View full screen - View 1 of Lot 220. Nadja. Exemplaire de Tzara. Magistrale et iconique reliure de Jean de Gonet. Joint: 2 lettres.
220

Breton, André

Nadja. Exemplaire de Tzara. Magistrale et iconique reliure de Jean de Gonet. Joint: 2 lettres

Artist's Resale Right

Estimate:

15,000

to
- 20,000 EUR

Breton, André

Breton, André

Nadja. Exemplaire de Tzara. Magistrale et iconique reliure de Jean de Gonet. Joint: 2 lettres

Nadja. Exemplaire de Tzara. Magistrale et iconique reliure de Jean de Gonet. Joint: 2 lettres

Estimate:

15,000

to
- 20,000 EUR

Live auction begins in:

Live auction begins in:

4 days, 16 hours

4 days, 16 hours

Breton, André


Nadja. Paris, N.R.F., Gallimard, 1928.


Petit in-8 (191 x 127 mm). Plats rigides en veau aniline brun (premier plat) et rouge (second plat), polis à l'agate et gaufrés "plaque antidérapante" ; partant des mors, une pièce polygonale de veau rouge aniline (premier plat) et veau brun (second plat) gaufrée à l’identique, bordée en gouttière (premier plat) et à mi-partie (second plat) d’une lame d’ébène où le motif du gaufrage a été sablé et passé au blanc, occupe une large surface ; couture sur deux lanières de veau rouge gaufré "petits carrés", dos bicolore veau rouge et brun gaufré "grands carrés", doublure de nubuck gris éléphant, gardes de papier noir, couverture et dos, emboîtage à dos de veau rouge (J. de Gonet, 1989). Couverture un peu salie.


EXEMPLAIRE DE TZARA. UN DES CHEFS-D’ŒUVRE DU SURRÉALISME DANS UNE MAGISTRALE RELIURE BICOLORE DE JEAN DE GONET.


Édition originale, illustrée de 44 photographies hors texte.


"Nadja est rédigé en deux fois, dans le courant de l'année 1927, pour paraître le 25 mai 1928. Ni récit, ni roman, insérant des photographies qui se substituent aux descriptions des lieux, personnages et documents, l'œuvre est saluée comme un chef-d’œuvre du surréalisme" (Pour l'amour du livre : La Société des bibliophiles françois 1820-2020, p. 113).


Exemplaire du service de presse.


Magnifique envoi autographe signé : "A Tristan Tzara, / par ce singulier retour / des choses qui me le fait / à nouveau considérer tel / que je l’ai connu. Quel / joli rire que le sien ! / André Breton ", sur le faux-titre.


Cet envoi "marque le début du rapprochement des deux hommes, qui avaient rompu en 1922" (ibidem.).


À la page 21, figure un important repentir autographe de Breton, dans la marge d'un passage insultant à l'encontre de Tzara : "Je ne voudrais pas avoir écrit cela. Peut-être ai-je été trompé. Quoi qu'il en soit, Tristan Tzara peut se vanter [d'être?] ma première grande cause de désespoir. Toute la confiance dont j'aie jamais été capable était en jeu. Voici pour ma défense."

Dans ce passage, Breton accuse Tzara de les avoir dénoncés, Paul Éluard et lui-même, aux agents de police, à la soirée du Cœur à Barbe au théâtre Michel à Paris, le 6 juillet 1923.

L'unique numéro du "journal transparent" le Cœur à Barbe fut publié par Tzara en avril 1922, en réponse aux attaques de Breton dirigées contre lui dans Comoedia le 2 mars précédent. Au cours de cette soirée, organisée par Tzara, on assista à des affrontements violents entre dadaïstes et surréalistes qui marquèrent la rupture définitive entre les deux mouvements (voir lot 245).


