SCHOOL OF EMILIA ROMAGNA, CIRCA 1500 | JULIUS CAESAR RECEIVING THE HEAD OF POMPEY
SCHOOL OF EMILIA ROMAGNA, CIRCA 1500 | JULIUS CAESAR RECEIVING THE HEAD OF POMPEY
SCHOOL OF EMILIA ROMAGNA, CIRCA 1500 | JULIUS CAESAR RECEIVING THE HEAD OF POMPEY
SCHOOL OF EMILIA ROMAGNA, CIRCA 1500 | JULIUS CAESAR RECEIVING THE HEAD OF POMPEY
SCHOOL OF EMILIA ROMAGNA, CIRCA 1500 | JULIUS CAESAR RECEIVING THE HEAD OF POMPEY
10

SCHOOL OF EMILIA ROMAGNA, CIRCA 1500 | JULIUS CAESAR RECEIVING THE HEAD OF POMPEY

Estimate: 40,000 - 60,000 EUR

91011

SCHOOL OF EMILIA ROMAGNA, CIRCA 1500 | JULIUS CAESAR RECEIVING THE HEAD OF POMPEY

Estimate: 40,000 - 60,000 EUR

Description

SCHOOL OF EMILIA ROMAGNA, CIRCA 1500

JULIUS CAESAR RECEIVING THE HEAD OF POMPEY


Oil on panel, octogonal, in an engaged frame


81 x 79,6 cm ; 31 7/8 by 31 1/3 in. (including the engaged frame)

__________________________________________________________________


ECOLE D'EMILIE ROMAGNE, VERS 1500

JULES CÉSAR RECEVANT LA TÊTE DE POMPÉE


Huile sur panneau, octogonal, dans un cadre intégral


81 x 79,6 cm ; 31 7/8 by 31 1/3 in. (including the engaged frame)


Due to the various measures taken to deal with the Covid-19 epidemic, property collection and shipment of this lot will be delayed until the offices where it is located are able to reopen. Please refer to the “auction details” tab. Thank you for your understanding

Please contact FRpostsaleservices@sothebys.com for any shipping inquiries.

 

[En raison des circonstances actuelles liées au COVID-19, la livraison de ce lot ne pourra intervenir qu’après la réouverture des locaux de Sotheby’s dans lesquels il se trouve. Nous vous remercions de votre compréhension et nous vous invitons à consulter l’onglet « auction details ».

Pour toute demande concernant le transport, veuillez contacter FRpostsaleservices@sothebys.com.]

Condition Report

Le panneau est dans un état satisfaisant. Le support semble sain et stable ; il a été renforcé au dos par deux traverses en bois. Des trous dus au passage de vrillettes sont visibles dans certaines zones.

La couche picturale présente des manques et des soulèvements stabilisés le long des fissures du panneau.

Quelques repeints sont visibles à l'œil nu.


A la lampe UV

Le vernis semble irrégulier. Quelques repeints sont visibles le long des fentes du bois ; quelques repeints plus anciens apparaissent disséminés sur le tableau.


Vendu incrusté dans un cadre octogonal en bois doré.

Veuillez noter que Sotheby's ne garantit pas l'état des cadres.


The panel seems to be in a reasonable condition and seems to be flat and stable. It is strengthened by two wooden crosspieces on the reverse. A few woodworms' holes can be observed in some areas.

On the painted surface we can observe some losses and stabilized uplifts along the panel's cracks.

Some retouching can be seen to the naked eye.


Under UV light

The varnish layer seems to be uneven. Some retouching can be noticed along the panel's splits; some former retouching can be observed throughout the surface.

Offered with an octagonal integral gilt wood frame.

Please note that Sotheby's does not guarantee the condition of the frame.


Please note: Condition XVI of the Conditions of Business for Buyers (Online Only) is not applicable to this lot. (Veuillez noter que l'Article XVI des Conditions Générales de Vente applicables aux Vendeurs (Ventes Effectuées Exclusivement en Ligne) n'est pas applicable pour ce lot.)


