View full screen - View 1 of Lot 15. A Louis XIV Tapestry "Portière des Renommées", Gobelins, workshop of Jean Le Souet, after Charles le Brun, with the Royal coat-of-arms of France and Navarre, circa 1693-1700, workshop of Jean Le Souet | Tapisserie royale "Portière des Renommées", de la manufacture des Gobelins, d'époque Louis XIV, vers 1693-1700, atelier de Jean Le Souet.
15

A Louis XIV Tapestry "Portière des Renommées", Gobelins, workshop of Jean Le Souet, after Charles le Brun, with the Royal coat-of-arms of France and Navarre, circa 1693-1700, workshop of Jean Le Souet | Tapisserie royale "Portière des Renommées", de la manufacture des Gobelins, d'époque Louis XIV, vers 1693-1700, atelier de Jean Le Souet

Property of a European private collection

A Louis XIV Tapestry "Portière des Renommées", Gobelins, workshop of Jean Le Souet, after Charles le Brun, with the Royal coat-of-arms of France and Navarre, circa 1693-1700, workshop of Jean Le Souet | Tapisserie royale "Portière des Renommées", de la manufacture des Gobelins, d'époque Louis XIV, vers 1693-1700, atelier de Jean Le Souet

A Louis XIV Tapestry "Portière des Renommées", Gobelins, workshop of Jean Le Souet, after Charles le Brun, with the Royal coat-of-arms of France and Navarre, circa 1693-1700, workshop of Jean Le Souet | Tapisserie royale "Portière des Renommées", de la manufacture des Gobelins, d'époque Louis XIV, vers 1693-1700, atelier de Jean Le Souet

Property of a European private collection

A Louis XIV Tapestry "Portière des Renommées", Gobelins, workshop of Jean Le Souet, after Charles le Brun, with the Royal coat-of-arms of France and Navarre, circa 1693-1700, workshop of Jean Le Souet


woven with the central Royal coat-of-arms of France and Navarre, the paired cartouches above a crowned "L", with cross palms, all within the collars of the Order of St. Michel and Order of St. Esprit, set against a scrolling sculptural cartouche, surmounted by two balancing putti holding the Royal closed crown, the grouping flanked by cornucopia wrapped with acanthus leaves and issuing demi-figures, personifying Fame, the border of tied alternating sprigs of leaves of laurel (Victory), oak (Fidelity) and ivy (Immortality), signed on bottom right, "I.LE.SOVET"


114 in. x 92 in. ; 290,5 cm. x 224 cm.

__________________________________________________________________________


Tapisserie royale "Portière des Renommées", de la manufacture des Gobelins, d'époque Louis XIV, vers 1693-1700, atelier de Jean Le Souet


représentant les armes royales de France et de Navarre et un "L" couronné entouré de palmes, le tout entouré du collier de l'Ordre de St Michel et de l'Ordre du Saint-Esprit, surmonté d'une couronne royale fermée tenue par des putti, flanqué par des cornes d'abondance dans des feuilles d'acanthe et orné de deux allégories représentant la Renommée, la bordure en feuilles de laurier (Victoire), de chêne (Ridélité) et de lierre (Immortalité), signée en bas à droite " I.LE. SOUET"

illustrations are accurate.. good overall condition despite minro traces of restoration, especially around the central coat-of-arms (visible on the illustration); some scattered minute holes on the upper part; a few variation to the brown back ground; the blue part of the upper border possibly later.

Colors are still vibrant and bright.


In response to your inquiry, we are pleased to provide you with a general report of the condition of the property described above. Since we are not professional conservators or restorers, we urge you to consult with a restorer or conservator of your choice who will be better able to provide a detailed, professional report. Prospective buyers should inspect each lot to satisfy themselves as to condition and must understand that any statement made by Sotheby's is merely a subjective qualified opinion. NOTWITHSTANDING THIS REPORT OR ANY DISCUSSIONS CONCERNING CONDITION OF A LOT, ALL LOTS ARE OFFERED AND SOLD "AS IS" IN ACCORDANCE WITH THE CONDITIONS OF SALE PRINTED IN THE CATALOGUE.

Bought in the USA around the mid-1950s

Then by descent 

__________________________________________________________________________


Acquise aux Etats-Unis vers le milieu des années 1950

Puis par descendance

Charissa Bremer-David, Masterpieces of the J. Paul Getty Museum – Decorative Arts, Malibu, California, 1997;

Guy Delmarcel, Flemish Tapestries, London, 1999, pp.238-239;
Maurice Fenaille, Etat general des tapisseries de la manufacture des Gobelins, Vol. II, Paris, 1903, pp.1-8;
N. Gasc and G. Mabille, The Nissim de Camondo Musuem, Paris, 1997, pg.94;
Heinrich Göbel, Die Wandteppiche, 1928, Part II, Vol.i, no.120;
Ebeltje Hartkamp-Jonxis and Hillie Smith, European Tapestries in the Rijksmuseum, Amsterdam, 2004, pp.147-150;
Irina Novoselskaya, History of the Hermitage Collection of French Drawings, French Drawings and Paintings for the Hermitage, Poussin to Picasso, Exhibition Catalogue, Somerset House, London, 3rd November 2001 – 3rd March 2002, pp.78-79;
F.M. Ricci, Quelques chefs-d'oeuvre de La Collection Djahanguir Riahi, Paris, 2000, pp.16-19 (illustrated);
Edith Appleton Standen, European Post-Medieval Tapestries in the Metropolitan Museum, 1985, Vol. I, pp.361-364;
G. Van Der Kemp, "Nouvelles Acquisitions", Revue du Louvre, Paris 1970. 2nd trimester, pg.120.

