28
28
France, XVIIIe siècle, d'après Martin van den Bogaerts, dit Desjardins
(1637-1694)
Louis XIV à cheval 
A FRENCH 18TH CENTURY GILT BRONZE EQUESTRIAN PORTRAIT OF LOUIS XIV, AFTER MARTIN VAN DEN BOGAERTS, CALLED DESJARDINS
Estimate
20,00030,000
LOT SOLD. 68,750 EUR
JUMP TO LOT
28
France, XVIIIe siècle, d'après Martin van den Bogaerts, dit Desjardins
(1637-1694)
Louis XIV à cheval 
A FRENCH 18TH CENTURY GILT BRONZE EQUESTRIAN PORTRAIT OF LOUIS XIV, AFTER MARTIN VAN DEN BOGAERTS, CALLED DESJARDINS
Estimate
20,00030,000
LOT SOLD. 68,750 EUR
JUMP TO LOT

Details & Cataloguing

Collection de Monsieur Erik Le Caruyer de Beauvais

|
Paris

France, XVIIIe siècle, d'après Martin van den Bogaerts, dit Desjardins
(1637-1694)
Louis XIV à cheval 
A FRENCH 18TH CENTURY GILT BRONZE EQUESTRIAN PORTRAIT OF LOUIS XIV, AFTER MARTIN VAN DEN BOGAERTS, CALLED DESJARDINS
en bronze doré ; sur un socle carré en marbre
40,5 x 44 cm, haut. (totale) 48,5 cm; 15 15/16 by 17 5/16 in., height (overall) 19 in.
Read Condition Report Read Condition Report

Literature

F. Souchal, French Sculptors of the 17th & 18th centuries. The reign of Louis XIV, t. I, Oxford, 1977, p. 257, fig. 46b;
M. Martin, Les monuments équestres de Louis XIV. Une grande entreprise de propagande monarchique, Paris, 1986, pp. 178-188.

Catalogue Note

Depuis l’antique Marc Aurèle du Capitole, le monument équestre érigé à la gloire du prince est un sujet récurrent dans l’histoire de la sculpture européenne. Louis XIV est à l’apogée de sa gloire lorsqu’une vaste campagne de propagande est lancée prévoyant l’érection sur la place centrale des dix principales villes françaises d’une statue équestre à son effigie.

Déjà l’auteur en 1685 de l’effigie royale de la place des Victoires, à Paris, Martin Desjardins réalise, à la demande de Jules Hardouin Mansart (1646-1708), en 1688, la statue équestre de la place Bellecour à Lyon, dont une réduction en bronze est conservée à la Wallace Collection (inv. n° S166). En 1687, Desjardins est une fois encore pressenti pour le monument équestre d’Aix-en-Provence et un contrat est établi entre le sculpteur et Jean Adhémar de Monteuil de Grignan, adjoint de l’archevêque d’Arles. Le travail commencé entre la fin de 1687 et le début de 1688 sera retardé par des difficultés financières invoquées par les députés provençaux et sur le point d’aboutir à la mort de Desjardins, en 1694. Le modèle majestueux du Louis XIV d'Aix connut un grand succès au cours du XVIIIe siècle et sera décliné en plusieurs versions. Un bronze se trouve à Waddesdon Manor ; un autre au musée Grunes Gewolbe à Dresde ; un troisième au Musée du Prado.

La notoriété du groupe d’Aix est telle qu’en 1714 Guillaume de Grof (1676-1742), sculpteur anversois installé à Paris, s’en inspire au plus près pour son monument équestre à la gloire de l’Electeur Max-Emmanuel de Bavière dont un bronze est conservé au Musée national bavarois de Munich.

Collection de Monsieur Erik Le Caruyer de Beauvais

|
Paris