31
31
Michele Desubleo
ALLÉGORIE DE LA MUSIQUE
MICHELE DESUBLEO ; ALLEGORY OF THE MUSIC ; OIL ON CANVAS
Estimate
30,00040,000
LOT SOLD. 70,350 EUR
JUMP TO LOT
31
Michele Desubleo
ALLÉGORIE DE LA MUSIQUE
MICHELE DESUBLEO ; ALLEGORY OF THE MUSIC ; OIL ON CANVAS
Estimate
30,00040,000
LOT SOLD. 70,350 EUR
JUMP TO LOT

Details & Cataloguing

Tableaux Anciens et du XIXe siècle

|
Paris

Michele Desubleo
MAUBEUGE 1602-1676 PARMA
ALLÉGORIE DE LA MUSIQUE
MICHELE DESUBLEO ; ALLEGORY OF THE MUSIC ; OIL ON CANVAS
Huile sur toile
Dans un cadre en bois sculpté et doré, travail italien du XVIIème siècle.

Michele Desubleo ; Allegory of the music ; Oil on canvas
114 x 95 cm ; 45 by 37 1/2 in
Read Condition Report Read Condition Report

Provenance

Dans la même collection depuis une soixantaine d'années.

Exhibited

Palais des Beaux Arts Bruxelles (comme Nicolas Regnier), d'après une ancienne étiquette au revers du châssis.

Catalogue Note

Inédit jusqu'à présent, le tableau que nous présentons est une redécouverte d'une œuvre importante de Michele Desubleo. En effet, jusqu'alors notre tableau était donné au peintre caravagesque français Nicolas Régnier dont il est stylistiquement assez proche.

Desubleo est un artiste italien d'origine flamande qui fut actif dans le centre et le nord de l'Italie au XVIIeme siècle. Après un apprentissage dans son pays d'origine, il arriva à Rome avant de repartir pour Bologne où il devint, dés 1633, l'élève du célèbre maître Guido Réni (1575-1642) dont il reprit la suite de  l'atelier.  

Notre tableau représente l'allégorie de la musique jouant de la guitare, celle-ci étant accompagnée d'un petit ange pensif à la pose langoureuse qui lui présente les partitions à jouer. La silhouette gracieuse de la jeune femme, la finesse de ses drapés ainsi que la délicatesse du traitement de ses mains rappellent les grands maîtres italiens. Grâce au raffinement des carnations de l'ange et l'exquise précision de ses ailes, il est possible de rapprocher notre tableau d'une œuvre attribuée par L. Peruzzi à Desubleo, conservée à l'Apsley House de Londres et intitulée Vénus et Adonis.

La composition générale est dominée par un clair-obscur saisissant maitrisé grâce à une source lumineuse unique provenant de l'angle supérieur gauche. De cette façon, la scène baigne dans une radieuse atmosphère, celle-ci amplifiant le lien qui unit ces deux personnages aux regards complices, jeu de regard qui n'est pas sans rappeler les compositions du maître Guido Réni (cf Vénus et Cupidon, 1626, Musée des Beaux Arts de Tolède.)

Nous remercions le Dottore Alberto Cottino de nous avoir confirmé l'attribution à Michele Desubleo sur la base photographique.
Nous remercions également le Dottore Emilio Negro qui nous a aussi confirmé l'attribution à Michele Desubleo sur la base photographique. Selon lui, il s'agit d'une œuvre du début de la carrière de l'artiste.

Tableaux Anciens et du XIXe siècle

|
Paris