171
JUMP TO LOT
JUMP TO LOT

Details & Cataloguing

Arts d'Afrique et d'Océanie

|
Paris

Tête, Lobi, Burkina Faso
LOBI HEAD, BURKINA FASO

Provenance

Collection Franco Monti (1931-2008), Italie
Collection Ezio Bassani (1924-2018), Varese  
Collection Udo et Wally Horstmann, Zug
Collection privée européenne

Exhibited

Monaco, Forum Monaco, Arts of Africa. 7000 ans d'art africain, 16 juillet – 4 septembre 2005
Mendrisio, Museo d’Arte, Maestri di arte Africana. Forme e stili. Ottantaquattro sculpture dall collezione Horstmann / Masters of African Art. Forms and Styles. Eighty-four Sculptures from the Horstmann Collection, 29 avril – 22 juillet 2007
Berlin, Kunstforum, 5000 Jahre Afrika-Ägypten-Afrika/5000 Years Africa-Egypt-Africa. W. and U.Horstmann Collection and Staatliche Museen zu Berlin, 18 septembre – 30 novembre 2008
Zürich, Museum Rietberg, Afrikanische Meister, Kunst der Elfenbeinküste / Les Maîtres de la sculpture de Côte d’Ivoire, 16 février – 1er juin 2014 / Bonn, Bundeskunsthalle, 28 juin – 5 octobre 2014 / Amsterdam, Die Nieuwe Kerk, 25 octobre 2014 – 15 février 2015 / Paris, Musée du Quai Branly – Jacques Chirac, 14 avril  – 26 juillet 2015

Literature

Bassani, Bockemühl et McNaughton, Formes et figures, L'art africain dans la collection Horstmann, 2002, p. 54-55, n° 11
Bassani, Arts of Africa. 7000 ans d'art africain, 2005, p. 294, n° 9c
Bassani, Maestri di arte Africana. Forme e stili. Ottantaquattro sculpture dall collezione Horstmann / Masters of African Art. Forms and Styles. Eighty-four Sculptures from the Horstmann Collection, 2007, p. 51, n° 11
Junge et Wildung, 5000 Jahre Afrika-Ägypten-Afrika/5000 Years Africa-Egypt-Africa. W. and U.Horstmann Collection and Staatliche Museen zu Berlin, 2008, p. 48
Fischer et Homberger, Afrikanische Meister, Kunst der Elfenbeinküste, 2014, p. 159, fig. 106
Baarspul, Magisch Afrika. Maskers en beelden uit Ivoorkust – De kunstenaars ontdekt, 2014, p.194, fig. 266
Fischer et Homberger, Les Maîtres de la sculpture de Côte d’Ivoire, 2015, p. 194, fig. 266

Catalogue Note

Dans le corpus des sculptures Lobi, les têtes d'ancêtres indépendantes, nommées baathil, sont extrêmement rares et étaient l'oeuvres de maîtres-sculpteurs. Ces dernières reflètent donc la quintessence du "style archétypal" propre à chaque groupe culturel Lobi, de même que le talent individuel de leurs auteurs. Ici, les critères fondamentaux de la statuaire Lobi sont interprétés avec une personnalité et une maîtrise tels qu'ils dénotent la "main" d'un sculpteur remarquable, celle de Jiarmorko Hien (1890-1960).

La saisissante prégnance du visage qui reflète parfaitement l’austérité que les Lobi recherchent pour leurs supports cultuels s’affirme dans la force des traits stylisés - face radicalement épannelée, profondément creusée et aboutissant à la petite bouche, larges yeux aux paupières baissées – qui semblent entièrement dédiés à l'expression de l'intériorité. « Sous la main de Jiarmorko, le style devient plus sec, encore plus Lobi, et quelques variantes apparaissent notamment dans la forme de la tête, bien plus ovale, et dans la physionomie qui accentue l’expression à la fois douce et austère » (Bognolo, idem, p. 195).

Arts d'Afrique et d'Océanie

|
Paris