View full screen - View 1 of Lot 49. SPATULE À CHAUX, ÎLES DE L’AMIRAUTÉ, ARCHIPEL BISMARCK, PAPOUASIE NOUVELLE-GUINÉE.
49

SPATULE À CHAUX, ÎLES DE L’AMIRAUTÉ, ARCHIPEL BISMARCK, PAPOUASIE NOUVELLE-GUINÉE

Estimate:

40,000

to
- 50,000 EUR

SPATULE À CHAUX, ÎLES DE L’AMIRAUTÉ, ARCHIPEL BISMARCK, PAPOUASIE NOUVELLE-GUINÉE

SPATULE À CHAUX, ÎLES DE L’AMIRAUTÉ, ARCHIPEL BISMARCK, PAPOUASIE NOUVELLE-GUINÉE

Estimate:

40,000

to
- 50,000 EUR

SPATULE À CHAUX, ÎLES DE L’AMIRAUTÉ, ARCHIPEL BISMARCK, PAPOUASIE NOUVELLE-GUINÉE


haut. 33.7 cm ; 13 17/64 in


To request a condition report for this lot, please contact Simon.Meynen@sothebys.com


"In response to your inquiry, we are pleased to provide you with a general report of the condition of the property described above. Since we are not professional conservators or restorers, we urge you to consult with a restorer or conservator of your choice who will be better able to provide a detailed, professional report. Prospective buyers should inspect each lot to satisfy themselves as to condition and must understand that any statement made by Sotheby's is merely a subjective, qualified opinion. Prospective buyers should also refer to any Important Notices regarding this sale, which are printed in the Sale Catalogue.

NOTWITHSTANDING THIS REPORT OR ANY DISCUSSIONS CONCERNING A LOT, ALL LOTS ARE OFFERED AND SOLD AS IS" IN ACCORDANCE WITH THE CONDITIONS OF BUSINESS PRINTED IN THE SALE CATALOGUE."

Acquise in situ lors de l’éxpedition la Korrigane (1934-1936)

Collection Etienne et Monique de Ganay

Audap-Godeau-Solanet & Roudillon, Paris, 1989, n° 38

Collection Anne et Jacques Kerchache, Paris

Bergé & Associés, Paris, Collection Anne et Jacques Kerchache, 12 juin 2010, n° 398

Anthony Meyer, Paris

Maurice Leenhardt, Art de l’Océanie, Paris, 1947, fig. 25

TEFAF, 25 eme anniversaire, 2012, Galerie Meyer, Paris, n° 22

"Voyez quelles justifications ces objets apportent à la vision surréaliste, quel nouvel essor même ils peuvent lui prêter" André Breton, 1946.


En juin 1938, le musée de l'Homme inaugurait l'exposition Le voyage de "La Korrigane" en Océanie, révélant au public les collectes de la célèbre expédition. Ce sommet de spatule à chaux résumait à lui seul tant la préface de Paul Valéry décrivant les îles du Pacifique comme "des enceintes dans lesquelles certaines formes et certains modes d’action de la vie, ainsi que leur appareil – rites, coutumes, parures, outils – se conservent plus longuement et purement qu’elles ne le peuvent sur les immenses surfaces continentales", que l’intérêt porté par les intellectuels du début du XXe siècle pour ces objets "curieusement façonnés ou décorés". 


L’usage de la spatule à chaux s'accordait avec la pensée surréaliste : utilisée lors de la consommation du bétel, elle servait à porter à la bouche une préparation aux vertus euphoriques et délirantes. S'ajoute ici l'iconographie - aussi élaborée que singulière - témoignant de cet art du moyen Sepik où l’esthétique est éprouvée avant d’être pensée.


Interprétation de l'ancestralité et de son lien avec l'initié dont il était la propriété, ce sommet de spatule à chaux illustre magistralement "le foisonnement de l’art océanien et son charme qui n’ont d’autre appui que cette esthétique inspirant au génie de l’homme son attitude et son geste pour retenir, fixer, et renouveler, les émotions éprouvées au contact de la vie des formes et de la splendeur des réalités mythiques qu’elles renferment" (Leenhardt cité in Pierre, André Breton et la peinture, 1987, p. 260).