44
44
Masque, Baulé, Côte d'Ivoire
BAULE MASK, IVORY COAST
Estimate
50,00070,000
JUMP TO LOT
44
Masque, Baulé, Côte d'Ivoire
BAULE MASK, IVORY COAST
Estimate
50,00070,000
JUMP TO LOT

Details & Cataloguing

Arts d'Afrique et d'Océanie

|
Paris

Masque, Baulé, Côte d'Ivoire
BAULE MASK, IVORY COAST

Provenance

Collection du Dr V. L. Wilson, U.K.  
Sotheby's, Londres, 20 novembre 1967, n° 70
Collection privée, Suisse
Collection privée

Au dos, inscrit à l'encre blanche : "C. 24"

Catalogue Note

La beauté féminine, idéalisée dans le parfait équilibre des traits épurés, dans l'intériorité des yeux aux paupières closes et l'élaboration de la coiffure, participe ici à une saisissante esthétique de la force - rare dans le corpus des masques anthropomorphes Baulé. L'extrême tension des formes et des lignes accentue la violence exprimée par la bouche largement ouverte sur les dents limées en pointes, et redouble dans le contraste entre la profonde patine sombre, laquée, l'éclat des feuilles de laiton recouvrant les paupières, et les rehauts de kaolin.

Le masque Kpan intervient dans la danse du Goli, lors de funérailles importantes ou de mascarades de divertissement. Les quatre paires de masques du Goli apparaissent dans un ordre strictement établi, allant du moins important au plus prestigieux - en l'occurrence le Kpan, masque féminin adulte dont la sortie est acclamée par les spectateurs. Il symbolise, selon Susan Vogel (1999, p. 172), la hiérarchie Baulé selon laquelle le pouvoir des femmes est suprême.

Les masques du Goli se distinguent par la large collerette servant à fixer le lourd costume de raphia et de peau, et le Kpan est le seul masque Baulé dont les yeux ne soient pas percés, le porteur regardant à travers l'ouverture de la bouche. Ici, l'austérité de l'ornementation, la coiffe à chignon sommital et les ajouts métalliques dénotent l'influence du style Guro et situent donc son origine dans la partie occidentale du pays Baulé. Sa très profonde patine d'usage atteste sa grande ancienneté, remontant probablement à l'époque où les Baulé adoptèrent cette danse, il y a un siècle.  

Arts d'Afrique et d'Océanie

|
Paris