Iconique reliure de Jean de Gonet, exposée avec sept autres reliures en 1992 dans l’atelier du relieur, et ainsi décrite par Michel Garel dans le catalogue Cinq années paisibles : "De Rouge et de Noir. Jusqu’à sa reliure même -- et qu’on ne me tienne pas rigueur de voir le bistre aussi sombre qu’il est ! -- l’œuvre de Breton est, comme l’autre, un roman de l’amour fou. Rouge baiser, ceux des amants et ceux que les inconnus envoient à Nadja dans les gares ; rouge sang aussi, du coup de poing de la brasserie ensanglantant visage et vêtements.'Vois-tu, là-bas, cette fenêtre ? Elle est noire, comme toutes les autres. Regarde bien. Dans une minute, elle va s’éclairer. Elle sera rouge'. Noir du 'bord des yeux si noir', du mascara ombré du maquillage et des ombres de la nuit, noir du royaume des ombres, noirceur de la mort. Aux couleurs du Diable, cette frêle créature qui s’en donne les airs, 'toute en noir et rouge' [...] Peu importe si Jean de Gonet connait ou non le contenu du roman. Ses mains de créateur, pour sûr, l’ont lu à travers la peau, avec l’immense talent qui marque tout son art. Tant il est vrai qu’ordonnées comme je le décide, les lettres de son nom se lisent, telles la devise d’un blason, DON JE NE GATE."


Réalisée spécialement pour Hubert Heilbronn en 1989, cette reliure a figuré dans de nombreuses expositions : Jean de Gonet, Relieur : une première rétrospective (Bruxelles Bibliothèque Wittockiana, 1989, n° 113). -- Paris Jean de Gonet Artefacts, 1992, Cinq années paisibles, [p. 12-13]. -- Pour l'amour du livre : La Société des bibliophiles françois 1820-2020, (Bibliothèque de l'Arsenal, 6 octobre-6 décembre 2020, n° 128).


[On joint :]

ÉLUARD, Paul. Lettre autographe signée à son relieur. 4 oct. 31 (une p. in-4 de papier vert, pliée). Il a appris par Breton que son exemplaire de Nadja était relié et se dit impatient de le voir. En revanche, il s’oppose formellement à ce que le relieur l’expose au Salon d’Automne, ou même qu’il le montre, "tous les documents qu’il renferme étant strictement personnels".


PAULHAN, Jean. Lettre autographe signée à un responsable des Nouvelles littéraires. (1927 ; 3 p. sur 2 f. in-8 de papier pelure, non fixés). Insulté par une lettre de Breton, il lui a envoyé ses témoins, Marcel Arland et Benjamin Crémieux : "l’on sait maintenant quelle lâcheté recouvrent la violence et l’ordure de cet individu", écrit il après le refus de Breton de se battre. Paulhan voudrait que la revue publie deux lettres qui rendent compte de cet échange, et dont il fournit la copie.


Provenance : Tristan Tzara (envoi ; 4 mars 1989, n° 84, où il figurait broché).


Référence : F. Le Bars et J. de Gonet, Jean de Gonet : Catalogue raisonné, tome 1, 1971-1982, Éditions Camilia, 2013, n° 0585, reproduite p. 92.

Couverture un peu salie.


"In response to your inquiry, we are pleased to provide you with a general report of the condition of the property described above. Since we are not professional conservators or restorers, we urge you to consult with a restorer or conservator of your choice who will be better able to provide a detailed, professional report. Prospective buyers should inspect each lot to satisfy themselves as to condition and must understand that any statement made by Sotheby's is merely a subjective, qualified opinion. Prospective buyers should also refer to any Important Notices regarding this sale, which are printed in the Sale Catalogue.

NOTWITHSTANDING THIS REPORT OR ANY DISCUSSIONS CONCERNING A LOT, ALL LOTS ARE OFFERED AND SOLD AS IS" IN ACCORDANCE WITH THE CONDITIONS OF BUSINESS PRINTED IN THE SALE CATALOGUE."