115
115
Proust, Marcel
DU CÔTÉ DE CHEZ SWANN. FRAGMENT AUTOGRAPHE [1912-1913].
Estimate
8,00012,000
JUMP TO LOT
115
Proust, Marcel
DU CÔTÉ DE CHEZ SWANN. FRAGMENT AUTOGRAPHE [1912-1913].
Estimate
8,00012,000
JUMP TO LOT

Details & Cataloguing

Livres et Manuscrits

|
Paris

Proust, Marcel
DU CÔTÉ DE CHEZ SWANN. FRAGMENT AUTOGRAPHE [1912-1913].
Une page in-12 (111 x 166 mm). Ratures.
Traces de colle au verso de la page aux angles.

Très rare brouillon manuscrit d’un célèbre passage de Du côté de chez Swann : les bruits assourdis qu’entend le narrateur dans sa chambre de Combray.

Dans sa chambre à coucher, le héros, qui attend le baiser maternel comme un viatique, prend la résolution de ne pas dormir tant qu’il n’aura pas pu embrasser sa mère : son anxiété retombe alors, et, tandis qu’il se concentre sur les bruits qui émanent du dehors, il les compare à ceux d’un orchestre qu’on entend au loin : "Sur le silence qui n'en absorbait rien, se détachaient par moment sans bavure des bruits qui venaient de très loin, imperceptibles mais détaillés avec un tel ‘fini’, qu'ils semblaient ne devoir leur effet de lointain qu'à leur pianissimo, -- comme ces morceaux en sourdine que l’orchestre du Conservatoire exécutent [sic] si loin que, sans qu’on perde pourtant une seule des notes, on croyait les entendre bien loin de la salle de concert et que les vieux abonnés ravis tendaient l'oreille comme s'ils avaient écouté proche la marche menaçante mais lointaine d’une armée qui n’aurait pas encore tourné la rue de Trévise."

Plusieurs variantes avec le texte connu.

Si les brouillons manuscrits de la Recherche sont rarissimes, ceux qui concernent la mythique scène du coucher sont d'une insigne rareté sur le marché.

Provenance : Robert et Marthe Proust. -- Jacques Guérin, offert à l’actuel propriétaire.

Références : Pléiade, II, p. 32-33.


Read Condition Report Read Condition Report

Livres et Manuscrits

|
Paris