179
179
Montesquiou, Robert de
LES OFFRANDES BLESSÉES. ÉLÉGIES GUERRIÈRES. PARIS, EDWARD SANSOT, 1915.
Estimate
3,0005,000
LOT SOLD. 5,625 EUR
JUMP TO LOT
179
Montesquiou, Robert de
LES OFFRANDES BLESSÉES. ÉLÉGIES GUERRIÈRES. PARIS, EDWARD SANSOT, 1915.
Estimate
3,0005,000
LOT SOLD. 5,625 EUR
JUMP TO LOT

Details & Cataloguing

Livres et Manuscrits

|
Paris

Montesquiou, Robert de
LES OFFRANDES BLESSÉES. ÉLÉGIES GUERRIÈRES. PARIS, EDWARD SANSOT, 1915.
In-12 (182 x 112 mm). Demi-chagrin vert, initiales “M.P.” dorées en pied du dos, tête dorée, couverture et dos (R. Teulières).
Couverture tachée, quelques rousseurs. Dos passé.
La plupart des feuillets ont été grossièrement déchirés par Proust au moment de sa lecture.

Édition originale.

Envoi autographe signé : “À Marcel Proust, voix du silence, don de l’absence, mémoire de l’oubli. Robert de Montesquiou [1]915”, à l’encre brune sur le premier feuillet blanc.

Peu après le 5 juin 1905, Proust évoque l’ouvrage dans une lettre à Mme Catusse : “J’ai reçu un volume de Léon Daudet [...] et un de Montesquiou : Les Offrandes blessées (188 élégies sur la guerre). Il a dû commencer le premier jour de la mobilisation. Quelle fécondité”, puis il cite ironiquement un vers de l’Horace de Corneille : "Souffrez que je l’admire et ne l’imite pas" (Kolb, XIV, n° 71, p. 151). Début juillet, il remercie Montesquiou de son envoi, mentionne certaines "offrandes" qui l’ont séduit et promet de bientôt lui rendre visite (Kolb, XIV, n° 80, p. 165-167). Montesquiou lui répond aussitôt mais ne croit pas en sa venue : "si longtemps différée, elle prendrait aujourd’hui les proportions d’un 'signe du ciel' […] Je vous ai souvent proposé d’aller vous voir ; vous n’avez jamais paru l’entendre […] Lorsque l’on tient aux choses, il ne faut pas faire crédit à l’existence de leur laisser le temps d’advenir […] Il y a, entre nous, désormais un mur de glace. Il contient, retient, maintient des fleurs colorées et fraîches ; on les voit, mais sans les atteindre". Cette lettre explique le texte de l’envoi figurant sur cet exemplaire.

Exposition : Marcel Proust and His Time, n° 359.

Référence : envoi répertorié par P. Wise (“Une bibliothèque amicale : les livres dédicacés à Marcel Proust”, 2017).

[On joint :]
Montesquiou, Robert de. Têtes couronnées. Paris, Edward Sansot, [1916]. In-12 (188 x 120 mm). Demi-chagrin vert, initiales “M.P.” dorées en pied du dos, tête dorée, couverture et dos (R. Teulières). Couverture, premier et dernier feuillet roussis. Dos passé.
Édition originale. Un des 30 exemplaires numérotés sur Hollande (n° 39).
Un des deux exemplaires de Marcel Proust. Proust a possédé deux exemplaires des Têtes couronnées : celui-ci, sur Hollande et qu’il avait reçu de l’éditeur, et un autre que Montesquiou lui a offert ensuite, portant cet envoi : “A Marcel Proust, pour essayer de lui prouver que je ne suis pas encore aussi mort qu’il voudrait bien me le faire croire, en me traitant comme si je n’étais plus, autant dire en m’oubliant”. Vers la mi-juin 1916, Proust écrit à Montesquiou : "De grandes souffrances que j’ai aux yeux, me rendent très difficile d’écrire et pourtant je veux protester contre votre dédicace N’as-tu pas dit le mot oubli / Et ce mot je ne l’entends pas. J’oublie si peu que j’avais déjà écrit à votre éditeur, reçu un Hollande [cet exemplaire], lu (et combien admiré) le livre" (Kolb, XV, n° 78, p. 176).


Read Condition Report Read Condition Report

Livres et Manuscrits

|
Paris