(LE LOT EST VENDU TEL QUEL, DANS L'ÉTAT OU IL SE TROUVE AU MOMENT DE LA VENTE EN LIGNE. LE RAPPORT D'ÉTAT FOURNI EN LIGNE EST À TITRE INDICATIF UNIQUEMENT ET A POUR BUT D'AIDER À ÉVALUER L'ÉTAT DU LOT. LES IMAGES DU LOT FONT ÉGALEMENT PARTIE DU RAPPORT DE CONDITION FOURNI PAR SOTHEBY'S. TOUTE RÉFÉRENCE À L'ÉTAT DANS LE RAPPORT DE CONDITION EN LIGNE NE CONSTITUE PAS UNE DESCRIPTION COMPLÈTE DE L'ÉTAT. LE RAPPORT D'ÉTAT EN LIGNE PEUT DÉCRIRE CERTAINES IMPERFECTIONS DU LOT, VOUS DEVEZ CEPENDANT NOTER QUE LE LOT PEUT CONTENIR D'AUTRES DÉFAUTS QUE NE SONT PAS DÉCRITS DANS LE RAPPORT D'ÉTAT DU LOT OU QUI NE SONT PAS VISIBLES SUR LES IMAGES DU LOT LE RAPPORT D'ÉTAT EN LIGNE PEUT NE PAS DÉCRIRE TOUS LES DÉFAUTS D'UN LOT, TELS QUE LES RESTAURATIONS, DÉGRADATIONS, OU ADAPTIONS, CAR SOTHEBY'S N'EST PAS RESTAURATEUR OU CONSERVATEUR PROFESSIONNEL. LE RAPPORT D'ÉTAT EST UNE DESCRIPTION SUBJECTIVE ET QUALIFIÉE EFFECTUÉ PAR SOTHEBY'S (PAR EXEMPLE DES INFORMATIONS SUR LA COULEUR, LA CLARTÉ ET LE POIDS DE PIERRES SONT DES EXPOSÉS D'OPINION SEULEMENT ET NON DES EXPOSÉS DES FAITS EFFECTUÉS PAR SOTHEBY'S). VEUILLEZ ÉGALEMENT NOTER QUE NOUS NE GARANTISSONS PAS ET NE SOMMES PAS RESPONSABLES DES CERTIFICATS DE LABORATOIRES DE GEMMOLOGIE QUI PEUVENT ACCOMPAGNER DES LOTS. DE PLUS CERTAINES IMAGES FOURNIES EN LIGNE PEUVENT NE PAS REFLÉTER L'ÉTAT VÉRITABLE DU LOT (PAR EXEMPLE LES IMAGES EN LIGNE PEUVENT MONTRER DES COULEURS OU OMBRES QUI SONT DIFFÉRENTES DES VÉRITABLES COULEURS ET OMBRES D'UN LOT) C'EST POUR TOUTES CES RAISONS QUE LE RAPPORT DE CONDITION EN LIGNE N'EST PAS UNE ALTERNATIVE AUX CONSEILS PROFESSIONNELS, QUE VOUS POURRIEZ PRENDRE, CONCERNANT L'ÉTAT D'UN LOT. NOS FUTURS ACHETEURS DEVRAIENT SE RÉFÉRER AUX SECTIONS APPROPRIÉES DE NOTRE GUIDE D'ACHAT AUX ENCHÈRES QUI INCLUT DES INFORMATIONS IMPORTANTES SUR LE GENRE DE LOTS VENDUS DANS LA VENTE. NONOBSTANT LE RAPPORT DE CONDITION EN LIGNE OU TOUTES DISCUSSIONS À PROPOS D'UN LOT, TOUS LES LOTS SONT OFFERTS À LA VENTE « EN L'ÉTAT » CONFORMÉMENT À NOS CONDITIONS GÉNÉRALES DE VENTES (EN LIGNE UNIQUEMENT) )


The lot is sold in the condition it is in at the time of sale. The condition report is provided to assist you with assessing the condition of the lot and is for guidance only. Any reference to condition in the condition report for the lot does not amount to a full description of condition. The images of the lot form part of the condition report for the lot. Certain images of the lot provided online may not accurately reflect the actual condition of the lot. In particular, the online images may represent colors and shades which are different to the lot's actual color and shades. The condition report for the lot may make reference to particular imperfections of the lot but you should note that the lot may have other faults not expressly referred to in the condition report for the lot or shown in the online images of the lot. The condition report may not refer to all faults, restoration, alteration or adaptation. The condition report is a statement of opinion only. For that reason, the condition report is not an alternative to taking your own professional advice regarding the condition of the lot. NOTWITHSTANDING THIS ONLINE CONDITION REPORT OR ANY DISCUSSIONS CONCERNING A LOT, ALL LOTS ARE OFFERED AND SOLD "AS IS" IN ACCORDANCE WITH THE CONDITIONS OF SALE/BUSINESS APPLICABLE TO THE RESPECTIVE SALE.

