16
16
Flêche faitière, Kanak, Nouvelle-Calédonie
 
KANAK ROOF SPIRE, NEW CALEDONIA
Estimate
25,00035,000
LOT SOLD. 93,750 EUR
JUMP TO LOT
16
Flêche faitière, Kanak, Nouvelle-Calédonie
 
KANAK ROOF SPIRE, NEW CALEDONIA
Estimate
25,00035,000
LOT SOLD. 93,750 EUR
JUMP TO LOT

Details & Cataloguing

Arts d'Afrique et d'Océanie

|
Paris

Flêche faitière, Kanak, Nouvelle-Calédonie
 
KANAK ROOF SPIRE, NEW CALEDONIA

Provenance

Collection Pierre Mac Orlan (1882-1970), Saint-Cyr-sur-Morin, ca. 1920
Offert par Pierre Mac Orlan à Monsieur et Madame Guibert, Saint-Cyr-sur-Morin
Commune de Saint-Cyr-sur-Morin (par leg) 

Catalogue Note

Elément central de la culture Kanak, les flèches faitières gomoa (ou pwamabai) sont des créations strictement frontales, comme en témoigne l’architecture très élaborée de cette œuvre. L’ancêtre est représenté selon le principe d’une superposition verticale de formes : un triangle plat pour le ventre et le thorax, une base tubulaire figurant le cou, un arc aux pointes relevées signifiant le menton, puis le visage dont les traits puissants s’organisent autour de l’imposant nez aux narines dilatées, et enfin la coiffure complexe dont l’édification illustre également le génie créatif des sculpteurs Kanak. La puissance de la représentation s’affirme ici tant dans le très haut relief des volumes que dans l’équilibre des proportions majestueuses. La profonde érosion du bois sacré de houp, laissant apparaître sa veinure originelle, atteste de sa grande ancienneté.

Longtemps conservée dans la collection de Pierre Mac Orlan (1882-1970), cette flèche faitière illustre le goût éclectique de cet écrivain dont la « vision originale du monde et des hommes, se traduisait en une langue peu conformiste, vivante et sensuelle » (Baritaud,  Pierre Mac Orlan : Sa vie, son temps, 1992, p. 314). Une réplique en résine, plantée en 2009 dans le jardin de Mac Orlan à Saint-Cyr-sur-Morin (commune dont la célèbre « Auberge de l’œuf dur & de l’amour »  accueillit nombre d’artistes parisiens dans la période de l’entre-deux-guerres et où il s’était installé dès 1924), indique l’emplacement  où l’écrivain avait disposé cet imposant emblème Kanak.

Arts d'Afrique et d'Océanie

|
Paris