7
JUMP TO LOT
JUMP TO LOT

Details & Cataloguing

De Magritte à Indiana : une collection italienne / From Magritte to Indiana : an Italian collection

|
Paris

Marc Chagall
1887 - 1985
LE MUGUET
signé Marc Chagall en bas à droite
huile sur isorel
37,8 x 45,8 cm ; 14 7/8 x 18 in.
Peint vers 1975.
Read Condition Report Read Condition Report

L'authenticité de cette œuvre a été confirmée par le Comité Marc Chagall.

Provenance

Collection particulière, Europe
Acquis auprès du précédent par le propriétaire actuel

Catalogue Note

signed 'Marc Chagall' lower right; oil on isorel. Painted circa 1975.

The English translation of this note follows the French


Notice de catalogue

"J’ouvrais seulement la fenêtre de ma chambre et l’air bleu, l’amour et les fleurs y pénétraient" (Marc Chagall).

Autour d’un opulent bouquet de muguet, flotte un air bleu. Peinte au milieu des années 1970, Le Muguet est une toile particulièrement majestueuse où Chagall livre la synthèse des motifs les plus fondamentaux de son œuvre.

L’air bleu est celui des vapeurs de ses rêves d’enfant en terre natale russe ; à son arrivée à Paris en 1911, c’est en ces termes que Chagall relate encore ses songes. Prédominant dans sa teinte presque violine et jusque dans des nuances affleurant le turquoise, le bleu est aussi celui de la mer et du ciel de la Côte d’Azur, à Saint-Jean Cap Ferrat puis à Vence où il installe définitivement son atelier en 1966.

Bruissants de clochettes blanches, les brins de muguet ramassés au centre de la composition sont une variation sur le thème du bouquet. Indissociable de l’art de Chagall, souvent associé à la figure du couple ou à celle de la mariée, le bouquet est identifié par André Breton comme "métaphore du plaisir". Coïncidant avec l’arrivée du printemps et signifiant "retour du bonheur", le muguet s’accorde bel et bien avec cette symbolique. Dans Le Muguet, la place quasi-exclusive et foisonnante du bouquet de muguet fait écho aux œuvres du milieu des années 1920 où le bouquet est traité pour lui-même. Il s’en distingue cependant par sa retenue chromatique. De manière assez exceptionnelle, Chagall fait ici le choix d’une palette restreinte (le vert et le blanc) et nuancée qui contraste avec la franche exubérance habituelle. Il s’en distingue aussi par son ambivalence. Dans Le Muguet, le bouquet exalte le bonheur du couple qui le surplombe, à gauche de la composition. Dans les œuvres de cette époque cependant, ne sont pas rares les accents d’une nostalgie diffuse que Chagall semble avoir héritée de ses origines slaves. A cet instant, les empâtements blancs des fleurs de mai ont aussi la douceur de flocons.

Catalogue note

“I simply opened my bedroom window and the blue air, love and flowers flowed in.” (Mark Chagall)

Blue air floats around an abundant bunch of flowers. Painted in the mid 1970s, Le Muguet (The Lily of the Valley) is a particularly majestic canvas where Chagall offers a blend of his most fundamental motifs.

The blue air represents the vapour of his childhood in his native land of Russia. This is how Chagall described his dreams upon his arrival in Paris in 1911. Predominately purple in hue and touching upon turquoise at its edges, his blue is that of the sea and the sky of the French Riviera, at Saint-Jean Cap Ferrat and then Vence where he set up his studio permanently in 1966.

Bristling with white bells, the sprigs of lily of the valley clustered at the centre of the composition are a variation on the theme of the bouquet. Indistinguishable from Chagall’s art, often associated with the figure of the couple or that of the bride the bouquet is identified by Andre Breton as a “metaphor of pleasure”. Coinciding with the arrival of spring and signifying a “return to happiness”, the lily of the valley matches this symbolism well. In Le Muguet, the almost exclusive and prolific place of the lily of the valley bouquet echoes works from the mid 1920s where the bouquet is painted for itself. It differs however in its chromatic restraint. In quite an exceptional manner, Chagall here chooses a limited (green and white) and nuanced palette which contrasts with the usual manifest exuberance. It also differs in its ambivalence. In Le Muguet, the bouquet glorifies the happiness of the couple hanging over it, to the left of the composition.  A feeling of nostalgia that Chagall seems to have inherited from his Slav origins often permeates the works from this period however. The thick white painted strokes of the May flowers also have the softness of snowflakes.

 

De Magritte à Indiana : une collection italienne / From Magritte to Indiana : an Italian collection

|
Paris