7
7

PROVENANT DE LA COLLECTION DE SIR ELTON JOHN ET DAVID FURNISH

Andy Warhol & Jean-Michel Basquiat
UNTITLED
SIGNED BY BOTH ARTISTS ON THE OVERLAP; ACRYLIC, SILKSCREEN AND OIL ON CANVAS. EXECUTED IN 1984-1985.
JUMP TO LOT
7

PROVENANT DE LA COLLECTION DE SIR ELTON JOHN ET DAVID FURNISH

Andy Warhol & Jean-Michel Basquiat
UNTITLED
SIGNED BY BOTH ARTISTS ON THE OVERLAP; ACRYLIC, SILKSCREEN AND OIL ON CANVAS. EXECUTED IN 1984-1985.
JUMP TO LOT

Details & Cataloguing

Art Contemporain

|
Paris

Andy Warhol & Jean-Michel Basquiat
1928 - 1987 & 1960 - 1988
UNTITLED
SIGNED BY BOTH ARTISTS ON THE OVERLAP; ACRYLIC, SILKSCREEN AND OIL ON CANVAS. EXECUTED IN 1984-1985.
signé par les deux artistes sur le retour de la toile
acrylique, encre sérigraphique et huile sur toile
194 x 267 cm; 76 3/8 x 105 1/8 in.
Exécuté en 1984-1985.
Read Condition Report Read Condition Report

Cette oeuvre porte le tampon de l'Estate of Andy Warhol et celui de l'Andy Warhol Foundation for the Visual Arts et est numérotée PA99.028 sur le retour de la toile.

Provenance

Galerie Bischofberger, Zürich
Gagosian Gallery, New York
Acquis auprès de celle-ci par le propriétaire actuel

Catalogue Note

My art is my home. My art is my life. Art is my inspiration and is all around.
Sir Elton John 

Sir Elton John and David Furnish are known for their commitment to causes close to their heart and their unconditional support of charity work that sometimes takes the form of the sale of artworks. In November 2015, for the fifth consecutive time, Sotheby’s dispersed, in profit of the Elton John AIDS Foundation (EJAF), a group of paintings, sculptures and photographs given by contemporary artists such as John Currin, Sam Durant, Adam Fuss, Wangechi Mutu, Wolfgang Tillmans, or Rosemarie Trockel.

The couple’s private collection remains relatively secret. It can however be seen as a reference as it includes many emblematic works of contemporary artistic creation from the past fifty years – Willem de Kooning, Louise Bourgeois, Gilbert & George, Tracey Emin, Damien Hirst, but also Andy Warhol and Jean-Michel Basquiat, their friend Keith Haring and Julian Schnabel who was at one time foreseen by Bruno Bischofberger as part of a trio with Warhol and Basquiat – and over 7000 photographs, including many modernist masterpieces signed by Man Ray, Andre Kertesz, Berenice Abbott, Alexander Rodchenko or Edward Steichen*.

« I react to art instantaneously. I know within moments if I am responding to it, if I love it, and this makes it rather easy to be very decisive about whether I want to purchase a piece. In fact, if I don’t have an immediate reaction to a piece within the first minute, I will never have a reaction to it » explains Sir Elton John.

Both visionary and inspired, the collection of Sir Elton John and David Furnish is not thus only a remarkable collection by its scope and quality, but also the result of a passion which says much about them.

* A selection of 150 of these works will be presented for the first time at the Tate Modern from November 10th to May 7th 2017. The exhibition will be entitled A Radical Eye: the Sir Elton John Collection.

Longtemps, Jean-Michel Basquiat vécut avec une photo d’Andy Warhol au-dessus de son lit. Warhol était une légende dans le monde de l’art et Basquiat l’idolâtrait. Même si leur première rencontre officielle ne date que de l’automne 1982, moment clé où leur galeriste zurichois Bruno Bischofberger les présente formellement l’un à l’autre en emmenant Basquiat à la Factory pour que Warhol fasse un portait de lui avec son éternel appareil photo polaroid, les deux artistes se connaissaient déjà. En 1980, Basquiat avait en effet pris son courage à deux mains et abordé Warhol dans un restaurant du sud de Manhattan pour lui proposer l’une de ses œuvres, un Xerox que Warhol avait acheté.

« C’était comme une espèce de mariage fou, le drôle de couple du monde de l’art. Leur relation était symbiotique. Jean-Michel pensait qu’il avait besoin de la célébrité d’Andy, et Andy croyait avoir besoin du sang neuf de Jean-Michel qui lui renvoyait une image de révolte » aimait raconter Ronnie Cutrone, grand ami de Warhol et assistant à la Factory.

En 1984, alors que la collaboration des deux artistes se dessine et que la célébrité est devenue encombrante pour Basquiat, il voit en Warhol un alter-ego qui le rassure et le comprend. De son côté, Warhol se sent inspiré par l’énergie créatrice débordante de Basquiat. Les styles très affirmés des deux artistes sont sans aucun doute la clé du succès de leur collaboration dont le résultat fut exposé à la galerie Bischofberger. A aucun moment, l’apport de l’un annule celui de l’autre. Les deux talents ne se fondent pas pour en former un seul comme ce fut souvent le cas dans l’histoire de l’art. Tout au contraire. Dans cette immense toile, les obsessions de Basquiat entrent en collision avec les sarcasmes de Warhol. Chacun parle à sa façon de ce qui le préoccupe. Warhol peint une tête de mort sur la partie droite du tableau, image récurrente de son œuvre qui agit tel un memento mori nous rappelant la fugacité de notre existence terrestre ; Basquiat évoque un organisme vivant, symbole du renouvellement de nos énergies vitales.

 

Art Contemporain

|
Paris