236
236
Rimbaud, Arthur
REÇU AUTOGRAPHE SIGNÉ RIMBAUD, DATÉ HARAR 12 NOVEMBRE 1889
Estimate
15,00020,000
LOT SOLD. 35,000 EUR
JUMP TO LOT
236
Rimbaud, Arthur
REÇU AUTOGRAPHE SIGNÉ RIMBAUD, DATÉ HARAR 12 NOVEMBRE 1889
Estimate
15,00020,000
LOT SOLD. 35,000 EUR
JUMP TO LOT

Details & Cataloguing

Bibliothèque R. & B. L. VII, XIXe siècle (1840–1898). Éditions originales – Revues – Lettres et manuscrits autographes

|
Paris

Rimbaud, Arthur
REÇU AUTOGRAPHE SIGNÉ RIMBAUD, DATÉ HARAR 12 NOVEMBRE 1889
1 page in-12 (218 x 136 mm), papier quadrillé, nombreux caractères amhariques manuscrits au verso, sous chemise demi-maroquin noir moderne.

Rare témoignage de la dernière grande aventure rimbaldienne : Rimbaud au Harar.

Reçu de la douane du Harar, pour le compte de
Monsieur Ilg, la somme de sept fraslehs et
seize livres [environ 130 kg] café à Thalaris 6 1/2 le frasheh,
valeur cinquante thalaris et douze piastres.
Harar 12 novembre 1889
Pour Mr Ilg,
Rimbaud

On connaît 22 reçus autographes de Rimbaud datant de son dernier séjour au Harar (1888-1891), dont la moitié se trouve dans des collections publiques (9 à la Bibliothèque littéraire Jacques Doucet, 2 à Charleville).

Après avoir parcouru l’Europe, de Londres à Bruxelles, de Paris à Stuttgart ou à Naples en passant par Milan, Liverpool, Vienne, Rotterdam ou Stockholm, Rimbaud se rend en Afrique en 1878. Il cherche du travail à Alexandrie avant de partir comme contremaître à Chypre, il devient tour à tour surveillant de chantier de construction à Aden, surveillant du tri de café, dont il fait le commerce au Harar, tout en s’intéressant à l’exploitation du caoutchouc, de l’ivoire et du musc. En octobre 1885, il devient finalement trafiquant d’armes à Tadjourah (actuel Djibouti) avant de se lancer seul à la tête d’une importante caravane jusqu’à Ankober, au-delà des déserts et des terres volcaniques, pour vendre sa marchandise au roi Ménélik II (1844-1913). Il était également en relations commerciales avec l’ingénieur suisse Alfred Ilg, négociant et homme d’affaires, attaché à la cour de Ménélik. Datant de son troisième et dernier séjour au Harar (mai 1888 à avril 1891), ce reçu indique précisément que Rimbaud était parvenu, au bout de force palabres, à arracher à la douane du Harar, du café en paiement de sommes dues à Ilg. Les années de Rimbaud au Harar sont mal connues, — ce qui, paradoxalement contribua à sa légende.

Afin que le reçu ne soit pas modifié ensuite, Rimbaud a couvert le reste de la feuille d’arabesques impétueuses. Au verso, figurent, probablement de la main de Rimbaud, des caractères amhariques.

Correspondance, J.-J. Lefrère, Fayard, 2007, p. 774, et également reproduit en hors-texte couleur ; voir aussi p. 613-851 pour les autres reçus.

Déchirure verticale médiane (77 mm) restaurée.


Read Condition Report Read Condition Report

Bibliothèque R. & B. L. VII, XIXe siècle (1840–1898). Éditions originales – Revues – Lettres et manuscrits autographes

|
Paris