23
23

PROVENANT D'UNE COLLECTION PARTICULIÈRE FRANÇAISE

Camille Claudel
L'IMPLORANTE
Estimate
100,000150,000
LOT SOLD. 137,500 EUR
JUMP TO LOT
23

PROVENANT D'UNE COLLECTION PARTICULIÈRE FRANÇAISE

Camille Claudel
L'IMPLORANTE
Estimate
100,000150,000
LOT SOLD. 137,500 EUR
JUMP TO LOT

Details & Cataloguing

Art Impressionniste et Moderne / Impressionist & Modern Art

|
Paris

Camille Claudel
1864 - 1943
L'IMPLORANTE
signé C. Claudel, porte le cachet de fondeur Eug Blot Paris et numéroté 50
bronze
hauteur : 28 cm ; 11 in.
Exécuté en 1905.
Read Condition Report Read Condition Report

L'authenticité de cette œuvre a été confirmée par Reine-Marie Paris.

Provenance

Collection André Demény, Paris
Puis par descendance au propriétaire actuel

Literature

Henry Asselin, 'La vie artistique: Camille Claudel sculpteur (1864-1943)' in Extinfor, Pages de France, no. 8239, 1951, un autre exemplaire mentionné p. 3
Cécile Goldscheider, Camille Claudel, Paris, 1951, no. 26, un autre exemplaire mentionné p. 15
Anne Delbée, Une Femme, Paris, 1982, un autre exemplaire mentionné p. 351 (sous le titre Le Dieu envolé)
Bertrand Poirot-Delpech, 'Camille Claudel, sculpteur brisé', in Le Monde, 2 juillet 1982, un autre exemplaire mentionné p. 19
Anne Rivière, L'interdite, Camille Claudel (1864-1943), Paris, 1983, no. 23, un autre exemplaire reproduit p. 40 (sous le titre Le Dieu envolé)
Monique Laurent & Bruno Gaudichon, Camille Claudel (1864-1943), Paris, 1984, no. 20b, un autre exemplaire reproduit p. 57
Reine-Marie Paris, Camille Claudel, Paris, 1984, un autre exemplaire mentionné p. 362-363
Nicole Barbier, Camille Claudel, 1990, no. 69, p. 107, un autre exemplaire reproduit p. 153
Reine-Marie Paris, Arnaud de la Chapelle, L'Œuvre de Camille Claudel, catalogue raisonné, Paris, 1990, no. 43, un autre exemplaire reproduit p. 166
Nicole Barbier, Camille Claudel, Paris, 1991, no. 73, p. 109, un autre exemplaire reproduit p.158
Jourdan, Camille Claudel, 1993,  un autre exemplaire mentionné p. 52
Reine-Marie Paris et Gilles Perrault, Camille Claudel, 1993, no. 1, un autre exemplaire reproduit p. 30-31
Nicole Barbier, Camille Claudel, 1995, no. 36
Gérard Bouté, Camille Claudel, Le miroir et la nuit, Paris, 1995, un autre exemplaire mentionné p. 146 et 148, un autre exemplaire reproduit 151-52
François Duret-Robert, 'L'Affaire Claudel' in Connaissances des Arts, no. 523, 1995, un autre exemplaire mentionné p. 108-115
Reine-Marie Paris, Camille Claudel, Mexico, 1997, p. 98, un autre exemplaire reproduit p. 99 
Reine-Marie Paris, Camille Claudel, Sao Paulo, 1997, p. 148-150, un autre exemplaire reproduit p. 151
Anne Rivière, Bruno Gaudichon et Danielle Ghanassia, Camille Claudel, Catalogue raisonné, Paris, 2001, no. 44.9, un autre exemplaire reproduit p. 141
Reine-Marie Paris, Camille Claudel : re-trouvée, Catalogue raisonné, Paris, 2004, no. 41, un autre exemplaire reproduit pp. 340-42
Reine-Marie Paris et Philippe Cressent, Camille Claudel, Intégrale des œuvres, Complete work, Paris, 2014, no. 310, un autre exemplaire reproduit p. 628-29

Catalogue Note

signed 'C. Claudel', stamped with the foundry mark 'Eug Blot Paris' and numbered '50'; bronze.


The English translation of this note follows the French


Notice de catalogue

Cette très belle fonte, avec une ciselure aboutie, exécutée en 1905 par Eugène Blot représente la fameuse Implorante. La jeune femme agenouillée aux bras tendus vers le ciel faisait à l’origine partie du groupe L’Age Mur que Camille Claudel avait conçu à la suite d'une commande, via l’intercession d’Auguste Rodin, du directeur de l’Ecole des Bbeaux-Arts en 1899. En réalité, Claudel conçoit cette œuvre après sa séparation avec le sculpteur qu’elle avait rencontré en 1883. Il est admis que l’Implorante représente Camille elle-même cherchant à retenir son illustre amant. En 1913, année de l’internement sa sœur, Paul Claudel l'évoque ainsi : "Ma sœur Camille, implorante, humiliée à genoux, cette superbe, cette orgueilleuse, et savez-vous ce qui s'arrache à elle, en ce moment même, sous vos yeux, c'est son âme."

Cette sculpture est d'une radicale expressivité. L’artiste réussit à transmettre par les formes son drame personnel, et le rend ainsi universel. Eugène Blot qui a immédiatement saisi l’importance de ce travail, édita cette pièce en deux tailles en intègrant parfois des bases en pierre.


Catalogue note

This beautiful, skillfully carved cast made in 1905 by Eugene Blot represents the famous Implorante. The kneeling young woman with arms stretched up to the sky was originally part of the Age Mur group that Camille Claudel created for a commission she received through Auguste Rodin from the director of the School of Fine Arts in 1899. In reality, Claudel created this work after her separation with the sculptor whom she had met in 1883. It has been suggested that the Implorante portrays Camille herself attempting to hold back her illustrious lover. In 1913, the year his sister was interned, Paul Claudel talked of her in the following terms: “My sister Camille, imploring, humiliated on her knees, this superb, this proud woman, and do you know what is being torn from her, at this very moment, beneath our gaze, it is her soul.”

This sculpture is radically expressive. The artist succeeds in conveying her personal drama through form and thus renders it universal. Eugène Blot, who immediately caught the importance of this work, made several editions of this piece in different sizes and sometimes added stone bases.

Art Impressionniste et Moderne / Impressionist & Modern Art

|
Paris