95
95
Armoire à encoignures en marqueterie de fleurs d'époque Louis XV, par Christophe Wolff
A FLOWER MARQUETRY CUPBOARD, LOUIS XV BY CHRISTOPHE WOLFF
Estimate
30,00050,000
LOT SOLD. 39,150 EUR
JUMP TO LOT
95
Armoire à encoignures en marqueterie de fleurs d'époque Louis XV, par Christophe Wolff
A FLOWER MARQUETRY CUPBOARD, LOUIS XV BY CHRISTOPHE WOLFF
Estimate
30,00050,000
LOT SOLD. 39,150 EUR
JUMP TO LOT

Details & Cataloguing

Important Mobilier, Sculptures et Objets d’Art

|
Paris

Armoire à encoignures en marqueterie de fleurs d'époque Louis XV, par Christophe Wolff
A FLOWER MARQUETRY CUPBOARD, LOUIS XV BY CHRISTOPHE WOLFF
la façade chantournée ouvrant à deux vantaux en façade et à un vantail sur chaque côté, à décor de bouquets de fleurs, feuillages, treillages et grenades; les montants arrondis ornés de cannelures simulées ; (les entrées de serrure rapportées)
Haut. 200 cm, larg. 179 cm, prof. 42 cm
Height 78 2/3 in; width 70 1/2 in; depth 16 1/2 in
Read Condition Report Read Condition Report

Provenance

Collection de Mr. X, vente Paris, le 29 avril 1940, lot 85.

Literature

Bibliographie:

Album Maciet, n. 358 bis, 11, Meubles signés Ebéniste du XVIIIe siècle, U-Z, Bibliothèque des Arts Décoratifs de Paris (ill.)

J. Nicolaÿ, L'Art et la Manière des Ebénistes Français au XVIIIe Siècle, Paris, 1956, p. 186, fig. G.

Catalogue Note

Christophe Wolff, reçu maître ébéniste en 1755

L'exubérance du décor de la marqueterie de cette armoire est tout à fait caractéristique du style de Christophe Wolff. Plusieurs motifs sont ainsi récurrents dans son œuvre, tels que la graine en forme de gourde située en bas des portes de notre armoire, les bouquets de fleurs noués, les cartouches en croisillons et les moulures particulièrement chantournées et évidées. Ces motifs furent bien entendu aussi utilisés par d'autres ébénistes tels que Jean-Baptiste Tuart et Pierre II Migeon qui reprirent parfois le motif de cette graine et Jean-Pierre Latz chez qui on retrouve plusieurs décors très proches de notre armoire. A propos du sécrétaire du Dauphin au château de Bellevue estampillé par Wolff, Jean-Nérée Ronfort rapprocha le travail de ce dernier à l'oeuvre Latz et il émit l'hypothèse que Wolff travailla à ses débuts pour Latz, expliquant ainsi leurs similitudes stylistiques (cf. J.N. Ronfort, Le Mobilier Royal à l'époque de Louis XV, 1759, Bellevue et le secrétaire du Dauphin, n. 285-286 1994, l'Estampille  -l'Objet d'Art). Parmi les meubles de Latz présentant un décor proche de notre armoire, citons: 

-         une table à transformations portant son estampille ainsi que celle de Gentry en tant que marchand conservée à Waddesdon Manor (G. de Bellaigue, The James A. de Rothschild Collection, Waddesdon Manor, Furniture and Gilt-Bronzes, Londres, 1974, vol. I, no. 82, pp. 395-397)  

-        un bureau en pente dans la collection Niarchos collection, (ill. Hawley, op.cit., no. 26).

-        une commode de la collection Tlyssen-Bornemisza Collection, Villa Favorita à Lugano, vente Sotheby's Londres, le 14 juin 1996, lot 41 (£210,500)

-        une table à écrire portant son estampille ainsi que celle de Gentry en tant que marchand, vente Sotheby's New York, le 24 mai 2007, lot 43 ($180,000).

Une armoire à encoignures de même forme et présentant un décor marqueté quasiment identique au nôtre est estampillée par Pierre IV Migeon dont on connaît l'activité de marchand et qui sous-traita sans doute son exécution à Christophe Wolff (ill. S. Moquin, Pierre IV Migeon, Paris, 2001, p. 75).

Christophe Wolff est reconnu comme l'un des plus importants marqueteurs de son époque, sachant donner le plus grand réalisme à ses décors. Les fleurs y sont abondantes et de la plus grande diversité. Seul l'atelier de Jean-François Oeben atteignit un tel degré de perfection dans la marqueterie florale, chacun y révélant un style personnel.

Important Mobilier, Sculptures et Objets d’Art

|
Paris