57
57

VENDU AU PROFIT DE L'ASSOCIATION DU MÉCÉNAT DE L'INSTITUT

Odilon Redon
TÊTE DE CHRIST
JUMP TO LOT
57

VENDU AU PROFIT DE L'ASSOCIATION DU MÉCÉNAT DE L'INSTITUT

Odilon Redon
TÊTE DE CHRIST
JUMP TO LOT

Details & Cataloguing

Impressionist & Modern Art

|
Paris

Odilon Redon
1840 - 1916
TÊTE DE CHRIST
signé Odilon Redon (en bas à droite)
pastel et fusain sur carton
29,2 x 21,6 cm
11 1/2 x 8 1/2 in.

Exécuté vers 1895.


Read Condition Report Read Condition Report

Provenance

Vente : Parke Bernet, New York, 18 avril 1951, lot 231
M. Knoedler & Co., New York
Henry Luce, New York, 1951
Ambassadeur Clair Booth Luce, New York
David Bassine, New York, 1969
M. et Mme Joseph P. Carroll, New York, 1977

Exhibited

Berne, Kunsthalle, Despiau, Matisse, Redon, 1932, no. 160
New York, The Brooklyn Museum, 1978
New York, Marc de Montebello Fine Art, Odilon Redon : Drawings and Pastels, 1992
New York, ACA Gallery, 7th Regiment Armory, Art Dealers Association of America : The Art Show, 2000
Gunma, Museum of Modern Art of Gunma; Yamagata, Museum of Fine Arts of Yamagata; Tokyo, Odakyu Museum; Hiroshima, Museum of Fine Arts of Hiroshima, Odilon Redon : Entre rêve et mystère (exposition itinérante), 2001, no. 26

Literature

World Collectors Annuary, vol. XXII, 1970, no. 4604 et no. 4609
Alec Wildenstein, Odilon Redon : Catalogue Raisonné de l'œuvre peint et dessiné, vol. I : Portraits et figures, Paris, 1992, no. 495, p. 196, reproduit

Catalogue Note

signed 'Odilon Redon' (lower right), pastel and charcoal on board. Executed circa 1895.

 

"Les œuvres de Redon appartiennent à un monde surnaturel qui a abandonné les contraintes de la logique et les lois de la pesanteur aux vils matérialistes et autres adorateurs de la raison. [...] Redon travaille [...] le pastel, sa technique favorite, par frottis, donnant à la surface une matière vaporeuse, impalpable, propice à la venue de l'esprit comme lors d'une séance de spiritisme. L'esprit ne serait-il pas celui de l'Esclave mourant de Michel Ange, qui a lui aussi les yeux fermés pour mieux se mesurer à sa vie intérieure?" (Robert Rosenblum, cité dans Les Peintures du Musée d'Orsay, Paris, 1989, p. 526)

Si la force des images religieuses n'a cessé de préoccuper Redon toute sa carrière durant, c'est véritablement à partir des années 1890 que ce thème prend une ampleur sans précédent pour dominer le travail de l'artiste. Tout au long de cette décennie en effet, Redon est fasciné par la combinaison des thèmes mystiques et Chrétiens. Tête de Christ, exécutée vers 1895, est exemplaire des compositions de cette période. Très proche d'un dessin au fusain intitulé La tête couronnée d'épines exécuté en 1892, l'œuvre se distingue néanmoins par une remarquable maîtrise de la technique du pastel. La composition est subtilement adoucie par un délicat halo. Quant à la couronne d'épine, celle-ci n'est plus que suggérée, pour disparaître enfin dans une autre œuvre similaire intitulée Sacré Cœur, conservée au Musée d'Orsay.

Le nimbe lumineux entourant la figure christique inonde ce portrait d'une lueur divine et nous révèle un visage, aux yeux fermés, qui semble quitter la terre non dans la souffrance mais dans une « contemplation » sereine. L'artiste matérialise ici le triomphe de l'esprit sur la matière, des rêves sur la raison, suggérant sans l'imposer une interprétation religieuse qu'il transpose dans un univers poétique et allusif.

 

 

The potency of religious imagery was a subject that preoccupied Redon throughout his career, but it was not until the 1890s that this theme began to dominate his work. The interchange between mystical and Christian themes fascinated Redon throughout this decade and Tête de Christ draws on several recurrent motifs of the period. Closely related to a charcoal drawing of c.1892, Head Crowned with Thorns, the present work is softened by its delicate halo, only hinting at the thorns which threaten to crush the figure in the charcoal image, until they almost disappear in a larger, similar version of the present work, a pastel entitled Sacré Cœur (c.1906, Musée D'Orsay).

The artist's masterful use of pastel creates a light, otherworldly aura from which the figure of Christ rises, his eyes closed in contemplation rather than suffering. It is an image which proclaims the artist's belief in the triumph of spirit over matter, of dreams over reason; suggesting, but not upholding, a religious interpretation.

 

Impressionist & Modern Art

|
Paris