est illustrée superbement par notre gouache Deux nus-harmonie jaune.

Majorelle, fasciné par la beauté plastique des jeunes modèles, les représente dans des poses aussi naturelles que sensuelles. Il montre son grand talent de coloriste par un jeu remarquable sur les différents jaunes de cette œuvre : le jaune-orangé de la couverture bigarrée et le jaune-vert de la bananeraie. A l'aide de rehauts d'or et d'argent, il rend subtilement les contrastes de couleur entre la peau ébène de la femme debout et celle cuivrée de la femme allongée.

On retrouve la même couverture bigarrée dans une autre gouache de la même série, Le Harem assoupi (reproduit dans l'ouvrage de Félix Marcilhac, Jacques Majorelle, ACR Edition, 1995, page 177).

Regards sur l'Orient: Orientalist Paintings and Sculptures - Islamic Art

|
Paris