PF1203

/

Lot 47
  • 47

Rouget de Lisle, Claude Joseph

Estimate
2,000 - 3,000 EUR
Sold
4,375 EUR
bidding is closed

Description

  • Rouget de Lisle, Claude Joseph
  • Lettre autographe signée à Firmin Didot imprimeur du Roi.
    Paris, 13 janvier 1819.
  • paper
Une page sur un feuillet double (228 x 189 mm). A l'encre noire. L'adresse figure au verso, entourée de cachets à la date du 13 janvier 1819 : "A Monsieur, Monsieur Firmin-Didot, imprimeur du Roi. Rue Jacob, n° 24. A Paris." Quelques traces et un petit manque au deuxième feuillet dues à la cire de cachetage.

Catalogue Note

Depuis 1792, Rouget de Lisle, royaliste modéré, se débat dans les complexités politiques du temps : destitué de ses fonctions militaires pour avoir protesté contre l'internement de Louis XVI, il a été enfermé sous la Terreur, et décide dès lors de combattre en Vendée contre la Révolution. Sous l'Empire, il parvient à fournir les armées en vivres mais se brouille avec l'Empereur dont il dénonce la tyrannie. Sous la Restauration, son hymne Vive le Roi ne plait pas à Louis XVIII. Il tente alors une carrière littéraire, rédigeant préfaces, traductions de l'anglais ou mémoires, et vit dans la précarité.
C'est dans ces circonstances difficiles, en 1819, qu'il implore l'aide de Firmin-Didot, vraisemblablement Pierre, ou son frère Firmin, lesquels avaient l'année précédente imprimé son idylle La Matinée  : "Des circonstances pénibles, des contrariétés multipliées et sans cesse renaissantes, me forcent d'abuser encore de votre complaisance, et de vous demander un nouveau délai."
Les années suivantes furent tragiques. Forcé de vendre son héritage paternel, il est ensuite emprisonné à Sainte-Pélagie. Il meurt en 1836.
Les autographes de Rouget de Lisle sont particulièrement rares.

Close