14
14
Cabinet en ébène et poirier noirci d'époque Louis XIII, vers 1640, sur un piètement postérieur
AN EBONY AND EBONISED PEARWOOD CABINET, LOUIS XIII, CIRCA 1640, ON A LATER STAND.
Estimate
30,00040,000
LOT SOLD. 60,750 EUR
JUMP TO LOT
14
Cabinet en ébène et poirier noirci d'époque Louis XIII, vers 1640, sur un piètement postérieur
AN EBONY AND EBONISED PEARWOOD CABINET, LOUIS XIII, CIRCA 1640, ON A LATER STAND.
Estimate
30,00040,000
LOT SOLD. 60,750 EUR
JUMP TO LOT

Details & Cataloguing

Important Mobilier, Sculptures et Objets d’Art

|
Paris

Cabinet en ébène et poirier noirci d'époque Louis XIII, vers 1640, sur un piètement postérieur
AN EBONY AND EBONISED PEARWOOD CABINET, LOUIS XIII, CIRCA 1640, ON A LATER STAND.

le décor sculpté illustrant le Jugement de Pâris, le vantail gauche figurant Pâris et Mercure, et celui de droite, Vénus, Minerve et Junon ; chaque scène inscrite dans un octogone, flanqué d'écoinçons à décor de fleurs et d'une bordure de rinceaux ; surmonté d'un entablement orné d'une frise de putti ; les vantaux découvrant douze tiroirs et un théâtre contenant onze tiroirs ; le piètement ouvrant à deux tiroirs en ceinture, souligné d'un tablier, et supporté par quatre termes et quatre colonnes torses réunis par des entretoises, reposant sur des pieds boules ; (théâtre restauré)


Haut. 200 cm, larg. 176,5 cm, prof. 53,5 cm
Height 78 3/4 in; width 69 1/2 in; depth 21 in
Read Condition Report Read Condition Report

Catalogue Note

Dès leur création en France au début du XVIIe siècle, ces cabinets d'ébène connurent un vif succès et prirent progressivement la place du meuble à deux corps emblématique du style de la fin de la Renaissance. Leur création coïncide avec l'arrivée d'artisans originaires d'Allemagne et des Pays Bas attirés par la création des ateliers dans la grande galerie du Louvre en 1608. Ces ateliers furent fondés par Henri IV pour développer l'artisanat français et freiner l'importation coûteuse d'artisanats étrangers. Ces artisans arrivèrent avec leurs techniques nouvelles en France dont la technique du placage de bois et l'utilisation de l'ébène. Le mot ébéniste fut créé à cette occasion. Ce bois exotique répondit à la sévérité des façades de ces meubles d'apparat, créant un effet de contraste avec leur intérieur pour la plupart muni d'un tabernacle marqueté d'ivoire, de miroirs et de bois précieux aux vives polychromies inspiré des cabinets flamands.

Le décor sculpté sur les vantaux reprend le plus souvent des scènes mythologiques, littéraires ou bibliques tirés de gravures de l'époque. Ce décor devint progressivement de plus en plus riche en délaissant la gravure au profit de la sculpture, le relief permettant de mieux jouer avec les reflets de la lumière. Notre cabinet, mêlant encore de manière égale la sculpture et la gravure, est un exemple de la production parisienne des années 1630 à 1640. Parmi les modèles comparables, citons un cabinet conservé au musée des arts décoratifs Lyon (2375-F 164). D'autres modèles proches sont répertoriés par Daniel Alcouffe dans le catalogue de l'exposition  Un Temps d'Exubérance: les Arts Décoratifs sous Louis XIII et Anne d'Autriche, 9 avril - 8 juillet 2002, Réunions des Musées Nationaux, Paris 2002, p. 213 – 217 et 232 - 241. 

 

Important Mobilier, Sculptures et Objets d’Art

|
Paris