7
7
François-Xavier Lalanne
TRÈS GRAND SINGE AVISÉ
SIGNED WITH THE INITIALS, DATED 2010 AND NUMBERED EA 1/4; BRONZE WITH BLACK PATINA. CONCEIVED FROM 2005 TO 2008, THIS WORK HAS BEEN CAST IN 2010 BY BOCQUEL AND IS FROM AN EDITION OF 8 EXAMPLES PLUS 4 ARTIST'S PROOFS.
Estimate
500,000700,000
LOT SOLD. 936,750 EUR
JUMP TO LOT
7
François-Xavier Lalanne
TRÈS GRAND SINGE AVISÉ
SIGNED WITH THE INITIALS, DATED 2010 AND NUMBERED EA 1/4; BRONZE WITH BLACK PATINA. CONCEIVED FROM 2005 TO 2008, THIS WORK HAS BEEN CAST IN 2010 BY BOCQUEL AND IS FROM AN EDITION OF 8 EXAMPLES PLUS 4 ARTIST'S PROOFS.
Estimate
500,000700,000
LOT SOLD. 936,750 EUR
JUMP TO LOT

Details & Cataloguing

Art Contemporain

|
Paris

François-Xavier Lalanne
1927-2008
TRÈS GRAND SINGE AVISÉ
SIGNED WITH THE INITIALS, DATED 2010 AND NUMBERED EA 1/4; BRONZE WITH BLACK PATINA. CONCEIVED FROM 2005 TO 2008, THIS WORK HAS BEEN CAST IN 2010 BY BOCQUEL AND IS FROM AN EDITION OF 8 EXAMPLES PLUS 4 ARTIST'S PROOFS.
signé des initiales, daté 2010 et numéroté EA 1/4
bronze à patine noire
200 x 140 x 140 cm; 78 3/4 x 55 x 55 in.
Conçue de 2005 à 2008 dans une édition de 8 exemplaires plus 4 épreuves d'artiste, cette oeuvre a été fondue en bronze en 2010 par Bocquel.
Read Condition Report Read Condition Report

Provenance

Collection particulière, Paris

Exhibited

New York, Paul Kasmin Gallery, Les Lalanne on Park Avenue, 2009; catalogue, illustré en couleurs sur la couverture (autre exemplaire)
Paris, Musée des Arts Décoratifs, Les Lalannes, 2010; catalogue, pp.108-109, illustré en couleurs (autre exemplaire)
Coral Gables (Floride), Fairchild Tropical Botanic Garden, Les Lalanne at Fairchild, novembre 2010-mai 2011, expossition organisée par la Paul Kasmin Gallery, New York (autre exemplaire)

Catalogue Note

Vivre avec un «lalanne» est une expérience unique. Un «lalanne» respire, vous oblige à le regarder, à le toucher, à le contourner. Il n’est pas indifférent.

Ainsi s’exprime Madame Hélène David-Weill dans sa préface du catalogue d’exposition Les Lalanne organisée à Paris en 2010 au Musée des Arts Décoratifs. Et il est vrai que l’on ne peut qu’être ému par l’humour, la poésie et la grâce de ces deux sculpteurs, qu’ils ont su admirablement transcrire dans leurs œuvres. Cependant, la sensibilité de ses réalisations ne doit pas occulter le fait que François-Xavier Lalanne est un grand sculpteur. Ses influences sont multiples et démontrent l’étendue de sa culture et son originalité puisqu’il a su les dépasser pour créer son propre style. Il a étudié l’œuvre de Pompon, son voisin impasse Ronsin à Paris se nommait Brancusi et il a passé de longues heures au Musée du Louvre dans les salles égyptiennes où il était gardien. De cette dernière source, on retiendra la diversité du bestiaire représenté dans l’art égyptien et l’importance accordée au singe, l’une des incarnations du dieu Thot. Chez François-Xavier Lalanne, le Singe est toujours l’incarnation de la sagesse comme il le signale en le qualifiant d’avisé. Il a gagné en volume et en taille. Sa pose s’est humanisée; serein et hiératique, il semble se laisser admirer par son public.
Le Très grand singe avisé est la dernière sculpture monumentale réalisée par François-Xavier Lalanne. Le projet en fut soigneusement couché sur le papier dans un grand dessin préparatoire. Les arts graphiques étant une part très importante du travail de l’artiste, lui qui dans sa jeunesse a également pratiqué la peinture. Spectaculaire travail du bronze et de la patine, cette œuvre ne fut jamais plus à sa place que parmi les gratte-ciels de Park avenue à New York lors de l’exposition organisée en 2009 quand on put mesurer sa force à l’aune de la puissance de la ville à la verticalité vertigineuse.

Atelier de François-Xavier Lalanne avec le dessin préparatoire du Très grand singe avisé © D.R
Vue de l'exposition Les Lalanne on Park Avenue, New York, 2009 © D.R.

"Alors que la Nature a souvent créé ses animaux velus, massifs et disgracieux, François-Xavier les dessine avec la fermeté et l'élégance qui caractérisent tout ce qu'il fait. Il ne censure pas et n'enjolive pas non plus, il met simplement l'essentiel dans son projet, tel un ingénieur, sans aucune concession à la "poésie". La poésie est présente dans son oeuvre, mais elle n'est pas délibérée. (...) C'est un art équilibré, riche, inquisiteur, tenace. Il existe pour nous servir sans être servile pour autant. Il a sa propre vie, dont il est maître et sa seule existence nous enrichit."
(John Russel, Les Lalanne, Paris, 1975, p.14)

Art Contemporain

|
Paris