View full screen - View 1 of Lot 195. Manuscrit autographe signé. Sur Catulle Mendès, 1914. 3 p. 1/2 in-4 [juillet 1914].
195

Apollinaire, Guillaume

Manuscrit autographe signé. Sur Catulle Mendès, 1914. 3 p. 1/2 in-4 [juillet 1914]

Apollinaire, Guillaume

Apollinaire, Guillaume

Manuscrit autographe signé. Sur Catulle Mendès, 1914. 3 p. 1/2 in-4 [juillet 1914]

Manuscrit autographe signé. Sur Catulle Mendès, 1914. 3 p. 1/2 in-4 [juillet 1914]

Apollinaire, Guillaume


Variétés. Anecdotes de Willy sur Catulle Mendès. Manuscrit autographe signé. [Juillet 1914].


3 pages ½ in-4 (275 x 210 mm), dont 2 entièrement autographes et 2 composées avec coupures de presse contrecollées, au verso 4 feuillets à l’en-tête de l’entreprise de machines-outils, A. J. Laferté. Montées sur feuillets de papier vélin. Bradel demi-maroquin noir (Devauchelle, non signé).


À PROPOS DE LA VANITÉ DE CATULLE MENDÈS.


Apollinaire, qui n'a guère connu Mendès et qui ne sait de lui qu’un seul vers, quelque peu obscur, a accepté de rééditer deux articles de Willy sur Mendès. "J'apprécie comme il convient un talent spirituel, nourri de bonnes lettres. Il me plaît que Willy émaille ses écrits de citations latines. Il confectionne à souhait des acrostiches satiriques. Il défend l'hellénisme comme Moréas ou un futuriste florentin et cultive avec succès le calembour […] Je ne publie pas le poulet par rosserie, mais bien pour faire entrer les souvenirs en question dans le cadre [mot souligné] d'un petit papier anecdotique".


Suivent deux extraits imprimés d’articles de Willy rapportant des anecdotes sur un Catulle Mendès jaloux de Moréas, "le Bel Hellène", et faisant en sorte que ce dernier échoue comme collaborateur à L'Écho de Paris, puis comme amoureux auprès de sa petite amie, l’actrice Lucie Gérard. La seconde histoire, "encore plus drôle", rapporte une confidence faite à Willy par Marguerite Moreno [qui fut la maîtresse de Catulle Mendès] : "Écoute, chauve discret, pour qui je n’ai rien de caché : Mendès, toute la nuit, il me lit ses vers… et le matin, il me rate". Et Apollinaire de conclure : "Et voilà. Le cadre [mot à nouveau souligné] est rempli".


Cette amusante chronique fut publiée dans la revue Les Marges du 15 juillet 1914, dernier numéro paru avant la déclaration de guerre et la mobilisation du 2 août. Elle a été recueillie dans Guillaume Apollinaire / Pablo Picasso. Contemporains pittoresques, La Belle Page, 1929.

To request a condition report for this lot, please contact Benoit.Puttemans@sothebys.com