Lot 6
  • 6

[Auteurs divers]

Estimate
300 - 500 EUR
Sold
375 EUR
bidding is closed

Description

  • [Auteurs divers]
  • 5 lettres autographes à Stéphane Mallarmé. 1864-1895.
  • Ink on paper
Intéressant ensemble dont deux curieuses lettres, entre prédiction sépulcrale et canular de volailler.

Deux lettres d’anonymes.
- Tournon, 3 juin 1864 (2 p. in-8, tache brune et piqûres, enveloppe). La lettre débute par un poème de 8 tercets au ton lugubre, signé "Satanaël" et intitulé "A un réaliste", comparant le chant du poète, barde livide, au cri des corbeaux : "Quelle est cette bande sinistre / de rêvasseurs au creux cerveau / Phalènes noirs dans le ciel bistre". Et le scripteur ajoute "Sans rancune ami poète je professe pour votre imagination une admiration sincère ; vous serez célèbre mais à condition de descendre au niveau du vulgaire". Les années passées à Tournon, entre 1863 à 1866, furent décisives pour Mallarmé. Sous le signe du spleen baudelairien, il explora l’œuvre de Poe et commença à travailler sur Hérodiade et Le Faune, soutenu par quelques collègues comme le professeur d’allemand Charles Fournel, peut-être auteur de ce poème.
- Bresse jurasienne [1866 ou 1867] (3 p. in-8, monogramme gaufré). Si Mallarmé qualifia d’effrayante l’année passée à Besançon, il dut cependant connaître quelques moments souriants, comme cette seconde lettre, signée par une poularde de Bresse "condamnée dès la coquille à l’engraissement et à l’abattoir" en témoigne : "puissiez-vous ô poète, accorder quelque estime à mes mânes. Ce sera une consolation à mon patriotisme".



Crackanthorpe, Hubert Montague. Lettre autographe signée, Venise 24 janvier [1893] (2 p. in-8, enveloppe). Après avoir envoyé son propre livre (Wreckage. Seven studies), Crackanthorpe recommande le recueil Vers de son ami Francis Jammes, en espérant que quelqu’un dans le cercle distingué de Mallarmé puisse rendre justice à ce jeune homme "presque découragé par l’atmosphère hostile de sa petite ville provinciale". Mallarmé écrira directement au jeune poète (Jammes est alors âgé de 25 ans) pour l’encourager, évoquant  "une âme ingénue et délicieusement dissonante […] la note existe, si certaine" (Correspondance, VI, p. 177). Essayiste et poète anglais, Crackanthorpe (1870-1896) avait rencontré Jammes lors d’un séjour à Orthez et devint pour lui un véritable agent littéraire.



France, Anatole. Carte de visite autographe. [Paris, 6 janvier 1885] (carte à son nom et à son adresse rue Chalgrin, enveloppe). Il remercie Mallarmé pour de gracieuses félicitations.



Puvis de Chavannes, Pierre.  Lettre autographe signée, [30] janvier 1895 (1 p. in-12 sur carte à son monogramme, enveloppe). Il exprime sa gratitude pour le précieux témoignage que Mallarmé a laissé dans l’Album des poètes, recueil composé pour les 70 ans du peintre et qui lui a été remis lors du banquet organisé en son honneur. Mallarmé n’avait pas pu assister à cette cérémonie, mais avait composé un poème, "Hommage", publié dans La Plume du 15 janvier 1895 (Œuvres complètes, I, p. 40).



[On joint :]
3 enveloppes manuscrites adressées à Stéphane Mallarmé, marques postales [Paris 2 mars 1892, Capoue 7 février 1892 et Paterno (Sicile) 6 février 1897].

Close