De France et de Navarre - Portières de tapisserie d’après Charles Le Brun, Petit cahier n°8, RMN-GP, 2018.

THE ORIGIN OF THE DRAWING


In order to decorate his new castle of Vaux (now known as Vaux-le-Vicomte), Nicolas Fouquet (1615-1680), Grand Argentier du Royaume and one of the most important patrons of his time, commissioned Charles Le Brun to realize a set of tapestries for the castle in 1659-1660. The drawing is now in the Hermitage Museum in St Petersburg and is illustrated in I.Novosselskaya, 18th Century French Drawing in the Hermitage Museum Collections, 1999, no. 62.


The original drawing depicts two allegories of Fame emerging from a cornucopia and supporting garlands of flowers with the coat-of-arms of the Fouquet family.


The hanging is composed of four tapestries: the portière de la Renommée, the Char de Triomphe, Mars and the Lion and the Unicorn. In order to carry out this great project, Fouquet set up a workshop of weavers in the village of Maincy near Vaux where the first tapestries were woven. When Fouquet was sent to prison in 1661, one tapestry was already installed at the castle of Vaux, the others were still on the looms. They were finished, but the coat-of-arms were replaced by Louis XIV's arms.


In 1663, Jean-Baptiste Colbert became Louis XIV's main minister, developing French design with royal factories. Thus the weavers of the rue Saint-Marcel and those of Maincy moved to the Gobelins where the royal tapestry factory was established under the direction of Charles Le Brun.

The cardboard of the doors was adapted to their royal destination. The Louis XIV's coat-of-arms were added such as martial trophies and the dimensions adapted. The tapestry was one of the successes of the factory until the end of 19th century, reaching its apogee during the reign of the Sun King with seventy-two weavings between 1690 and 1727.


The first weaving was made in the workshops of Maincy, the second is ordered between 1690 and 1691 and includes twenty-four tapestries whose dimensions are 279 cm x 238 cm. A third one is made without gold thread and in low warp and a fourth one is realized later. 

On 15th September 1693, Louis XIV ordered a set of portières from the Manufacture Royale des Gobelins including twelve tapestries of the Renommée which were given to the workshop of Jean Souet et de la Fraye. Only one tapestry was completed in the workshop before its closure in 1694, the others being finished after its reopening in 1698, with some modifications of the dimensions. These are 2.8 aunts high (297.5 cm.) and between 238 and 260 cm. wide.


The commission was delivered to the Garde Meuble de la Couronne on 15 April 1701 under the number 180:


180. Portières de la Renommée- Une tenteure de tapisserie de basse lisse, laine, et soye, re levées d'or, fabrique de Paris, manufacture des Gobelins, dessin de Le Brun, ou sont représentée les armes de France et de Navarre soustennues par une Renommée et une Flore, dans une bordure couleur de bronze, avec des oves et un feston de feuilles de laurier qui règne autour attaché à un cordon jaune et rouge; contenant ensemble 24 aunes de cours dur 2 1/2 de hauteur. 


They are also mentioned in the 1714 inventory under the number 184 and in 1789, eight are located in the royal palaces of Versailles, Paris, Marly and Choisy, only one being described in good condition, located in the room of the countess of Provence, Louis XVI's sister-in-law.


The tapestries of these weavings are almost identical to the design of our tapestry, with minimal differences in details and dimensions. This one bears the signature in bottom on the right " I.LE. SOUET", it thus comes from the third or fourth weaving.


LIST OF RENOMMEE PORTIERES


1- Portière de la Renommée with the coat-of-arms of France and Navarre, signed "I.LE. SOUET", 285 x 225 cm, sale of the Viscountess Vigier's collection, Palais Galliéra, Paris, 2-3 June 1970, lot 158.


2 and 3- Two portières de la Renommée, signed "I.LE. SOUET", sale of the collections of the Duc de Vendôme, Galerie Georges Petit, Paris, 3 December 1931, lot 115. One of them was sold at Christie's New York, 2 November 2000, lot 58, then at Sotheby's London in the collection of Dimitri Mavrommatis, 8 July 2008, lot 4.


4- Jacques-Léon Stern collection, Parke Bernet sale, New-York, 3-4 November 1950, lot 215.


Other tapestries of the Renommée not signed by the workshop of Jean Le Souet are also exhibited at the Château de Vaux-Le-Vicomte and at the Château de Versailles.

