View full screen - View 1 of Lot 10. Bathing Woman | Jeune fille à son bain .
10

Barthelémy Prieur (1536-1611)

Bathing Woman | Jeune fille à son bain

Collection Antony Embden | Trésors de la Renaissance

9

10

11

Barthelémy Prieur (1536-1611)

Barthelémy Prieur (1536-1611)

Bathing Woman | Jeune fille à son bain

Bathing Woman | Jeune fille à son bain

Barthelémy Prieur (1536-1611)

French, circa 1600

Bathing Woman


bronze, brown patina; on a polychrome marble plinth

H. 18 cm, 7 in.

___________________________________________

Barthélemy Prieur (1536-1611)

France, vers 1600

Jeune fille à son bain 


bronze à patine brune ; sur une plinthe en marbre polychrome

H. 18 cm, 7 in.

For further information on the condition of this lot please contact Ulrike.Goetz@sothebys.com

Collection John Sinclair Holmes; 

Collection Cyril Humphris, London, 1965 ;

Collection of an aristocrate, Paris,

sale Sotheby's Paris, 23 mars 2006, lot 9 (sold 191,200 € incl. BP).

Related Literature / Références bibliographiques

W. von Bode, The Italian Bronze Statuettes of the Renaissance, (réed.), J. Draper, Londres, 1980, p. 107, cat. no 4, pl. CCXV.

V. Krahn, Von Allen Seiten schön, Bronzen der Renaissance und des Barock, cat. exp. Berlin, 1995, p. 418, no. 138.

A. Radcliffe, N. Penny, The Robert H. Smith Collection, Art of the Renaissance Bronze 1500-1650, Londres, 2004, pp. 216-221, no. 37 et 38.

R. Seelig-Teuwen, D. Bourgarit, F. Bewer, « Barthélémy Prieur fondeur, son atelier, ses méthodes de travail », dans Bronzes français. Matériaux et techniques de la sculpture en bronze du XVIe au XVIIIe siècle, Londres, Archetype publications, 2014, pp. 18-38, p. 20.

Assise sur un tronc d’arbre recouvert d’un tissue, la jeune femme a croisée sa jambe gauche sur son genou droite. Près d’elle, un bassin d’eau est posé sur un rocher, elle s’apprête à s’essuyer le pied avec un tissu. Sa chevelure est soigneusement tressée en deux nattes, formant un chignon à l’arrière de sa tête, laissant apparaître sa longue nuque.


Ce rare modèle fait partie d’une série de petits bronzes illustrant des occupations de la vie quotidienne, aujourd’hui attribués à Barthélemy Prieur, jadis connu sous le nom du Maître des figures de Genre. S’inspirant de sujets antiques, tels la Vénus au Bain, le Tireur d’Epine et la Nymphe attachant sa sandale, on retrouve ces jeunes femmes dans toutes sortes de postures : une jeune fille se tirant une épine du pied ou se coupant l’ongle, une mère apprenant son enfant à marcher, une jeune femme se coiffant ou tressant les cheveux, comme les exemplaires au Metropolitan museum de New York (inv.nos. 25 .142.5 et 1982.60.126) et au musée du Louvre (OA7510), provenant de l’ancienne collection de la marquise Emilie de Ganay.


Seules trois ou quatre d’autres versions sont connues de ce bronze, dont une à la Huntington Collection de San Marino (inv.no 17.15), une dans une collection privée (jadis Trinity Fine Art, Londres, 1988) et la troisième à l’Institut Archéologique de Tübingen, cette dernière formant paire avec une Jeune fille se coiffant.


Notre bronze est d’une qualité exceptionnelle, comparable à la version de Tübingen. On peut également la rapprocher de deux statuettes de Jeunes femmes se tirant l’épine du pied dans la collection Robert H. Smith, avec lesquelles notre bronze forme sans doute une série (voir R. H.Smith collection, op. cit.).

 

Notre Jeune femme au bain se distingue par la qualité exquise de sa fonte notamment remarquable dans le rendu précis de chaque détail, sa chevelure élaborée en fines tresses, le geste délicat de sa main droite tenant le tissu pour essuyer son pied, ainsi que l’élégant modelé des doigts et du drapé.