PF1203

/

Lot 39
  • 39

[Révolution française] -- Manon et Jean-Marie Roland

Estimate
5,000 - 7,000 EUR
Sold
6,250 EUR
bidding is closed

Description

  • [Révolution française] -- Manon et Jean-Marie Roland
  • Lettre autographe de Manon Roland à Albert Gosse, sur la démocratie en Angleterre.
    Villefranche en Beaujolais, 2 janvier 1785.

  • paper
3 pages sur un feuillet double (213 x 167 mm). A l'encre noire, signée p. 3, et datée au haut de la p. 1. Cachet de cire rouge. Légères mouillures. Petit manque lors du décachetage.

Catalogue Note

Rare et belle lettre de Madame Roland à son ami le savant Henri-Albert Gosse, aux sensibilités politiques proches des siennes et fervent admirateur comme elle de Jean-Jacques Rousseau. Gosse vit à Genève, où il fondera l'Académie Suisse des Sciences Naturelles en 1815.
"M. Rld [Roland] voulait revoir et me faire visiter l'intéressante Angleterre. J'ai fait ce voyage avec un intérêt singulier ; des yeux fatigués de l'empire arbitraire se reposent avec délices sur des pays plus heureux où les loix ont encore des pouvoirs et où le peuple est compté pour quelque chose. Cette nation dont les richesses sappent les moeurs et altèrent la constitution, montre cependant un caractère bien remarquable en Europe, bien respectable et bien attachant pour tout homme qui n'est point avili. En voyant les Anglais chez eux, on s'étonne étrangement des préjugés qui règnent contre eux en france, et dont sont imbues des personnes qui par leur Education et par leurs lumières sembleroient devoir s'en affranchir. Jamais peuple ne fut plus modéré dans sa vie ordinaire, plus sage dans ses démarches et ses prétentions, plus honête envers les étrangers que le peuple Anglois."
En janvier 1785, Manon Roland vient de quitter Amiens pour Villefranche (généralité de Lyon, maison paternelle de Roland), et seconde son mari dans ses travaux d'inspecteur des Manufactures. Acquise déjà aux idéaux révolutionnaires, elle joue un rôle important dans la mise en place des sociétés et clubs populaires dans les provinces. Elle est traduite en novembre 1793 devant le Tribunal révolutionnaire et exécutée le jour même, entraînant le suicide de son mari.

[on joint :)
Une lettre signée "Roland",
de Jean Marie Roland de La Platière, ministre de l'Intérieur depuis un mois, au ministre de la Guerre, concernant l'envoi de troupes au Département de la Loire Inférieure (Nantes) dû à la "situation allarmante où il se trouve". 27 avril 1792. L'an 4e de la Liberté. Une 1/2 page sur un f. in-folio (313 x 193 mm). Une semaine auparavant, le 20 avril 1792, la France a déclaré la guerre à l'Autriche. Accusé d'être responsable des défaites catastrophiques de l'armée, Pierre Marie de Grave démissionnera le 8 mai.
Minimes rousseurs en tête.

Close