Provenance

Comte Gallotti de Saint Alaise, Roma;

Sold by him in 1881 probably to Joseph Spiridon;

Joseph Spiridon (1845-1930), Paris;

His sale, Berlin, Cassirer-Helbing, 31 May 1929, lot 14 (as Girolamo Marchesi);

William Randolph Hearst (1863-1951) Collection;

His sale, New York, Parke-Bernet, 8 December 1951, lot 162 (as Girolamo Marchesi; sold for 600 dollars);

Thence by descent.

__________________________________________________________________


Collection du Comte Gallotti de Saint Alaise, Rome ;

Vendu par ce dernier en 1881 probablement à Joseph Spiridon;

Collection Joseph Spiridon (1845-1930), Paris ;

Sa vente, Berlin, Cassirer-Helbing, 31 mai 1929, lot 14 (comme de « Girolamo Marchesi ») ;

Collection de William Randolph Hearst (1863-1951) ;

Sa vente, New York, Parke-Bernet, 8 décembre 1951, lot 162 (comme de « Girolamo Marchesi » ; vendu 600 dollars) ;

Par descendance aux propriétaires actuels.

Literature

P. Schubring, Cassoni–Truhen und Truhenbilder der italianischen Frührenaissance: Ein Beitrag zur Profanmalerei im Quattrocento, Leipzig 1915, p. 350, no. 549 (as Girolamo Cotignola).


P. Schubring, Cassoni–Truhen und Truhenbilder der italianischen Frührenaissance: Ein Beitrag zur Profanmalerei im Quattrocento, Leipzig, 1915, p. 350, no. 549 (comme de “Girolamo Cotignola”).



Published in 1915 by Paul Schubring in his imposing monograph on Italian cassoni, the present panel was at the time thought to be by the hand of the Bolognese artist Girolamo Marchesi, also known as Girolamo Cotignola (1471-1550), an attribution that remained in place at least until the dispersal of the William Randolph Hearst collection in 1951. As described by Bernard Berenson himself on the reverse of a photograph of the actual painting, preserved in his photo library (Biblioteca Berenson, Fototeca Villa I Tatti, Florence), he had already expressed his doubts, seeing the work as the production of a painter from Faenza, called Giovanni Battista Bertucci (active circa 1495-1517) and this attribution seems nowadays also more convincing.

Executed around 1500, the panel is in all probability a desco, a painted tray intended as a gift. Generally offered as a present to mark a birth (desco da parto), paintings of this type might also be commissioned to celebrate other occasions. In this case, taking the subject matter into account, it may have been made to commemorate an event of a more political or diplomatic nature, as suggested by Oskar Fischel in the catalogue of the Spiridon collection.


The historical scene depicted is indeed taken from antiquity. Rarely represented in western painting, it shows a famous episode in the rivalry between Caesar and Pompey, described by Plutarch (Life of Pompey, LXXXVII). When Caesar defeated his enemy Pompey at the Battle of Pharsalus, Pompey fled to Egypt to seek asylum from the Pharaoh Ptolemy XIII. But instead of finding a favourable refuge, Pompey was assassinated as soon as he arrived. When Caesar landed in Egypt, Ptolemy presented him with the head of his old enemy, thinking to please him and secure his support. Here, Caesar is recognisable from his armour and the eagle displayed on his shield, which is resting on the ground behind him, supported by one of his soldiers. Caesar’s bearing expresses his sadness and chagrin at seeing that Pompey has perished in this way.

