Design

/

Lot 1
  • 1

Emile Gallé

Estimate
10,000 - 15,000 EUR
Sold
bidding is closed

Description

  • Vase floriforme Picciola ou aux fleurs des murailles, vers 1898-1899
  • Signature gravée Gallé sur le flanc
  • glass
  • Hauteur : 18 cm (7 in.) Diamètre : 6,5 cm (2 in.)
marqueterie sur verre, verre légèrement bullé et décor intercalaire, le corps entièrement repris à la meule

Literature

Bernet Hakenjos, Emile Gallé, Keramik, Glas und Möbel des Art Nouveau, volume 2, Münich, 2012, p. 102, n. 205 pour un vase similaire faisant partie des collections du Musée des Arts Décoratifs de Cologne

Catalogue Note

Le nom Picciola est tiré du titre du roman éponyme publié en 1836 par Joseph-Xavier Boniface. Racontant l'histoire du comte de Charney qui, emprisonné, découvre une plante poussant entre deux pavés de sa cellule. Cette plante devient pour lui une distraction, puis une obsession, avant d'incarner un symbole de la vie et de l'amour. A travers cet exemple de l'évolution de la nature, il réapprend à aimer et à apprécier la beauté et la force de la nature et de sa persistance. Charney suit l'exemple de la fleur et cherche à enrichir son esprit et son âme au milieu des murs qui l'enferment.
Un vase parlant similaire portant la citation de Victor Hugo : Je suis la fleur des murailles, Dont avril est le seul bien, a été vendu par Sotheby's à Monaco (14.10.1990, lot 160).
Close