47
47
Cavalier, Sénufo, Côte d'Ivoire
SENUFO HORSE RIDER, CÔTE D'IVOIRE
Estimate
25,00035,000
LOT SOLD. 31,250 EUR
JUMP TO LOT
47
Cavalier, Sénufo, Côte d'Ivoire
SENUFO HORSE RIDER, CÔTE D'IVOIRE
Estimate
25,00035,000
LOT SOLD. 31,250 EUR
JUMP TO LOT

Details & Cataloguing

Arts d'Afrique et d'Océanie

|
Paris

Cavalier, Sénufo, Côte d'Ivoire
SENUFO HORSE RIDER, CÔTE D'IVOIRE

Provenance

Collection Werner Gillon (1905-1981), Londres (Tara
Collection)
Sotheby’s, Londres, 15 juillet 1975, n° 53
Collection Sir Jack et Lady Zunz, Angleterre, acquis lors de cette vente
Transmis par descendance

Exhibited

Notre Dame, University of Notre Dame Art Gallery, African Sculpture from the Tara Collection, 28 mars - 23 mai 1971

Literature

Fagg, African Sculpture from the Tara Collection, p. 10-11, n° 1-2
Elisofon, Black African Heritage, Part IV, Africa's Gift, 1971

Catalogue Note

Le cavalier constitue, dans l’univers Sénufo, une image complexe - symbole de pouvoir matériel, allégorie associée à l’idée de chefferie, et représentation de la force physique et morale. Par l’ensemble de ces pouvoirs, les statues de cavalier sont censées intensifier le processus de divination. A mi-chemin entre stylisation des formes et puissance expressive, cette sculpture s’inscrit dans l’art Sénufo le plus classique. Les courbes se répondent et s’enclenchent. Le cavalier amorce, dans la tension du dos, une courbe qui se prolonge dans le mouvement de la queue du destrier. La verticalité de la lance stabilise la figure et lui confère fluidité et efficacité. Le talent du sculpteur s’exprime en particulier dans le visage du personnage, dont la simplification des traits renforce le sentiment de dignité et de puissance de l’œuvre. Appartenant aux devins les plus importants, à qui elles conféraient une grande notoriété, les statues de cavaliers sont rares dans le corpus Sénufo et celle-ci par ses dimensions remarquables en constitue un très beau et ancien témoignage.
« L’envergure des œuvres d’art utilisées au cours des pratiques divinatoires annonce les compétences et le pouvoir du devin. Ceux dont la renommée avait dépassé les frontières de leur territoire pouvaient ainsi commanditer des œuvres très ambitieuses » (Gagliardi, Divination and Sénufo Sculpture in West Africa, 2010, p. 3).

Arts d'Afrique et d'Océanie

|
Paris