Lot 118
  • 118

Proust, Marcel

Estimate
10,000 - 15,000 EUR
Sold
bidding is closed

Description

  • Proust, Marcel
  • Lettre autographe signée Marcel Proust à Gaston Gallimard. [21 décembre 1919].
  • paper
4 p. in-12 (196 x 150 mm), signées "Marcel Proust". Ratures et phrases barrées.

Sur son prix Goncourt et son passé de dreyfusard.
Quelques jours après que le prix Goncourt lui ait été décerné, Proust se lamente que les Jeunes filles en fleurs soient introuvables en librairie : "Il n'y en avait pas. On se savait pas quand il y en aurait. Je vous développerai cela plus longuement, mais j'en pleure". Il s'offusque aussi d'une manoeuvre éditoriale d'Albin Michel pour Dorgelès, son malheureux concurrent au prix Goncourt, qui fait paraître de peu élégantes "réclames débutant ainsi : Prix Goncourt / Roland Dorgelès / 4 voix contre 10. Je ne trouve pas cela très élégant." Mais il décide de ne pas réagir, pas plus qu'il n'a protesté "d'être présenté par vos amis de L'Oeuvre comme un candidat du goupillon et de la sacritie, quand j'ai été l'un des tous premiers dreyfusards, que j'ai signé toutes les listes, envoyé mon livre à Picquart au Cherche Midi. La Lanterne dit même que c'est comme anti-dreyfusard que j'ai été nommé". Il recommande cependant à Gallimard de ne pas être "insolent avec les journalistes", et le remercie pour ses annonces, "très utiles" : "Mais ces librairies vides ?"



Références : Kolb, Correspondance, XVIII, n° 320 (où les mots barrés par Proust sont repris erronément dans le corps du texte de la lettre, sans que cela ne soit signalé). -- Marcel Proust et Gaston Gallimard, Correspondance, éd. P. Fouché, n° 128.

Close