Lot 13
  • 13

Statue, Bamana, Style de Bougouni, Mali

Estimate
40,000 - 60,000 EUR
Sold
102,500 EUR
bidding is closed

Description

  • Bamana
  • Statue
  • wood

Provenance

Aurait été offerte à Brassaï (1899-1984) par Pablo Picasso (1881-1973)
Merton Simpson (1928-2013), New York, 1961
Aaron Furman, New York
Sothebys, Londres, 17 juin 1991, n° 97
André Schoeller (1930-2015), Paris, acquis lors de cette vente
Collection Viviane Jutheau, Comtesse de Witt, acquis en avril 1993

Catalogue Note

Par l'exaltation de sa féminité et de ses parures corporelles, cette statue Bamana témoigne superbement des créations artistiques liées à la société du Jo. Présent dans tout le sud du Mali, « le Jo diffère des autres associations [Bamana] en ce que les jeunes femmes y sont aussi initiées » (Colleyn, Bamana, Un art et un savoir-vivre au Mali, 2002, p. 132). L'importance centrale de la figure féminine au sein du Jo s’explique par le mythe fondateur de la société initiatique. D’après Salia Malé (Le culte Jo en pays Baninko : objets et rites initiatiques, 1995, p. 93-101), ce furent les femmes qui trouvèrent dans la brousse la représentation matérielle originelle du Jo et qui en sont devenues, les premières, propriétaires : c’est donc le Jo féminin qui fonde la société initiatique. Ce récit, raconté tous les sept ans lors des phases d’initiations, est établi comme une vérité historique permettant les fondements idéologiques et matériels du Jo.

Traduisant les canons de beauté Bamana, la figure jonyeli de la collection Viviane de Witt exprime avec splendeur cette puissance féminine originelle permettant d’accroître l’attraction et la prestance du Jo dans toute la société. Par la force de sa construction géométrique, elle illustre également l’esthétique moderniste propre à l’art Bamana. Réputée offerte à Brassaï par Pablo Picasso (cf. certificat d'André Schoeller), la dynamique de ses formes renvoie de manière saisissante au vocabulaire qui fonda le cubisme.

Bamana figure, Bougouni Style, Mali 

Through the celebration of its femininity and its bodily adornments, this Bamana figure is an excellent example of the artistic production of the Jo society. Present throughout southern Mali, "the Jo differs from other [Bamana] associations in that young women are also initiated" (Colleyn, Bamana, Un art et un savoir-vivre au Mali, 2002, p. 132). The central importance of the female figure in the Jo can be explained by the initiatory society's founding myth. According to Salia Malé (Le culte Jo en pays Baninko: objets et rites initiatiques, 1995, p. 93-101) women were the ones who found the original physical representation of the Jo in the bush, and who first took possession of it. Therefore, the female Jo was the figure who gave rise to the initiatory society itself. Established as a historical truth, this story is recounted every seven years during initiation ceremonies, providing the ideological and material foundations for the Jo.

Reflecting the ideals of Bamana beauty, the Jonyeli figure from the Viviane de Witt Collection embodies this original feminine power while spreading the beauty and splendour of the Jo throughout Bamana society. Through the force of its geometric composition, it also illustrates the modernist aesthetic unique to Bamana art. Reputedly, this figure was presented to Brassaï by Pablo Picasso (cf. certificate of André Schoeller), and indeed, the visual vocabulary of Cubism bears a striking resemblance to the figure's dynamic form.

Close