Lot 6
  • 6

Aristophane

Estimate
6,000 - 8,000 EUR
Sold
10,000 EUR
bidding is closed

Description

  • Aristophane
  • Comoediae undecim, nunc primum cum latina interpretatione Nicodemi Frischlini, Q. Septimii Florentis Christiani et Andreae Divi in lucem editae, cum scholiis antiquis et novis ejusdem Fl. Christiani, Odoardi Bizeti et aliorum.... Paris, David Douceur pour Genève, Société typographique caldorienne, 1608
  • paper/leather
In-folio (351 x 218 mm). Maroquin rouge, triple filet, armoiries, dos orné du monogramme IAG, pièce d'armes à l'abeille en tête, tranches dorées (Reliure de l'époque). Très grandes marges, nombreux témoins.
Trois mors très habilement restaurés. Petit travail de vers au quatrième. Minimes taches et une éraflure. Brunissures légères aux premiers feuillets.

Première édition en grec et en latin, parue la première fois l'année précédente et remise en vente avec un nouveau titre. Cette superbe édition est l'oeuvre de la Société caldorienne, imprimerie fondée par le protestant Pyrame de Candolle (1566-1626), alors sise à Genève. Le texte, très correct, fut donné par les savants Edouard Bizet, Nicodème Frischlin, Florent Chrestien et Andrea Divo, sous la direction scientifique d'Aemilius Portus.



Splendide exemplaire en maroquin rouge aux armes et chiffre de Jacques Auguste de Thou (1553-1617).
De Thou, considéré aujourd'hui comme le plus grand bibliophile français, fit recouvrir son exemplaire d'une luxueuse reliure de maroquin, témoignant de l'intérêt majeur qu'il portait aux meilleures éditions critiques de son temps, établies par les savants humanistes avec lesquels il correspondait, et dont les grands centres humanistes de l'époque, comme ici Genève, furent souvent le refuge. Il fit orner la reliure de ses armoiries associées à celles de sa seconde femme, Gasparde de La Chastre (1577-1616), avec au dos leur monogramme IAG, Jacques Auguste et Gasparde.



Au premier contreplat, la cote manuscrite de la main du cardinal de Soubise, dernier possesseur de la biblioteca Thuanae après le fils de Jacques-Auguste et le marquis Charron de Ménars : 2.p.2. -H63.



L'exemplaire passa, peut-être lors des ventes révolutionnaires des collections Soubise, dans la bibliothèque de Chatsworth (ex-libris au contreplat), réunie par les ducs de Devonshire depuis le XVIe siècle, l'une des plus belles bibliothèques anciennes de Grande-Bretagne (il figure au Catalogue of the Library at Chatsworth, I, 1879, p. 77).

Close