PF1216

/

Lot 6
  • 6

Dora Maar

Estimate
200,000 - 300,000 EUR
Sold
360,750 EUR
bidding is closed

Description

  • Dora Maar
  • Portrait de Picasso
  • daté Mougins 3 aout 38 sur le châssis
  • huile et ripolin sur toile

Provenance

Henriette Gomés, Paris (acquis directement de l'artiste)
Patrice Trigano, Paris
Galerie 1900-2000, Paris
Acquis auprès du précédent par le propriétaire actuel

Exhibited

Paris, Galerie 1900-2000, Dora Maar, œuvres anciennes, 1990, no. 1 (reproduit sur la couverture)
New York, Solomon R. Guggenheim Museum, Surrealism : Two Private Eyes, The Nesuhi Ertegun & Daniel Filipacchi Collections, 1999, no. 121

Literature

Sarane Alexandrian, Les Peintres Surréalistes, Paris, 2009, reproduit p. 61

Catalogue Note

dated 'Mougins 3 août 38' on the stretcher, oil and ripolin on canvas. Painted in Mougins on 3rd August 1938.


C’est en 1936 que Picasso et Dora Maar font connaissance. Le peintre déjà célèbre et la photographe flamboyante, figure du mouvement surréaliste notamment célébrée par Georges Bataille et Louis Aragon, entament rapidement une liaison tumultueuse. Les deux amants ont en commun leurs origines espagnoles, leurs convictions politiques et leur passion pour la création artistique. Cette liaison est à l’origine d’un échange fécond entre ces deux artistes engagés : tandis que Dora Maar immortalise Picasso en train de peindre, notamment lors de la réalisation de l’emblématique Guernica, elle l’initie également aux secrets de la photographie, dont les procédés influencent plusieurs de ses œuvres (il s’agit notamment des photo-gravures et des clichés-films créés par Picasso en 1937) ; parallèlement, le peintre incite sa maîtresse à s’essayer à la peinture, considérant qu’en chaque photographe sommeille un peintre. 

Les premiers portraits représentant Picasso peints par Dora Maar datent de 1936. L’influence de Picasso dans ces tableaux est certes visible, Dora Maar soumettant le visage de son amant aux déformations qu’il lui avait lui-même infligées dans d’innombrables portraits : les traits du visage de Picasso sont ainsi accentués à dessein, les volumes sont déstructurés, les narines et les yeux sont stylisés. Pour autant, ces œuvres possèdent une personnalité propre et vont bien au-delà de la stricte imitation. Au cours de l’année 1938, date du présent tableau, Dora Maar consacre de plus en plus de son temps à la peinture. S’émancipant progressivement de l’art de son amant, ses portraits deviennent plus expérimentaux et stylisés. Le présent portrait, dans lequel les traits de Picasso, et notamment ses yeux transperçants, sont aisément reconnaissables, est d’une vigueur et d’une innovation nouvelles dans l’art de Dora Maar : le registre extrêmement restreint des couleurs (limité au bleu, au rouge, au gris et au blanc), le cerne noir qui accentue les volumes, le format et le cadrage inédits employés confèrent à ce portrait une modernité et une personnalité propre qui en font l’une des œuvres les plus innovantes et les plus percutantes de l’artiste.

Close