Lot 16
  • 16

Baudelaire, Charles

Estimate
4,000 - 6,000 EUR
Sold
12,500 EUR
bidding is closed

Description

  • Baudelaire, Charles
  • Lettre autographe signée à James Whistler. [Paris,] 10 Octobre 1863.
  • ink on paper
2 p. in-8 (210 x 134 mm), recto de l’enveloppe avec adresse autographe, contrecollée sur un feuillet in-8. Signée "C.B".

Chaleureuse recommandation pour Nadar, aéronaute.



"Cher Monsieur,
Un de mes meilleurs et de mes plus vieux amis, M. Félix Nadar, va à Londres, dans le but, je crois, de raconter au public les aventures qu'il a courues avec son grand ballon, et aussi, je présume, pour faire partager au public anglais ses convictions relativement à un nouveau mécanisme qui doit être substitué au ballon.
Vous savez que nous avions un peu causé de lectures et des chances que j'aurais pu trouver d'être écouté à Londres. Je vous en prie, gratifiez Nadar de tous les conseils et de toutes les indications dont vous m'auriez fait cadeau à moi-même ; en deux mots, tout ce que vous ferez pour M. Nadar, j'en mettrai le souvenir dans mon cœur. D'ailleurs vous le verrez et vous saurez l'apprécier vous-même.
Présentez mes amitiés à Legros [le peintre Alphonse Legros], et n'oubliez pas de montrer à Nadar vos merveilleuses eaux-fortes. Je devine tout le plaisir qu'il en ressentira".



Il ajoute en post-scriptum qu’il a écrit également à Swinburne, puis indique ses adresses à Paris, rue d’Amsterdam, à Honfleur, rue de Neubourg mais ne connaît pas celle de Bruxelles.



Le peintre américain James Whistler avait fait la connaissance de Baudelaire et de ses amis lors de son premier séjour parisien en 1855 (il figurera dans le célèbre tableau peint par Fantin-Latour en 1864, Hommage à Delacroix). Installé à Londres quelques années plus tard, il avait notamment réalisé un ensemble d’eaux-fortes inspirées par des vues de la Tamise, exposées à Paris à l’automne 1862, que Baudelaire avait salué par des articles parus dans Le Boulevard et la Revue Anecdotique.



Quant à Nadar, dessinateur et photographe, il venait d’inaugurer son fameux ballon, "Le Géant", qui pouvait embarquer une trentaine de personnes à son bord, par un vol effectué le 4 octobre 1863 entre le Champ-de-Mars et la ville de Meaux. Une seconde ascension du Géant devait avoir lieu le 18 octobre suivant. Parti de Paris en présence de l'empereur Napoléon III, le ballon finit sa course tragiquement par un atterrissage forcé dans la région de Hanovre au cours duquel Nadar fut grièvement blessé aux jambes.



Provenance : Du Bourg de Bozas (I, 1990, partie du n° 161).



Références : Correspondance, II, p. 326.

Close