6
6
Dahlberg, Erik
SUECIA ANTIQUA ET HODIERNA. [STOCKHOLM, JAN GROS DE VRIES, 1691-1714 (1726)].
Estimate
25,00035,000
JUMP TO LOT
6
Dahlberg, Erik
SUECIA ANTIQUA ET HODIERNA. [STOCKHOLM, JAN GROS DE VRIES, 1691-1714 (1726)].
Estimate
25,00035,000
JUMP TO LOT

Details & Cataloguing

Livres et Manuscrits

|
Paris

Dahlberg, Erik
SUECIA ANTIQUA ET HODIERNA. [STOCKHOLM, JAN GROS DE VRIES, 1691-1714 (1726)].
3 tomes en un volume in-folio (361 x 467 mm). Maroquin rouge, large encadrement à semé de petits fers (couronnes et croix) dans un réseau de filets au pointillé, réserve centrale ponctuée aux angles des trois couronnes royales, dos à nerfs orné, tranches dorées (Reliure du XVIIIe siècle).
Légères usures sans gravité à la reliure. Quelques planches légèrement jaunies, plusieurs ont été réemmargées.

Édition originale complète de ce livre considéré comme l’un des plus beaux livres illustrés jamais publiés en Scandinavie. Elle comporte 354 magnifiques planches dont trois titres, trois portraits (Dahlberg, Charles XI et Charles XII) et trois cartes. Aux somptueux paysages nordiques peuplés de châteaux, se mêlent des planches d’héraldique et de numismatique.

La Suecia antiqua naît d'un projet initié en 1661 par le roi Charles X Gustave qui charge le comte Erik J. Dahlberg (1625-1703), homme d'armes et architecte, d’éditer un livre de topographie sur le royaume de Suède et ses provinces. 

Dahlberg débute ses voyages en 1660 et y travaille jusqu’à sa mort. Il réalise lui-même les dessins puis engage les plus célèbres graveurs de l'époque, aussi bien en France qu'en Suède et aux Pays-Bas : Le Pautre, Marot, les frères Perelle, Padt-Brugge, Swidde, J. van der Aveelen, Truls Arridson, etc. S'inspirant des publications topographiques de l’éditeur suisse Matthäus Merian, il fait représenter les villes suédoises (un tiers des gravures), les châteaux et manoirs, les sites historiques et les églises.

Le texte, en français et en latin, dont la rédaction fut confiée à des professeurs de l'université d'Uppsala, ne fut jamais terminé. Seuls quelques passages, faisant l’objet d’une publication séparée, furent imprimés en 1698. Ce n'est que treize ans après la mort de Dahlberg, en 1716, que toutes les planches furent prêtes pour l'impression. Un premier jeu de 600 exemplaires sans texte fut mis sur le marché en 1726, puis un second de 400 en 1769.

Remarquable exemplaire de présent aux armes de la maison royale de Suède établi avec soin pour un dignitaire local ou étranger. Les trois tomes ont été réunis en un seul volume, plusieurs planches ont été réemmargées et mises au format. L’index est en second tirage, avec la planche Machina nova, numérotée 46b.

La reliure est attribuable à Christoph Schneider (1721-1787) qui exerça à Stockholm de 1746 à 1787. Reçu maître en 1746, il introduisit, en 1751, de nouveaux fers et roulettes à l’intention de la maison royale de Suède et, en 1754, devint le relieur attitré de la reine Louisa Ulrika et des princes Gustaf et Carl.

Provenance : Trace d’un ex-libris.

Référence : BAL I, 772. – Katalog Berlin, 2256. – Millard III, 16. – Lipperheide 1037. – Hedberg. Stockholm bokbindare 1460-1880. Stockholm, Nordiska Museets Handlingar, 1960. pp. 101-107. – Collyn, Sveriges Bibliographi, 1600.


Read Condition Report Read Condition Report

Livres et Manuscrits

|
Paris