View full screen - View 1 of Lot 10. La Constitution française. Strasbourg, [1791]. In-4. Exemplaire du baron de Dietrich, premier maire de Strasbourg..
10

[Constitution]

La Constitution française. Strasbourg, [1791]. In-4. Exemplaire du baron de Dietrich, premier maire de Strasbourg.

Estimate:

8,000

to
- 12,000 EUR

9

10

11

[Constitution]

[Constitution]

La Constitution française. Strasbourg, [1791]. In-4. Exemplaire du baron de Dietrich, premier maire de Strasbourg.

La Constitution française. Strasbourg, [1791]. In-4. Exemplaire du baron de Dietrich, premier maire de Strasbourg.

Estimate:

8,000

to
- 12,000 EUR

Live auction begins in:

Live auction begins in:

3 days, 18 hours

3 days, 18 hours

[CONSTITUTION]


La Constitution française.Strasbourg, Dannbach, an III de la Liberté [1791].


In-4 (310 x 235 mm). Demi-basane fauve à coins, dos lisse orné, pièce de titre en maroquin citron (Reliure de l’époque). Chemise à dos de maroquin rouge orné de petits fers au bonnet phrygien (A. Devauchelle). Quelques rousseurs sur le titre. Dos remonté, gardes renouvelées, coins émoussés.


TRÈS RARE EXEMPLAIRE DE CETTE ÉDITION STRASBOURGEOISE IMPRIMÉE SUR PEAU DE VÉLIN.


PRÉCIEUX EXEMPLAIRE DE FRÉDÉRIC DE DIETRICH, maire de Strasbourg.


Minéralogiste, académicien et homme politique, le baron Frédéric de Dietrich (1748-1793) fut le premier maire constitutionnel de Strasbourg. Membre de nombreuses sociétés savantes, il crée les Annales de chimie avec Lavoisier. Il entretient avec ce dernier, ainsi qu'avec Condorcet, Turgot et La Fayette une importante correspondance. Le 18 mars 1790, il est élu maire de Strasbourg. Mais rapidement sa popularité s’étiole en raison de la constitution civile du clergé et des menaces de l’armée de Condé. Accusé de soutenir les prêtres réfractaires et les émigrés, il est contraint de fuir avant de se constituer prisonnier. On l’expédie à Paris où il est incarcéré à la Conciergerie. Considéré comme un dangereux conspirateur, il est guillotiné le 29 décembre 1793.


Le nom du baron de Dietrich est indissociable de celui de Rouget de Lisle, alors officier du génie en garnison à Strasbourg. Les deux hommes se connaissaient et fréquentaient la même loge maçonnique. Alors que la France vient de déclarer la guerre à l’Autriche, Dietrich demande au jeune officier de composer un hymne de guerre pour galvaniser les troupes. Rouget de Lisle le compose dans la nuit du 24 au 25 avril 1792. Le 26 avril, le Chant de l’armée du Rhin, qui deviendra la Marseillaise, est chanté pour la première fois chez le maire de Strasbourg.


L’exemplaire est resté dans la famille du baron de Dietrich probablement jusque dans les années 1950, comme l’atteste la mention manuscrite "Boersch Klingenthal" sur le premier plat. C’est dans cette petite commune du Bas-Rhin que l’arrière-petit-fils du maire de Strasbourg, Albert de Dietrich (1851-1956), industriel, conseiller général du Bas-Rhin et amateur éclairé, acquit le domaine de la Léonardsau.


Provenance : baron Frédéric de Dietrich (signature). -- Baron Albert de Dietrich (inscription manuscrite "Boersch Klingenthal" à l’encre).

Quelques rousseurs sur le titre. Dos remonté, gardes renouvelées, coins émoussés.


"In response to your inquiry, we are pleased to provide you with a general report of the condition of the property described above. Since we are not professional conservators or restorers, we urge you to consult with a restorer or conservator of your choice who will be better able to provide a detailed, professional report. Prospective buyers should inspect each lot to satisfy themselves as to condition and must understand that any statement made by Sotheby's is merely a subjective, qualified opinion. Prospective buyers should also refer to any Important Notices regarding this sale, which are printed in the Sale Catalogue.

NOTWITHSTANDING THIS REPORT OR ANY DISCUSSIONS CONCERNING A LOT, ALL LOTS ARE OFFERED AND SOLD AS IS" IN ACCORDANCE WITH THE CONDITIONS OF BUSINESS PRINTED IN THE SALE CATALOGUE."