121
121
Laforgue, Jules
[ENSEMBLE DE 16 POÈMES AUTOGRAPHES :] NOËL SOLITAIRE, MEMENTO. LITANIES NOCTURNES, ÉCLAIR DE GOUFFRE, NOCTURNE, INSOMNIE, SPLEEN, SPLEEN (SONNET, EXCUSE MÉLANCOLIQUE, SANGLOT PERDU, DANS LA RUE, INTARISSABLEMENT, CITERNE TARIE, NOSTALGIES, LE SANGLOT UNIVERSEL, LA PREMIÈRE NUIT. CHACUN DATÉ DE NOËL [18]79 AU 19 NOVBRE 1880.
Estimate
15,00020,000
LOT SOLD. 18,750 EUR
JUMP TO LOT
121
Laforgue, Jules
[ENSEMBLE DE 16 POÈMES AUTOGRAPHES :] NOËL SOLITAIRE, MEMENTO. LITANIES NOCTURNES, ÉCLAIR DE GOUFFRE, NOCTURNE, INSOMNIE, SPLEEN, SPLEEN (SONNET, EXCUSE MÉLANCOLIQUE, SANGLOT PERDU, DANS LA RUE, INTARISSABLEMENT, CITERNE TARIE, NOSTALGIES, LE SANGLOT UNIVERSEL, LA PREMIÈRE NUIT. CHACUN DATÉ DE NOËL [18]79 AU 19 NOVBRE 1880.
Estimate
15,00020,000
LOT SOLD. 18,750 EUR
JUMP TO LOT

Details & Cataloguing

Bibliothèque R. & B. L. VII, XIXe siècle (1840–1898). Éditions originales – Revues – Lettres et manuscrits autographes

|
Paris

Laforgue, Jules
[ENSEMBLE DE 16 POÈMES AUTOGRAPHES :] NOËL SOLITAIRE, MEMENTO. LITANIES NOCTURNES, ÉCLAIR DE GOUFFRE, NOCTURNE, INSOMNIE, SPLEEN, SPLEEN (SONNET, EXCUSE MÉLANCOLIQUE, SANGLOT PERDU, DANS LA RUE, INTARISSABLEMENT, CITERNE TARIE, NOSTALGIES, LE SANGLOT UNIVERSEL, LA PREMIÈRE NUIT. CHACUN DATÉ DE NOËL [18]79 AU 19 NOVBRE 1880.
Un des poèmes est signé : Jules Laforgue, Mouni. 12 pages in-8 carré (202 x 153 mm), avec huit dessins originaux ; montés sur onglets, sous reliure souple en daim noir, titre doré sur pièce de titre en veau noir, encadré d’arabesques dorées, étui.

Exceptionnelle réunion de seize poèmes.

Ces poèmes appartiennent au cycle du « Sanglot de la Terre », et furent tous publiés après la mort de Laforgue, les uns dans les Poésies en 1903, les autres en 1970, dans les Poésies complètes. Composés en 1879-1880, à l’époque où Laforgue renonce à son projet de publier son recueil de « vers philosophiques », ces poèmes reflètent une humeur sombre et parfois désespérée : Laforgue exprime sa mélancolie, sa solitude, son pessimisme, avec une sensibilité qui rappelle à la fois Baudelaire et Verlaine. Ces poèmes marquent une étape très importante dans son évolution poétique et dévoilent déjà une grande maîtrise.

Manuscrits extrêmement travaillés. Tous les poèmes comportent ici de nombreuses ratures, corrections et ajouts, parfois même, en marge, des variantes. Chaque poème (sauf un), étant daté, on peut suivre, au jour le jour, le processus de création.

Citons par exemple le début de Dans la rue :

C’est le trottoir avec ses arbres rabougris.
Des mâles égrillards, des femelles enceintes,
Un orgue inconsolable ululant ses complaintes,
Les fiacres, les journaux, la réclame et les cris

           et la fin de Noël solitaire :

Et j’écoute longtemps les cloches, dans la nuit...
Je suis le paria de la famille humaine,
À qui le vent apporte en son sale réduit
La poignante rumeur d’une fête lointaine.

Les dessins sont tous à la plume ; l’on sait à quel point Laforgue dessinateur a été dernièrement remis à l’honneur. Le poète a croqué une tête d’homme barbu, puis, sur la même page, cinq dessins (homme au cigare, tête de femme, femme au chapeau, silhouette d’homme, esquisse d’un visage) ; plus loin, homme en haut-de-forme, et enfin tête d’homme.

Véritable laboratoire de création, ce précieux ensemble unit Laforgue poète et Laforgue dessinateur.

Poésies complètes, Lausanne, L’Age d’Homme, t. I, 1986, (p. 267, 269, 272, 285, 295, 296, 323, 325, 374, 382, 402, 405 et 419), avec mention des manuscrits dans les notes.

Bords légèrement effrangés, manques de papiers restaurés.


Read Condition Report Read Condition Report

Bibliothèque R. & B. L. VII, XIXe siècle (1840–1898). Éditions originales – Revues – Lettres et manuscrits autographes

|
Paris