__________________________________________________________________________


L'ORIGINE DU DESSIN


Afin de décorer son nouveau château de Vaux (aujourd'hui connu sous le nom de Vaux-le-Vicomte), Nicolas Fouquet (1615-1680), Grand Argentier du Royaume et l'un des plus importants mécènes de son époque, commande à Charles Le Brun les dessins d'une tenture pour des portières en 1659-1660. Le dessin des cartons est conservé aujourd'hui au musée de l'Ermitage à Saint Petersbourg et illustré dans I.Novosselskaya, Le Dessin Français du XVIIIe siècle dans les Collections du Musée de l'Ermitage, 1999, n°62. 


Le dessin original décrit deux allégories de la Renommée sortant d'une corne d'abondance et supportant des guirlandes de fleurs avec les armoiries de la famille Fouquet. 


La tenture est composée de quatre tapisseries: la portière de la Renommée, le Char de Triomphe, Mars et le Lion et la Licorne. Afin de réaliser ce grand projet, Fouquet installe un atelier de lissiers dans le village de Maincy près de Vaux où sont tissées les premières tapisseries. A la chute de Fouquet en 1661, une est déjà installée au château de Vaux, les autres étant encore sur les métiers à tisser. Elles seront terminées mais en remplaçant les armoiries par celles de Louis XIV. 


En 1663, Jean-Baptiste Colbert devient le principal ministre de Louis XIV, développant notamment la création française avec des manufactures royales. Ainsi les lissiers de la rue Saint-Marcel et ceux de Maincy déménagent-ils aux Gobelins où est installée la manufacture royale de tapisserie sous la direction de Charles Le Brun. 


Le carton des portières y est repris et adapté à leur destination royale. Les armoiries de Louis XIV sont ainsi apposées, des trophées martiaux ajoutés et les dimensions adaptées. La tenture est l'un des succès de la manufacture jusqu'à la fin du XIXème siècle, connaissant son apogée sous le règne du roi Soleil avec soixante-douze tissages entre 1690 et 1727.  


Le premier tissage avait été réalisé dans les ateliers de Maincy, le deuxième est commandé entre 1690 et 1691 et comprend vingt-quatre tapisseries dont les dimensions sont 279 cm x 238 cm. Un troisième est réalisé sans fil d'or et en basse lisse. Puis une quatrième est réalisée plus tard. 


Le 15 septembre 1693, Louis XIV commande un ensemble de portières à la Manufacture Royale des Gobelins dont douze tapisseries de la Renommée qui sont confiées à l'atelier de Jean Souet et de la Fraye. Une seule tapisserie est réalisée complétement dans l'atelier avant sa fermeture en 1694, les autres étant terminées après sa réouverture en 1698, avec quelques modifications des dimensions. Ces dernières font 2 aunes 8 de haut (297,5 cm.) et entre 238 et 260 cm. de large. 


La commande est livrée au Garde Meuble de la Couronne le 15 avril 1701 sous le numéro 180: 


180. Portières de la Renommée- Une tenteure de tapisserie de basse lisse, laine, et soye, re levées d'or, fabrique de Paris, manufacture des Gobelins, dessin de Le Brun, ou sont représentée les armes de France et de Navarre soustennues par une Renommée et une Flore, dans une bordure couleur de bronze, avec des oves et un feston de feuilles de laurier qui règne autour attaché à un cordon jaune et rouge; contenant ensemble 24 aunes de cours dur 2 1/2 de hauteur. 


Elles sont également indiquées dans l'inventaire de 1714 sous le numéro 184 et en 1789, huit sont localisées dans les palais royaux de Versailles, Paris, Marly et Choisy, une seule étant décrite en bon état, se trouvant dans la chambre de la comtesse de Provence, belle-soeur de Louis XVI. 


Les tapisseries de ces tissages sont quasi identiques au dessin de notre tapisserie, avec des différences minimes dans les détails et les dimensions. Celle-ci porte la signature en bas à droite " I.LE. SOUET", elle provient donc du troisième ou du quatrième tissage. 


LISTE DES PORTIERES DE LA RENOMMEE RECENSEES


1- Portière de la Renommée aux armes de France et de Navarre, signé " I.LE. SOUET", 285 x 225 cm, vente de la collection de la vicomtesse Vigier, Palais Galliéra, Paris, 2-3 juin 1970, lot 158.


2 et 3- Deux portières de la Renommée, signées " I.LE. SOUET", vente des collections du duc de Vendôme, Galerie Georges Petit, Paris, 3 décembre 1931, lot 115. L'une d'elles a été vendue chez Christie's New York, le 2 novembre 2000, lot 58, puis chez Sotheby's Londres dans la collection de Dimitri Mavrommatis, le 8 juillet 2008, lot 4.  


4- Collection Jacques-Léon Stern, vente Parke Bernet, New-York, 3-4 novembre 1950, lot 215. 


D'autres tapisseries de la Renommée non signées par l'atelier de Jean Le Souet sont également exposées au château de Vaux-Le-Vicomte ainsi qu'au château de Versailles.