__________________________________________________________________


Publié dès 1915 par Paul Schubring dans son imposante monographie sur les Cassone italiens, le panneau est alors considéré comme de la main du bolonais Girolamo Marchesi, dit aussi Girolamo Cotignola, une attribution qui perdurera au moins jusqu’à la dispersion de la collection de William Randolph Hearst en 1951. Selon la mention qu’il avait lui-même apposée sur sa photographie de l’œuvre conservée dans sa photothèque (Biblioteca Berenson, Fototeca Villa I Tatti, Florence), Bernard Berenson avait cependant déjà remis cette attribution en doute, voyant dans cette œuvre la production d’un peintre de Faenza, Giovanni Battista Bertucci, une attribution qui paraît plus judicieuse.

Exécuté aux alentours de 1500, ce panneau est en réalité très probablement un desco, un plateau peint, destiné à être offert. Généralement exécuté comme cadeau lors d’une naissance (desco da parto), ce type de tableau a également pu être commandé pour célébrer d’autres occasions. En l’occurrence, compte-tenu du sujet de cette œuvre, il pourrait s’agir de la commémoration d’un événement plus politique ou diplomatique, comme le suggérait Oskar Fischel dans le catalogue de la collection Spiridon.

La scène représentée est en effet tirée de l’histoire antique. Bien que peu représenté dans la peinture occidentale, il s’agit d’un épisode célèbre de la rivalité entre César et Pompée, épisode décrit par Plutarque (Vie de Pompée, LXXXVII). Lorsque César, vainqueur de son ennemi Pompée, le vainc à la bataille de Pharsale, ce dernier fuit en Egypte chercher l’asile auprès du pharaon Ptolémée XIII. Au lieu d’y trouver un refuge propice, Pompée est assassiné à son arrivée. Ptolémée, croyant faire plaisir à César et s’assurer son soutien, fait présenter à celui-ci lorsqu’il débarque à son tour en Egypte, la tête de son vieil ennemi. Reconnaissable ici à son armure et au bouclier frappé de l’aigle que tient derrière lui, posé au sol, l’un de ses soldats, César exprime par son attitude sa tristesse et son dépit de voir que Pompée a péri ainsi.

Catalogue Note

Publié dès 1915 par Paul Schubring dans son imposante monographie sur les Cassone italiens, le panneau est alors considéré comme de la main du bolonais Girolamo Marchesi, dit aussi Girolamo Cotignola, une attribution qui perdurera au moins jusqu’à la dispersion de la collection de William Randolph Hearst en 1951. Berenson avait cependant déjà remis cette attribution en doute, voyant dans cette œuvre la production d’un peintre de Faenza, Giovanni Battista Bertucci, une attribution qui paraît plus judicieuse.


Exécuté aux alentours de 1500, ce panneau est en réalité très probablement un desco, un plateau peint, destiné à être offert. Généralement exécuté comme cadeau lors d’une naissance (desco da parto), ce type de tableau a également pu être commandé pour célébrer d’autres occasions. En l’occurrence, compte-tenu du sujet de cette œuvre, il pourrait s’agir de la commémoration d’un événement plus politique ou diplomatique, comme le suggérait Oskar Fischel dans le catalogue de la collection Spiridon.


La scène représentée est en effet tirée de l’histoire antique. Bien que peu représenté dans la peinture occidentale, il s’agit d’un épisode célèbre de la rivalité entre César et Pompée, épisode décrit par Plutarque (Vie de Pompée, LXXXVII). Lorsque César, vainqueur de son ennemi Pompée, le vainc à la bataille de Pharsale, ce dernier fuit en Egypte chercher l’asile auprès du pharaon Ptolémée XIII. Au lieu d’y trouver un refuge propice, Pompée est assassiné à son arrivée. Ptolémée, croyant faire plaisir à César et s’assurer son soutien, fait présenter à celui-ci lorsqu’il débarque à son tour en Egypte, la tête de son vieil ennemi. Reconnaissable ici à son armure et au bouclier frappé de l’aigle que tient derrière lui, posé au sol, l’un de ses soldats, César exprime par son attitude sa tristesse et son dépit de voir que Pompée a péri ainsi.

SCHOOL OF EMILIA ROMAGNA, CIRCA 1500 | JULIUS CAESAR RECEIVING THE HEAD OF POMPEY
SCHOOL OF EMILIA ROMAGNA, CIRCA 1500 | JULIUS CAESAR RECEIVING THE HEAD OF POMPEY
Lot Closed