1
1
Apollinaire, Guillaume -- André Derain
L’ENCHANTEUR POURRISSANT. PARIS, HENRY KAHNWEILER, 1909.
Estimate
50,00070,000
JUMP TO LOT
1
Apollinaire, Guillaume -- André Derain
L’ENCHANTEUR POURRISSANT. PARIS, HENRY KAHNWEILER, 1909.
Estimate
50,00070,000
JUMP TO LOT

Details & Cataloguing

Artistes et Relieurs : Livres et Manuscrits

|
Paris

Apollinaire, Guillaume -- André Derain
L’ENCHANTEUR POURRISSANT. PARIS, HENRY KAHNWEILER, 1909.
In-4 (272 x 195 mm). Vélin, les deux plats ornés de deux formes serpentines verticales, l’une est mosaïquée de veau brun et vert et semble dessiner une liane ou un tronc d'arbre, l'autre faite de filets et fers dorés semble s’enrouler autour de la liane, petites courbes au palladium accompagnant le mouvement du serpent, listels dorés aux bords supérieurs, jolie pièce de titre en veau de mêmes teintes, encadrement intérieur en vélin mosaïqué de listels de veau vert et brun, doublure et gardes de papier doré, étui bordé couvert de papier marbré et argenté (Madeleine Gras).
Quelques très pâles rousseurs, mors du premier plat fendu.

Belle reliure Art Déco en parfaite harmonie avec l'illustration de Derain.

Édition originale du premier livre de Guillaume Apollinaire, premier ouvrage édité par Daniel-Henry Kahnweiler et premier livre illustré par André Derain.

32 bois gravés originaux d’André Derain, dont 12 à pleine page et une vignette gravée représentant deux coquilles entourant les initiales de l’éditeur "HK". Cet emblème qui ornera l’ensemble des ouvrages de Kahnweiler symbolise le soin qui a été apporté à leur fabrication : "Un livre ne peut être parfait que s'il ne contient pas plus de deux fautes", avait coutume de dire Kahnweiler à propos des coquilles.

Un des rares 25 exemplaires de tête sur papier ancien du Japon des Manufactures de Shidzuoka (n° 2), signé par Apollinaire et par Derain à la justification.

L'un des plus importants livres illustrés modernes et le seul de l'époque fauve.

Quand, fin 1908, Kahnweiler demanda à Apollinaire un texte qu'un jeune artiste pourrait illustrer, le poète remania et augmenta L’Enchanteur pourrissant, qu'il avait publié en revue en 1904. Kahnweiler pensait à l'un des plus jeunes peintres qu'il exposait : Derain, qu'Apollinaire connaissaient depuis 1904 et qu'il reconnaissait comme l'aîné de la génération des nouveaux peintres, père de Matisse et de Picasso. Pour illustrer ce livre inspiré du Roman de Merlin et de Lancelot du Lac, Derain conçut ces bois gravés dans une veine primitive qu'il voulait proche des premiers temps de l'imprimerie. Si Derain s'inscrit dans la tradition de la gravure sur bois, il s'en détache cependant en s'inspirant de la statuaire africaine.

Apollinaire, qui avait présenté L'Enchanteur comme "un des livres les plus mystérieux et les plus lyriques de la nouvelle génération", lui conservera toujours une prédilection, et le mentionnera souvent dans sa correspondance comme une de ses œuvres majeures. L'ouvrage précède de deux ans Le Bestiaire d'Apollinaire illustré de bois de Dufy.

Un des premiers exemplaires à être relié, dans une esthétique Art Déco.

À sa sortie en 1909, L'Enchanteur pourrissant se vendit mal -- ce dont Kahnweiler se souciait peu, d'ailleurs : il n'avait vendu que 5 exemplaires sur Japon quand la guerre éclata en 1914 ; les autres exemplaires du marchand considéré comme allemand furent vendus en ventes publiques en 1921-1923 : c'est après cette date que furent reliés les  premiers exemplaires du livre. D'ailleurs, ainsi que l'explique A. Coron, "Sauf Levitzky, Blanchetière et André Mare (en 1923), rares furent les relieurs à qui furent confiés des exemplaires dans ces premières années" (p. 166).

C'est en 1922 que la relieuse Madeleine Gras expose pour la première fois, au salon de la Société nationale des Beaux-Arts. Travaillant aussi pour Noulhac, elle signe de son nom des créations influencées par Pierre Legrain en 1924 au salon des Artistes décorateurs, en 1925 lors de la grande exposition et à partir de 1928 à l'Exposition des Artistes Décorateurs (SAD). Art Déco, la présente reliure date probablement de cette première période de l'artiste. Signalons, dans une esthétique similaire à cette reliure Art Déco, l'exemplaire que Jacques Guérin fit alors relier par André Mare en 1923, également en vélin avec des animaux stylisés (Drouot, 4 juin 1986, n° 59 ; actuellement dans la collection Jean Bonna).

Provenance : Daniel Filipacchi (I, 29 avril 2004, lot 14).

Référence : Y. Peyré, Peinture et poésie, p. 107-108. -- R. Johnson & D. Stein, Artists' Books in the Modern Era 1870-2000, 14. -- E. Pernoud, L'Estampe des Fauves, p. 79-84. -- Ed. Graham, Guillaume Apollinaire au centre des avant-gardes dans la Bibliothèque Jean Bonna, Fata Morgana, n° 5. -- A. Coron, De Goya à Max Ernst, livres illustrés de la bibliothèque R.M., Éd. du Fourmilier, 2018. -- J. Fléty, Dictionnaire des relieurs... Technorama, 1988, p. 84.


Read Condition Report Read Condition Report

Artistes et Relieurs : Livres et Manuscrits

|
Paris